Léon de LABORDE, auteur cité dans le Littré

DE LABORDE (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE LABORDE a été choisie.

Archéologue et voyageur, historien d'art, dessinateur. - Conservateur au Musée du Louvre puis directeur général des Archives de l'Empire. - Député de Seine-et-Oise puis sénateur. - Fils de l'archéologue et homme politique Alexandre de Laborde.
Le dictionnaire Littré lui attribue parfois des citations que L. de Laborde ne fait que citer, comme ce décret de 1363 à l'historique du mot Rouelle publié en page 487 des Émaux.

787 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Notice des émaux, bijoux et objets divers exposés dans les galeries du musée du Louvre 1857 564 citations

Quelques citations de Léon de LABORDE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 787 citations dans le Littré.

  1. Autre plus petit estuy pour mettre une petite cuillier d'or de la royne.
  2. Une tasse d'or toute plaine à un petit souage et à un couvescle bien plat.
    Émaux, p. 514 (tasse)
  3. Un coffret couvert de cuir, ferré bien et joliment. Un coffret de cristal.
    Émaux, p. 218 (coffret)
  4. Une palette d'ivoire, dont le clo a mettre la chandelle est d'argent.
    Émaux, p. 428 (palette [1])
  5. VI boutons ronds, en maniere de frezes d'or, semez de petitz saphirs et ballaysseaux, sur chacun une grosse perle.
    Émaux, p. 172 (fraise [1])
  6. Pour redrecier et rebrunir le tonnelet d'argent ouquel maistre Jehan le fol du roi boit.
    Émaux, p. 519 (tonnelet [1])
  7. Les tapis velus, appelez plus tard tapis de Turquie et façon de Turquie, sont formés, de même que le velours, de fils de laine, qui, après s'être noués autour de la chaîne, la dépassent en longues mèches juxtaposées ; ces mèches, coupées également à l'extrémité, offrent à l'œil l'intérieur et le velu de la laine.
    ib. (tapis)
  8. Un cuir boli [sorte d'armure] a en son dos gité, Par desore ot un clavain afautré.
    Émaux, p. 239 (cuir [1])
  9. Un drageoir d'or, à deux cuillers d'or, à donner espices.
    Émaux, p. 255 (drageoir [1])
  10. Dans le moyen âge, vase à boire en forme de petit tonneau.
    Émaux, p. 519 (tonnelet [1])
  11. Maistre Jehan Bernard, charpentier, pour faire un petit clocher en la grand chapelle [du Louvre] à pendre la clochette à sonner la messe.
    Émaux, p. 216 (clochette)
  12. Un gros cousteaul d'alemaigne, garni de six cousteaulx, une lyme et ung poinsson, et d'une forsetes, pendans à une courroye de fil blanc, à clouz de leton.
  13. Un poisson d'argent à mettre oyseletz de Chipre, pesant xii esterlins.
    Émaux, p. 425 (oiselet)
  14. Anciennement, liens qui fixaient les émaux d'applique sur la pièce d'orfévrerie et leur servaient d'encadrement ; on les ornait de pierreries,
    Émaux, p. 370 (liure)
  15. Ung rotissoir d'argent blanc, à rotir roties, armoié au milieu des armes de Monseigneur.
    Émaux, p. 487 (rôtissoire)
  16. La carre du roi Phyon fut de cuir d'elephant bouilli, dont le tabernacle et la marcelle fu peint à collors et à vernis.
  17. Neuf garnitures d'espées, d'or, avec leurs morgans et clotz.
    ib. p. 398 (mordant [2])
  18. Une grant prasme d'esmeraude.
  19. Quiconque est crieur à Paris, il peut aler en laquele taverne que il voudra et crier vin, por-tant qu'il y ait vin à broche.
    Émaux, p. 176 (broc)
  20. Une bride à un tissu de rouge soye, à claus esmaillés.
    Émaux, p. 176 (bride)