Louis BOURDALOUE, auteur cité dans le Littré

BOURDALOUE (1632-1704)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOURDALOUE a été choisie.

1808 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Dominicales 343 citations
Exhorations 146 citations
Pensées 481 citations
Sermons pour le Carême 96 citations

Quelques citations de Louis BOURDALOUE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1808 citations dans le Littré.

  1. Il lui faut [à l'Église] des défenseurs, des propagateurs, et c'est ce qu'elle vous demande.
    Exhort. char. env. un sémin. t. I, p. 168 (propagateur, trice)
  2. C'est dans le grand monde qu'on trouve ces dévotions aisées et commodes, ces dévotions que l'on veut accorder avec les maximes du siècle.
    Exhort. Ste Thér. t. I, p. 304 (dévotion)
  3. Faudra-t-il me faire connaître pour ce que je suis, pour un ravisseur du bien d'autrui ?
    Serm. 22<sup>e</sup> dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 346 (ravisseur)
  4. Il ne faut point espérer d'être du nombre des siens, si l'on n'est résolu d'en faire hautement profession.
    Resp. humain, 2<sup>e</sup> avent, p. 374 (sien, sienne)
  5. Saint Augustin, sans se laisser éblouir de sa prélature.
    Carême, I, Ambit. 491 (prélature)
  6. Recourir à leurs dieux pour leur demander.... ce qu'ils n'auraient pu demander ouvertement dans les temples.... sans rougir.... cela semble énorme et insensé.
    Carême, 1, Prière. (énorme)
  7. Il vaudrait mieux non-seulement pour elle, mais pour vous, qu'on vous précipitât au fond de la mer.
    Sur le scandale, 1er avent, p. 98 (précipiter)
  8. La vérité qui nous reprend et qui nous fait voir en nous-mêmes ce qu'il y a de défectueux et de vicieux.
    4<sup>e</sup> Dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 126 (défectueux, euse)
  9. S'agit-il des affaires du monde, il n'y a point d'étude, point de contention d'esprit qu'on ne fasse pour les examiner à fond.
    Pensées, t. I, p. 319 (contention [1])
  10. Haïr mon âme, dit saint Augustin, c'est, dans le sens de l'Évangile, haïr mes propres haines et mes propres affections.
    3<sup>e</sup> dim. après la Pentecôte, Dominic. t. Il, p. 370 (haïr)
  11. Si c'est le propre des rois de juger les peuples, il n'est pas moins vrai que c'est le propre de Dieu de juger les rois.
    Jugem. dern. 1er avent, p. 49 (propre)
  12. On se retire du monde, mais on est bien aise que le monde le sache.
    Sévérité évang. 2<sup>e</sup> avent, p. 444 (retirer)
  13. Impossibilités qu'on imagine et dont on se prévaut contre tout ce qui peut ou captiver l'esprit ou mortifier la chair, c'est-à-dire contre les œuvres les plus satisfactoires et les plus méritoires.
    Pensées, t. I, p. 339 (satisfactoire)
  14. Que d'infidélités dans tout le cours de ma vie que de tiédeurs et de lâchetés !
    Pensées, t. II, p. 449 (tiédeur)
  15. Si je vous comprenais, mon Dieu, vous ne seriez plus ce que vous êtes, ou je ne serais plus ce que je suis.
    Myst. Trinité (comprendre)
  16. Jusque - là mon cœur, plein de vains désirs et vide de biens solides, sera toujours dans l'agitation et dans le trouble.
    Sur la récompense des saints, 1er avent, p. 26 (vide)
  17. Un vrai humble est aussi soigneux de cacher son humilité que toutes ses autres vertus.
    Pensées, t. II, p. 147 (humble)
  18. Ce sont des amitiés réprouvées de Dieu, qui, par un progrès insensible mais infaillible, conduisent enfin de l'honnête apparent à l'impur et au criminel.
    Myst. Pentec. t. I, p. 459 (honnête)
  19. Concevons la dévotion la plus vigilante et tout ensemble la plus agissante....
    ib. p. 402 (agissant, ante)
  20. Ces grâces stériles qui, quoique infuses de Dieu, ne rendent l'homme ni plus juste ni plus agréable à Dieu.
    5<sup>e</sup> dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 217 (infus, use)