« publication », définition dans le dictionnaire Littré

publication

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

publication

(pu-bli-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de publier. La publication d'une ordonnance. Que tous les gentils se pouvaient sauver devant la publication de l'Évangile, en observant les seuls préceptes du droit naturel, La Mothe le Vayer, Vertu des païens, I, État de la loi. Je vous envoie, mon cher ami, la publication de votre bonheur [mariage], faite bien authentiquement en présence des hommes et des anges, Voltaire, Lett. Florian, 19 sept. 1774. Avant la célébration du mariage, l'officier de l'état civil fera deux publications à huit jours d'intervalle… devant la porte de la maison commune ; ces publications de l'acte qui en sera dressé énonceront…, Cod. Nap. art. 63.
  • 2Ordonnance publiée. Ces publications sont pour le peuple, pour les laquais, pour la canaille, à qui l'on fait bien de défendre certains jeux qui ne sont faits que pour les gens de qualité, Dancourt, la Désolation des joueuses, SC. 7.
  • 3Action de faire paraître un livre. J'ai vu, monsieur, un petit poëme sur votre Pomone [où l'on reprochait à Santeuil ses locutions païennes] ; j'ai empêché la publication du poëme, Bossuet, Lett. 160. Je voulus lui marquer ma confiance, en lui envoyant la profession de foi du vicaire savoyard avant la publication, Rousseau, Conf. X.

    On dit de même : la publication d'un journal, d'un écrit périodique.

    L'ouvrage même qui a paru. Une publication intéressante. Publications illustrées. Les nouvelles publications.

HISTORIQUE

XVIe s. Tisaphernes ne adjousta plus de creance à cette seconde publication, Amyot, Agés. 15.

ÉTYMOLOGIE

Provenç. publication ; espagn. publicacion ; ital pubblicazione ; du lat. publicationem, de publicare, publier.