« tentateur », définition dans le dictionnaire Littré

tentateur

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

tentateur, trice

(tan-ta-teur, tri-s') s. m.
  • Celui, celle qui tente. Nous devenons à leur égard [des serviteurs] des tentateurs domestiques, Massillon, Avent, Epiph. Cette Lucrèce des Asturies, à qui la mauvaise mine de son tentateur prêtait de nouvelles forces, fit une vigoureuse résistance, Lesage, Gil Blas, I, 3.

    En termes de l'Ecriture, le tentateur, le démon. Le tentateur, s'approchant de lui, lui dit : Si vous êtes le Fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains, Sacy, Bible, Évang. S. Matthieu IV, 3. Craignez d'exercer l'emploi du tentateur en voulant donner à l'innocence la connaissance du bien et du mal, Rousseau, Ém. II.

    Adj. Beauté tentatrice. Je chante l'homme en proie aux piéges tentateurs, Delille, Parad. perdu, I.

    L'esprit tentateur, le démon. La malice de l'esprit tentateur, et son apparition sous la forme du serpent, Bossuet, Hist. I, 1.

ÉTYMOLOGIE

Provenç. temptaire, tentador ; espagn. tentador ; ital. tentatore ; du lat. tentatorem, de tentare, tenter. Dans le provençal, temptaire est le nominatif, et tentador, le régime.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TENTATEUR. - HIST. XIIe s. Et jà soit ce ke li cuer des elliz voilent [veillent] soniousement dedenz les secreiz de lur penses [pensées] et voient tot ce ke li tempteres les fait soffrir, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 352.