Léon de LABORDE, auteur cité dans le Littré

DE LABORDE (1807-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE LABORDE a été choisie.

Archéologue et voyageur, historien d'art, dessinateur. - Conservateur au Musée du Louvre puis directeur général des Archives de l'Empire. - Député de Seine-et-Oise puis sénateur. - Fils de l'archéologue et homme politique Alexandre de Laborde.
Le dictionnaire Littré lui attribue parfois des citations que L. de Laborde ne fait que citer, comme ce décret de 1363 à l'historique du mot Rouelle publié en page 487 des Émaux.

787 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Notice des émaux, bijoux et objets divers exposés dans les galeries du musée du Louvre 1857 564 citations

Quelques citations de Léon de LABORDE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 787 citations dans le Littré.

  1. Bijou qui, comme nos médaillons, se portait au cou.
    Émaux, p. 436 (pent-à-col)
  2. À Pasquier Grenier, marchant tapissier, demourant à Tournay, pour plusieurs pieces de tapisserie, ouvrées de fil, de laine et de soye, garnies de toile, franges, cordes et rubans, contenant en tout vij cent aulnes ou environ ; c'est assavoir : six tapis de muraille, pour parer une salle, faiz et ouvrés de l'istoire du roy Assuere.
    Émaux, p. 512 (tapis)
  3. Un signet d'or à un cassidoine, où est taillie la teste d'une femme.
  4. Un encrier d'argent doré.
    Émaux, p. 260 (encrier)
  5. Deux doubleaux [paires de vases] d'argent blanc, à mectre vin.
    Émaux, p. 254 (doubleau)
  6. Une boeste d'argent à mettre pain à chanter.
    ib. p. 168 (chanter [2])
  7. À Jehan de Saumur, cordouanier, pour avoir semelé des paires de chausses, au pris de six sous la paire.
    Émaux, 210 (chausses)
  8. Dans le moyen âge, pot de chambre, pot à eau servant dans une chambre de toilette.
    Émaux, p. 459 (pot)
  9. Deux aultres esguieres d'une sorte de porcelayne bleue.
    ib. p. 470 (porcelaine)
  10. Quatre boutons en façon de lis esmailliez de blanc, où en chacun d'eux a un balay et trois perles.
    ib. (bouton)
  11. Un berseil à parer qui avoit esté paint et ordonné pour feu M. le Daulphin.
    Émaux, p. 164 (berceau)
  12. Feldspath nacré, appelé aussi argentine, œil de poisson, pierre de lune, variété qu'on trouve en Orient, dans l'île de Ceylan et au Saint-Gothard.
  13. À Marcel Frerot, menusier, pour ung jeu de bille qu'il a faict en la salle du bal au chasteau de Blois.
    Émaux, p. 387 (menuisier)
  14. Une couppe d'un euf d'autruce, et est d'argent blanc, greneté dedans.
    ib. p. 407 (œuf)
  15. À Michiel Trouvé, verrier, demourant à Sainct-Maclou, pour la part et portion de l'eglise et de messeigneurs, pour les verrines du cancel de l'eglise.
    Émaux, p. 540 (verrine [1])
  16. Heures couvertes de brouderie et fretées de perles à un signeau d'un rubi et de deux grosses perles.
    Émaux, p. 499 (signet)
  17. Sorte de moulin, ancien joyau en forme de jouet d'enfant.
    Émaux, p. 452 (pirouette)
  18. À Jehan Malin, orfevre, pour seigner, aus armes de monseigneur le duc, V douzaines d'escuelles et XII plas d'argent.
    ib. (signer)
  19. Ly donne cil communion… Et puiz ly donne la sainte oille Qu'illec tenoit en sa chyboille.
    Émaux, p. 214 (ciboire)
  20. Un livre en un fourrel de quir bouli.