Léon de LABORDE, auteur cité dans le Littré

DE LABORDE (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE LABORDE a été choisie.

Archéologue et voyageur, historien d'art, dessinateur. - Conservateur au Musée du Louvre puis directeur général des Archives de l'Empire. - Député de Seine-et-Oise puis sénateur. - Fils de l'archéologue et homme politique Alexandre de Laborde.
Le dictionnaire Littré lui attribue parfois des citations que L. de Laborde ne fait que citer, comme ce décret de 1363 à l'historique du mot Rouelle publié en page 487 des Émaux.

787 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Notice des émaux, bijoux et objets divers exposés dans les galeries du musée du Louvre 1857 564 citations

Quelques citations de Léon de LABORDE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 787 citations dans le Littré.

  1. Pour avoir victré deux croisées.
    Émaux, p. 543 (vitrer)
  2. Troys chandeliers, dont l'un est à cuvecte et deux à boubesche, pesant ensemble neuf marcs, six gros d'argent.
    Émaux, p. 203 (bobèche)
  3. Œuvre de Sarrasin se disait, au moyen âge, de tout ce qui avait un air oriental, y compris le grec ou, comme nous l'appelons, le byzantin.
    Émaux, p. 494 (sarrasin [1])
  4. Dans le moyen âge, travail greneté, ou, substantivement, greneté, travail fin qui formait le fond des dessins ciselés en vignettes ; de là l'expression : greneté de vignetures.
    Émaux, p. 335 (greneter)
  5. Item doit avoir une cote des dras des officiers, toutefois que Madame fera sa livrée.
  6. Deux aultres esguieres d'une sorte de porcelayne bleue.
    ib. p. 470 (porcelaine)
  7. Six paires de patins de plusieurs couleurs, prisés IX escus.
    Émaux, p. 433 (patin)
  8. Une grande corbeille servant pour tirer le pain de dessus la table.
  9. Une pierre appelée peridon, enchassée en or.
    Émaux, p. 436 (péridot)
  10. Pour une tenaille, unes pincettes, et un tirtifeu.
    Émaux, p. 515 (tenaille)
  11. Le duc a soixante deux archers pour son corp, ils ont tous les ans palletots d'orfavrerie richement chargez.
    Émaux, p. 429 (paletot)
  12. Pour deux cent XXVI rabots pour donner aux gentilshommes de l'ostel de Monseigneur [le duc de Bourgogne] deux cent LXXIIIJ liv. XVe.
    Émaux, p. 368 (rabot)
  13. Feldspath bleu, pierre d'un bleu de ciel pointillée de blanc.
  14. Ung cure-dent, onquel est mis en œuvre ung diamant nommé la lozenge et une grosse pointe de dyamant et une grosse perle.
    Émaux, p. 242 (cure-dent)
  15. À Pierre Boudet, orfevre, pour vingt boutons d'or, pour une boutonneure à surcot.
    Émaux, p. 172 (bouton)
  16. Écume de mer, sorte de faïence ou de terre de pipe produite artificiellement de la manière suivante : on extrait de certaines carrières de la Crimée cette terre de pipe qu'on étend, qu'on agite et qu'on lave pendant plusieurs jours dans de grands bassins remplis d'eau ; on la broie et on la passe ensuite avec soin pour la purger de toutes matières étrangères, puis on la pétrit, et on en forme de petites masses qu'on fait bouillir dans du lait et ensuite dans de la cire mêlée à de l'huile de lin.
    Émaux, p. 259 (écume)
  17. Trois grantz rubis en aneaus, une amiraude, un diamant de grand pris en une boiste d'argent enamillé, qui fust trové sur ledit Pierre quant il fust pris.
    Émaux, p. 250 (diamant)
  18. Je vous prie nous envoyer ung jeu de billard et ung autre jeu que l'on nomme le trou madame.
    Émaux, p. 165 (billard)
  19. Un grand dragoer d'argent doré, esmaillé dedens et dehors à tournois de seigneurs et de dames.
  20. Le fusil à aiguiser l'ostil.
    Émaux, p. 320 (fusil)