« débiteur.2 », définition dans le dictionnaire Littré

débiteur

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

débiteur, trice [2]

(dé-bi-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui doit. Un débiteur insolvable. Il y a des âmes sales, uniquement occupées de leurs débiteurs, enfoncées et comme abîmées dans les contrats, les titres et les parchemins, La Bruyère, VI. Pour me rendre maître de Rome, je [César] travaillai à être le débiteur universel de toute la ville, Fénelon, Dialogues des morts, 42, Pompée, César.

    Terme de droit. Celui qui est tenu d'une obligation. Débiteur hypothécaire.

  • 2 Adj. Compte débiteur, compte qui est mis à la page dite débit.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li hoirs s'en pot deffendre envers les deteurs, qu'il n'est tenus envers eus que de sa partie, Beaumanoir, XIII, 9.

XIVe s. Donques il demeure tousjours debteur, Oresme, Eth. 258. Tu es mes debitors, Girart de Ross. V. 2985.

XVIe s. La vessie ne voudra estre debitrice aux roignons ; l'urine sera supprimée, Rabelais, Pant. III, 3. Representez vous ung monde aultre, auquel ung chascun preste, ung chascun doibve ; tous soyent debteurs, tous soyent presteurs, Rabelais, ib. III, 4. Le facquin disoyt en rien ne luy estre debiteur, Rabelais, ib. III, 37. Ilz ne rendoyent ny le serf fugitif à son maistre, ny le debteur à son creancier, ny l'homicide au justicier, Amyot, Rom. 13.

ÉTYMOLOGIE

Lat. debitor, de debere, devoir. Débiteur a été refait sur le latin ; l'ancienne forme était deteur ; au XVIIe siècle les deux formes étaient en présence ; et les puristes recommandaient de ne dire que débiteur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

2. DÉBITEUR.
1Ajoutez :

Rester débiteur à quelqu'un. Il faut ou que je tire de ma poche ces cent louis pour vous les rendre, ou que je vous en reste débiteur, Rousseau, Lettre à Du Peyrou, 29 avril 1768.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIIe s. Bons estoie, de gré sui chaüz ; frans estoie, de mon gré sui faiz datres de mort, Bonnardot, Texte lorrain, dans Romania, t. V, p. 291. (datre est au nominatif, très correctement formé du lat. debitor, accent sur de).