« excusable », définition dans le dictionnaire Littré

excusable

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

excusable

(èk-sku-za-bl') adj.
  • Qui est digne d'excuse, en parlant des personnes. Madame, croyez-moi, vous serez excusable D'avoir moins de chaleur contre un objet aimable, Corneille, Cid, III, 3. Un long amas d'honneurs rend Thésée excusable, Racine, Phèd. I, 1. Voyez si le sujet est excusable de se plaindre, tandis que le maître…, Massillon, Avent, Affl. On n'est jamais excusable de faire mal ce qu'on fait volontairement, Rousseau, 3e lettre à M. de Malesherbes.

    Il se dit aussi des choses. Tout est trop excusable en un amant jaloux, Corneille, Nicom. IV, 2. Regardez d'un autre œil une excusable erreur, Racine, Phèd. IV, 6. Imprudence excusable au cœur des malheureux, Voltaire, Oreste, IV, 3.

HISTORIQUE

XIVe s. Pechié excusable et venial, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Nulle occasion d'un si horrible souhait peult estre excusable, Montaigne, II, 74.

ÉTYMOLOGIE

Provenc. excusable ; espagn. escusable ; ital. scusabile ; du lat. excusabilis, de excusare, excuser.