François de LA MOTHE LE VAYER, auteur cité dans le Littré

LA MOTHE LE VAYER (1588-1672)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA MOTHE LE VAYER a été choisie.

126 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cincq dialogues faits à l'imitation des Anciens, par Oratius Tubero 1698 25 citations
De la vertu des païens 1642 78 citations

Quelques citations de François de LA MOTHE LE VAYER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 126 citations dans le Littré.

  1. Cicéron le taxe [Épicure] de cela [avoir méprisé les lettres] et particulièrement du peu d'estime qu'il faisait de la dialectique.
    Vertu des païens, II, Épicure. (taxer)
  2. Ce qui est présent ne se possède jamais sans crainte, pouvant être à tous moments altéré.
    Vertu des païens, II, Épicure. (posséder)
  3. Il s'en faut tant que nous devions nous partialiser en nos sentiments…
    Dial. orat. t. II, p. 195, dans POUGENS (partialiser (se))
  4. Qu'on jette les yeux sur ce qui s'est publié de Tibère, de Caligula, de Néron, et l'on verra… que le nom de ceux et de celles qui ont servi à leurs lubricités s'y trouve presque toujours exprimé.
    Vertu des païens, II, Julien. (lubricité)
  5. Aristote… s'étant le premier avisé de séparer de toute matière les préceptes de la logique, d'où vient qu'il ne s'est servi que de lettres toutes nues, pour bien faire voir qu'elle était la vertu de la forme syllogistique.
    Vertu des païens, II, Aristote. (logique)
  6. Ils [les païens vertueux] se sont laissé conduire à la lumière naturelle, aidée sans doute de la grâce, et, comme parle l'apôtre, ils ont été une loi vivante à eux-mêmes.
    ib. I, État de la loi (loi [1])
  7. Certains vins… ne pouvant souffrir le transport sans perdre leur principale saveur et générosité.
    Dial. d'Orat. Tubero, t. II, Lettre. (générosité)
  8. On lui impute [à Constantin]… d'avoir mis le premier l'impôt du chrysargyre ou de l'or lustral, qu'on exigeait tous les cinq ans.
    Vertu des païens, II, Julien. (lustral, ale)
  9. La sibilation de l's a donné de l'aversion à d'autres.
    la Promenade, Dialogue I (sibilation)
  10. La personne qui en est prévenue [de la jalousie], s'ombrage de l'air qui touche la personne qu'elle aime…
    Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 388 (ombrager)
  11. Je n'ai jamais lu dans Sénèque le genre de mort d'un Allemand qui s'étrangla et s'étouffa de la plus orde manière du monde.
    la Promenade, dialogue I, p. 98, dans POUGENS (ord, orde)
  12. Falconille idolâtre, qu'on veut avoir été rachetée des peines éternelles par l'intercession de sainte Thècle, première martyre du christianisme.
    Vertu des païens, I, État de la grâce. (martyr, yre)
  13. Les païens qui ont vécu vertueusement… soumettant leur libéral arbitre à la raison.
    Vertu des païens, I, état de la loi. (libéral, ale)
  14. Son texte [de saint Augustin] n'a pas le privilége d'être canonique ; il s'est bien rétracté lui-même de beaucoup de propositions.
    Vertu des païens, 1, Avant-propos. (rétracter [1])
  15. [Le passage] de l'Épître aux Romains où saint Paul adapte à la parole de Dieu ce que David a dit métaphoriquement de celle des cieux, qui a été entendue de toute la terre.
    Vertu des païens, 1, État de la grâce. (métaphoriquement)
  16. C'est le propre d'une personne avisée de tirer profit de ses fautes passées.
    Dial. d'Or. Tub. t. II, p. 199, dans POUGENS (profit)
  17. Ils [les gentils] étaient si impertinents que de… vouloir que Moïse eût été le transcripteur des inventions d'Hésiode et d'Homère.
    Vertu des païens, II, Platon. (transcripteur)
  18. Je trouve qu'on a eu raison de reprendre Érasme d'avoir osé écrire dans un de ses dialogues, qu'autant de fois qu'il lisait la belle fin de Socrate, il avait bien de la peine à s'empêcher de dire : ô saint Socrate, priez Dieu pour nous.
    Vertu des païens, II, Socrate. (saint, ainte)
  19. On veut qu'il [saint Augustin] n'ait point admis d'actions moyennes dans la morale, et qui ne fussent bonnes ou mauvaises, contre ce qu'enseigne l'école, qui en reconnaît d'indifférentes.
    Vertu des païens, I, avant-propos. (moyen, enne [1])
  20. Bien loin d'établir ses maximes avec obstination, il [Socrate] semble douter des choses les plus résolues.
    Vertu des païens, II, Socrate. (résolu, ue)