Victor HUGO, auteur cité dans le Littré

HUGO (1802-1885)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme HUGO a été choisie.

930 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Hernani, ou l'Honneur castillan 39 citations
Les chants du crépuscule 1835 92 citations
Les feuilles d'automne 1831 110 citations
Les orientales 1829 166 citations
Les rayons et les ombres 1841 26 citations
Les voix intérieures 1837 84 citations
Odes et ballades 1822 282 citations
Ruy Blas 1838 21 citations

Quelques citations de Victor HUGO

Voici un tirage aléatoire parmi ses 930 citations dans le Littré.

  1. Sans voir qu'elle y mêlait les pavots de la mort.
    Odes, I, 3 (pavot)
  2. Que d'alarmes ! Que de larmes ! Un pas d'armes, C'est très beau !
    Ball. 12 (pas [1])
  3. Il a dit à la mortelle : Vite ! éblouis ton amant ; Avant de mourir, sois belle ; Sois un instant étincelle, Puis cendre éternellement.
    Voix intér. XVII (cendre)
  4. Tenez, crayons, papiers, mon vieux compas sans pointe, Mes laques et mes grès, qu'une vitre défend, Je vous livrerai tout.
    Voix, 22 (laque)
  5. Combien de pamphlets vils qui flagellent sans cesse Quiconque vient du ciel.
    Voix, 29 (flageller)
  6. Saverny : Réconcilions-nous, ma petite Marie ! - Marion : Réconcilions-nous de moins près, je vous prie.
    Marion Delorme, I, 1 (réconcilier)
  7. Or, de vous deux, c'est toi qu'on hait, lui qu'on vénère ; Vieillard, tu n'es qu'un gueux, et ce millionnaire, C'est l'honnête homme.
    Contemplations, Melancholia. (millionnaire)
  8. Les bouches des canons trouaient au loin la foule.
    Crépusc. I (trouer)
  9. Les Turcs ont passé là : tout est ruine et deuil.
    Orientales, 18 (passer)
  10. Encor si ce banni n'eût rien aimé sur terre ! Mais les cœurs de lion sont les vrais cœurs de père.
    Chants du crépuscule, 5 (vrai, aie [1])
  11. Je lui dis : vous étiez du beau siècle amoureux ; Sylvain, qu'avez-vous vu, quand vous étiez heureux ?
    Ray. et ombr. la Statue. (sylvain)
  12. Fiers châteaux, modestes couvents ! Cloîtres poudreux, salles antiques.
    Odes, II, 3 (poudreux, euse)
  13. Les moresques balcons en trèfles découpés.
    Orientales, III (moresque)
  14. Soyons comme l'oiseau posé pour un instant Sur des rameaux trop frêles, Qui sent ployer la branche, et qui chante pourtant, Sachant qu'il a des ailes.
    Chants du crépuscule, 33 (posé, ée)
  15. Dors, ô fils d'Apollon !... De leurs chœurs nébuleux les Songes t'environnent.
    Odes, IV, 2 (songe [1])
  16. Et la colère en moi n'est pas plus épuisable Que le flot dans la mer immense et que le sable Dans l'orageux désert remué par les vents.
    la Libération du territoire (épuisable)
  17. Rhéteurs embarrassés dans votre toge neuve.
    Crépuscule, 2 (rhéteur)
  18. Hélas ! quand un vieillard aime, il faut l'épargner ; Le cœur est toujours jeune, et peut toujours saigner.
    Hernani, III, 1 (jeune)
  19. Et moi, je ne crois pas Qu'il soit digne du peuple en qui Dieu se reflète De joindre au bras qui tue une main qui soufflette.
    Voix, II (souffleter)
  20. Oh ! je porte malheur à tout ce qui m'entoure.
    Hernani, III, 4 (malheur)