« méridien », définition dans le dictionnaire Littré

méridien

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

méridien [1]

(mé-ri-diin) s. m.
  • 1Cercle de la sphère passant par les deux pôles, par le zénith et par le nadir, et coupant l'équateur à angles droits. Trois degrés d'élévation du pôle renversent toute la jurisprudence ; un méridien décide de la vérité, Pascal, Pensées, t. I, p. 256, éd. LAHURE. Comme tous les méridiens se rassemblent sous le pôle en un seul point, les Français et les Chinois, par exemple, se trouveraient voisins du côté du septentrion, si leurs royaumes s'étendaient beaucoup davantage de ce côté - là, Fontenelle, Czar Pierre 1er. Tous les méridiens sont considérés comme des cercles de longitude, parce que les différentes longitudes se mesurent d'un méridien à l'autre, Condillac, Art de rais. V, 5. Le calife Almamon fit mesurer géométriquement un degré du méridien pour déterminer la grandeur de la terre ; opération qui n'a été faite en France que plus de neuf cents ans après, sous Louis XIV, Voltaire, Mœurs, 6. Le grand cercle qui passe par le zénith et par les pôles est le méridien ; il partage en deux également l'arc décrit par les étoiles sur l'horizon ; et, lorsqu'elles l'atteignent, elles sont à leur plus grande ou à leur plus petite hauteur, Laplace, Système, I, 1. Le méridien céleste, que déterminent les observations astronomiques, est formé par un plan qui passe par l'axe du monde et par le zénith de l'observateur, Laplace, ib. I, 12.

    Premier méridien, grand cercle qu'on se figure décrit sur le globe terrestre pour compter de là les degrés de longitude. Ptolémée avait fait passer son premier méridien par les Canaries comme étant la limite occidentale des pays alors connus, Laplace, Exp. I, 14. Le choix du premier méridien est indifférent ; les Français le font passer par l'île de Fer, les Hollandais par le pic de Ténériffe, et chaque astronome par le lieu d'où il fait ses observations, Condillac, Art de rais. V, 2.

    Depuis que Condillac a écrit, les Français ont abandonné l'île de Fer, et pris le méridien qui passe par l'observatoire de Paris ; toutes les nations devraient s'entendre pour choisir le même premier méridien.

    Méridien terrestre, voy. MÉRIDIEN 2, n° 3.

  • 2Méridien magnétique, plan qui passe par le centre de la terre et par la direction de l'aiguille aimantée horizontale.
  • 3 Terme d'architecture. Espèce de cadran solaire qui marque l'heure du midi par la chute de l'ombre d'un gnomon sur la ligne méridienne.
  • 4En physiologie, méridien se dit des différents arcs de la cornée. Le méridien le plus courbe de la cornée.
  • 5 Terme de tapisserie. Méridien ou paumier, espèce de grande bergère avec large dossier et deux jouées de même hauteur servant de lit de repos, ainsi dite parce qu'on y fait la méridienne (voy. ce mot, n° 5).

HISTORIQUE

XVe s. Meridiens [gens venant du côté du midi], Perceforest, t. IV, f° 60.

XVIe s. Meridien est une ligne qui se imagine de l'un des polles du monde à l'autre, et passe droict par dessus nostre teste, auquel le soleil, en y arrivant, faict midi à tous ceulx qui habitent desoubz icelle ligne, J. Devaulx, dans JAL.

ÉTYMOLOGIE

Lat. meridianus, de meridies, midi, qui vient de meri, équivalent de med (dans medius, voy. MI), et dies, jour. L'r pour le d est fréquent en ombrien et aussi en latin : ar-biter, pour ad-biter, ar-cessere pour ad-cessere, ar-fuerunt archaïque pour ad-fuerunt. Le méridien est ainsi nommé parce que, lorsque le soleil parvient à ce point du ciel, il est midi dans tous les endroits de la terre qui sont sous le même méridien.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. MÉRIDIEN. Ajoutez :
6 Terme de géométrie. Section faite dans une surface de révolution quelconque par un plan qui passe par son axe.