« gravir », définition dans le dictionnaire Littré

gravir

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

gravir

(gra-vir) v. n.
  • 1Monter avec effort à quelque endroit escarpé en s'aidant des pieds et des mains. Gravir au haut d'une muraille. La botanique veut que l'on coure les montagnes et les forêts, que l'on gravisse contre des rochers escarpés, que l'on s'expose aux bords des précipices, [Fontenelle, Tournefort.]

    Activement. Gravir une muraille, un retranchement.

  • 2Il se dit simplement au sens de monter avec effort une pente roide. Gravir jusqu'au sommet de la colline. Une pente de verglas y entraînait les voitures, elles s'y enfonçaient : pour les en retirer, il fallait gravir contre la rampe opposée, sur un chemin de glace, où les pieds des chevaux couverts d'un fer usé et poli ne pouvaient pas mordre, [Ségur, Hist. de Nap. IX, 9] Un seul passage encore à la fuite est ouvert : Leurs enfants dans les bras, les mères y gravissent, [Lamartine, Harold, 25]

    Activement. Là [ils] gravissent les monts et les rochers arides…, [Chénier M. J. Charles IX, 1]

HISTORIQUE

XIIIe s. Luxure n'est de riens endormie ne crampe ; Partout queurt [court], partout monte, partout gravist et rampe, [J. de Meung, Test. 753] Ou [au] vergier ot daims et chevrions, Et moult grant plenté d'escoirions [écureuils], Qui par ces arbres gravissoient, [la Rose, 1384]

XVIe s. Il y a des rochers fort aspres à monter, au long desquelz toutefois il gravit tant, que…, [Amyot, Cam. 44] Hommes legers et dispos, accoustumez de gravir aux montagnes, [Amyot, Fab. 18] Deux petits ramereaux je porte à mon Olive, Denichez d'un grand orme à gravir mal-aisé, [Ronsard, 743]

ÉTYMOLOGIE

Bourguign. graivi ; Berry, graver (Il gravoit as arbres comme ung chat, RAB., Garg. I, 23). Origine incertaine. Diez pense qu'il vient d'une forme gradire, qui est italienne et qui dérive du latin gradus, pas : gra-ir, d'où gravir par l'intercalation d'un v, comme dans povoir de l'ancien pooir. Mais à côté de gravir est la forme de graver qui ne se prête pas bien à une telle explication.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRAVIR. Ajoutez :
3Gravir sur, faire l'ascension de. On gravit sur les monts, on s'abandonne aux flots, [Corneille, Imit. III, 198]