« lourdaud », définition dans le dictionnaire Littré

lourdaud

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

lourdaud, aude

(lour-dô, dô-d') s. m.
  • Personne lourde d'esprit et de corps. Pour rendre par étude un lourdaud plus adroit, Régnier, Sat. X. Un lourdaud libéral auprès d'une maîtresse, Semble donner l'aumône alors qu'il fait largesse, Corneille, Ment. I, 1. Je tombai de votre galère, Comme un lourdaud, dans l'onde amère, Scarron, Virg. VI. Ne forçons point notre talent ; Nous ne ferions rien avec grâce ; Jamais un lourdaud, quoi qu'il fasse, Ne saurait passer pour galant, La Fontaine, Fabl. IV, 5.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il fut, ce truis [je trouve] un labourierres… Qui moult iert [était] lordes et lunages [lunatique]… Tant lourdas vilain…, Gautier de Coinci, p. 618.

XVIe s. Ils jugeoient qu'il ne seroit jamais qu'un lourdault et un niais, Amyot, Fab. 2. Les tyrans faisoient largesse du quart de bled… et lors c'estoit pitié d'ouïr crier vive le roy ! les lourdauds n'advisoient pas qu'ils ne faisoient que recouvrer partie du leur, La Boétie, Servit. volont.

ÉTYMOLOGIE

Dérivé de lourd ; wall. lourdâ.