« quille », définition dans le dictionnaire Littré

quille

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

quille [1]

(ki-ll', ll mouillées, et non ki-ye) s. f.
  • Terme de marine. Forte et longue pièce de bois ou réunion de pièces ajustées, sur laquelle on fixe les varangues, l'étambot et l'étrave, et qui, étant la base de la construction du navire, est la première qu'on place sur le chantier. Son ouvrage contient deux déterminations difficiles et importantes, l'une…, l'autre de l'angle le plus avantageux du gouvernail avec la quille, Fontenelle, Renau. Pierre le Grand posa de ses mains la quille d'un vaisseau de 54, Voltaire, Russ. I, 19.

    Fausse quille, pièce de bois ou planche épaisse clouée sur la face inférieure de la quille, tant pour la garantir dans les échouages que pour la préserver des attaques des vers, et ajouter à la longueur et à la surface du gouvernail, Jal Nous en fûmes quittes pour quarante-cinq pieds de notre fausse quille qui furent emportés, Bougainville, Voy. 2e part. t. II, p. 368, dans POUGENS.

    Quille, grosse pièce de bois qui forme le derrière d'un bateau foncet.

    Quille d'un pont, grosse pièce de bois qui soutient le pont.

HISTORIQUE

XVIe s. Il brisa et gasta les quilles et carenes de tous les vaisseaux de Candie, à fin que l'on ne les peust soubdainement poursuivre, Amyot, Thém. 22. Trois galleres, la plus grande de cent huit pieds de quille, D'Aubigné, Hist. II, 96.

ÉTYMOLOGIE

Espagn, quilla ; ital. chiglia ; du germanique : anc. haut-allem. kiol ; anc. scand. kiolr ; anglo-sax. ceol ; allem. Kiel ; angl. keel.