« répondant », définition dans le dictionnaire Littré

répondant

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

répondant

(ré-pon-dan) s. m.
  • 1Celui qui subit un examen, qui soutient une thèse. La prédilection du répondant [pour une certaine opinion] ne s'y fit sentir [dans la thèse] que par la force des raisons qui la justifiaient, Mairan, Éloges, Polignac.
  • 2Celui qui répond la messe.
  • 3Celui qui se rend caution pour quelqu'un. Et je n'aurai que faire de répondant…, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 8. Vous aurez un trésor dans ce garçon-là ; je suis son répondant, Lesage, Estev. Gonz. 6. Mon enfant, me dit-elle, j'aperçois une sincérité dans ce que vous me dites, qui doit vous tenir lieu de répondant, Marivaux, Pays. parv. 1re part.

    Ironiquement. Voilà un bon répondant.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il ne le nous vouloit baillier, S'on respondant ne li bailloit, à cui il penre s'en pourroit, Saint Graal, V. 1856.

XIVe s. Vous serez bien assouz, de ce ne sui doutans, Mais de l'argent baillier ne sui point respondans, Guesclin. 7570.

XVIe s. Si respondant voulez, je le veux bien, Mon cœur respond et se met en ostaige, Marot, VI, 267. Ce sont pour moi mauvais respondants que magiciens, Montaigne, I, 102. Ce qui rend un ami asseuré de l'aultre, c'est la cognoissance qu'il a de son integrité ; les respondants qu'il en a, c'est son bon naturel, la fov et la constance, La Boétie, Servit. vol.

ÉTYMOLOGIE

Répondre