François de LA MOTHE LE VAYER, auteur cité dans le Littré

LA MOTHE LE VAYER (1588-1672)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA MOTHE LE VAYER a été choisie.

126 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cincq dialogues faits à l'imitation des Anciens, par Oratius Tubero 1698 25 citations
De la vertu des païens 1642 78 citations

Quelques citations de François de LA MOTHE LE VAYER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 126 citations dans le Littré.

  1. Denys le tyran, régentant à Corinthe.
    Vertu des païens, II, Pythagore. (régenter)
  2. [Comédie d'Aristophane] où Socrate soutenait qu'il n'y avait point d'autres dieux que le chaos, les nues et la langue, enseignait ensuite aux enfants à battre leurs pères, et puis était étranglé, et sa maison brûlée avec son sous-maître Chéréphon.
    Vertu des païens, II, Socrate. (sous-maître, esse)
  3. Se moquer philosophiquement à part soi de tant de choses qui lui passent journellement devant le nez.
    Dial. d'Orat. Tubero, t. I, p. 288, dans POUGENS (passer)
  4. Platon enseigne avec l'immortalité des âmes leur passage de corps en corps qu'elles doivent informer successivement.
    Vertu des païens, II, Platon (informer)
  5. C'est ainsi que les lois de l'histoire obligent ceux qui l'écrivent à donner connaissance de ce qu'il y a de bon et de mauvais en chaque chose, sans faire difficulté de vespériser les mêmes personnes qu'ils ont déjà paranymphées.
    Vertu des païens, II, Julien. (paranympher)
  6. Quel plus doux sommeil, plus libre et plus tranquille, se peut-on imaginer, que celui qui se prend après s'être recueilli de la sorte [avoir fait son examen de conscience chaque soir], avoir rendu de tels comptes devant le tribunal intérieur et s'être endormi sur de semblables méditations ?
    Vertu des païens, II, Sénèque. (tribunal)
  7. Ce n'est pas l'ordinaire de parler si précisément des vertus soit de l'entendement, soit de la volonté, ni de faire de la morale une mathématique.
    Vertu des païens, II, Julien. (mathématique)
  8. Ils [les gentils] étaient si impertinents que de… vouloir que Moïse eût été le transcripteur des inventions d'Hésiode et d'Homère.
    Vertu des païens, II, Platon. (transcripteur)
  9. Ses disciples [de Pythagore] et Philolaüs entre autres eurent un système astronomique qui leur était particulier, et dans lequel ils supposaient la mobilité de la terre.
    Vertu des païens, II, Pythagore. (mobilité)
  10. Ulysse, le premier de tous les statistes, devant revenir en ce monde, demande d'y vivre en homme privé.
    Dial d'Orat. Tubero, t. II, p. 243 (statiste)
  11. Ils en admiraient la beauté avec une acclamation extraordinaire.
  12. Ceux qui ont voulu mythologiser sur les fantaisies des poëtes…
    Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 302 (mythologiser)
  13. L'abandonnement où sont tous ceux qui manquent de fortune.
  14. La purgation qu'il [le blé] reçoit par le moyen du van.
    la Promenade, Dialog. 2 (purgation)
  15. Il [Épicure] s'imaginait une infinité de mondes, non pas seulement par succession des uns aux autres, comme les a crus Origène, mais qui subsistaient tous à la fois dans un espace infini et avec de certains intervalles appelés intermondes.
    Vertu des païens, II, Épicure. (intermonde)
  16. Le plus beau linéament, à mon gré, de tout leur ouvrage [de Xénophon et de Platon] est celui par lequel ils nous expriment la fin de Socrate.
    Vertu des païens, II, Socrate. (linéament)
  17. Où il n'y a point de loi établie, ni de préceptes donnés, on ne saurait accuser personne de transgression.
    Vertu des païens, I, Droit de nature. (transgression)
  18. Ce qui obligea les Romains à l'adoration d'une Vénus toute chauve, reconnaissant que la pelade avait sa grâce et sa beauté.
    Dial. d'Orat. Tubero, t. I, p. 273, dans POUGENS (pelade)
  19. Ils [les chrétiens] crurent que l'intérêt de la religion les obligeait de le jeter [l'empereur Julien] dans la plus grande diffamation qui se pourrait.
    Vertu des païens, II, Julien (diffamation)
  20. L'un [paradoxe stoïcien relatif au suicide] des plus contraires à la lumière naturelle et à notre religion.
    Vertu des païens, II, Zénon. (lumière)