« salade.2 », définition dans le dictionnaire Littré

salade

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

salade [2]

(sa-la-d') s. f.
  • Casque que portaient les gens de guerre à cheval ; il n'est d'usage qu'en parlant des XVe, XVIe et XVIIe siècles. Ces quatre puces célèbres que montrait un charlatan… il leur avait mis à chacune une salade en tête, leur avait passé un corps de cuirasse, La Bruyère, XII. Du mot italien celata qui signifie casque, armet, les soldats français firent en Italie le mot de salade, de sorte que, quand on disait, il a pris sa salade, on ne savait si celui dont on parlait avait pris son casque ou des laitues, Voltaire, Dict. phil. Langues. La salade avait son timbre arrondi, presque sphérique ; elle était pourvue d'un grand couvre-nuque, en queue ; la visière, très courte, généralement fixe, pouvait descendre un peu plus bas que le nez, Catal. du Musée d'artill. par M. le colonel Penguilly l'Haridon, p. 265.

    S'est dit d'un soldat coiffé d'une salade.

HISTORIQUE

XVe s. À grant peine peusmes mettre audit duc sa cuyrasse sur luy et une sallade en la teste, Commines, II, 12. À Mery Baudet, plumasseur, demourant à Tours, pour avoir garni d'or clinquant XXVIII plumeaux pour mettre sur les salades des gens du duc [de Bretagne], De Laborde, Ém. p. 411.

XVIe s. Joyeuse envoya pour secours le gouverneur de Pezenas avec 700 harquebusiers et 100 salades, D'Aubigné, Hist. I, 152. Celade, Oudin, Dict. Nos peres donnoient leur salade, leur lance et leurs gantelets à porter, et n'abandonnoient le reste de leur equipage tant que la courvée duroit, Montaigne, II, 93.

ÉTYMOLOGIE

Corruption de l'espagn. celada ou de l'it. celata, du lat. caelata, sous-entendu cassis, casque ciselé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SALADE. Ajoutez :
10 Fig. et populairement, faire une salade de, mettre en salade, mettre en confusion, en capilotade.
11Salade russe, salade fortement épicée, faite avec toute sorte de légumes, des homards, des crevettes.