« probabilité », définition dans le dictionnaire Littré

probabilité

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

probabilité

(pro-ba-bi-li-té) s. f.
  • 1Apparence de vérité. Il faut qu'ils [les faits d'une accusation] soient aussi certains que le sera le supplice auquel vous condamnerez le coupable ; car, si vous n'avez, par exemple, que vingt probabilités, ces vingt probabilités ne peuvent équivaloir à la certitude de sa mort, Voltaire, Dict. phil. Vérité. Presque toute la vie humaine roule sur des probabilités, Voltaire, Pol. et lég. Sur les probabilités en justice. Combien je dois être persuadé de la probabilité de mon hypothèse sur la formation des planètes, Buffon, Théor. ter. Part. hyp. Œuv. t. IX, p. 299. Nous errons dans les ténèbres, ou nous marchons avec perplexité entre des préjugés et des probabilités, Buffon, Quadr. t. I, p. 256. On peut accroître la probabilité d'une théorie, soit en diminuant le nombre des hypothèses sur lesquelles on l'appuie, soit en augmentant le nombre des phénomènes qu'elle explique, Laplace, Expos. IV, 14.
  • 2 Terme de mathématique. Doctrine, théorie, analyse, calcul des probabilités, l'ensemble des règles par lesquelles on peut calculer le nombre de chances qu'a un événement de se produire. La suite de ces idées a conduit M. Bernoulli à cette question : si, le nombre des cas inconnus diminuant toujours, la probabilité du parti qu'on doit prendre en augmente nécessairement, de sorte qu'elle vienne à la fin à tel degré de certitude qu'on voudra, Fontenelle, Bernoulli. Le calcul des probabilités est appuyé sur cette supposition, que toutes les combinaisons différentes d'un même effet sont également possibles, D'Alembert, Quest. calc. Probab. Œuv. t. IV, p. 291, dans POUGENS. Dans le calcul des probabilités, on désigne la certitude par l'unité, c'est-à-dire que l'on suppose égal à un le nombre des combinaisons possibles qui renferment l'événement dont on cherche la probabilité, ou dans lesquelles cet événement n'entre point ; la probabilité de l'événement, représentée alors dans une fraction, est le nombre des combinaisons dans lesquelles l'événement a lieu, Avert. des éditeurs, dans VOLT. Pol. et lég. Sur les probabilités en justice. L'analyse est le seul instrument dont on se soit servi jusqu'à ce jour dans la science des probabilités, pour déterminer et fixer les rapports du hasard, Buffon, Ess. arith. mor. Œuv. t. x, p. 139. Dans tous les jeux, les paris, les risques, les hasards, dans tous les cas, en un mot, où la probabilité est plus petite que un dix-millième, elle doit être et elle est en effet pour nous absolument nulle, Buffon, ib. t. X, p. 85. La probabilité d'un événement se mesure par une fraction dont le numérateur est le nombre des cas favorables, et le dénominateur le nombre de tous les cas possibles, favorables ou contraires, Pinel, Instit. Mém. sc. 1807, 1er sem. p. 172.

    Probabilité simple, celle d'un événement qui ne peut dépendre que de l'action simple d'un certain nombre de causes du même ordre.

    Probabilité composée, celle dans laquelle on doit considérer simultanément plusieurs probabilités simples ou l'action de différents genres de causes.

    Probabilités de la vie, durée probable de la vie qu'a un individu à chaque âge. La connaissance des probabilités de la durée de la vie est une des choses les plus intéressantes dans l'histoire naturelle de l'homme, Buffon, Prob. de la vie, Œuv. t. X, p. 217.

  • 3 Terme de casuistique. La doctrine des opinions probables. ôtez la probabilité, on ne peut plus plaire au monde ; mettez la probabilité, on ne peut lui déplaire, Pascal, Pens. XXIV, 72, éd. HAVET. Les trois marques de la religion : la perpétuité, la bonne vie, les miracles ; ils [les jésuites] détruisent la perpétuité par la probabilité, la bonne vie par leur morale, les miracles en détruisant ou leur vérité ou leur conséquence, Pascal, ib. XXIII, 28. Mon révérend père, lui dis-je, que le monde est heureux de vous avoir pour maîtres ! que ces probabilités sont utiles ! Pascal, Prov. VI. Voilà comment les opinions s'élèvent peu à peu jusqu'au comble de la probabilité, Pascal, ib. XII.

HISTORIQUE

XIVe s. Bien est voir [vrai] que cest dit a aucune probabilité, Oresme, Eth. VII, 13.

XVIe s. Nonobstant que telle raison ait quelque apparence de probabilité, Paré, X, 9.

ÉTYMOLOGIE

Lat. probabilitatem, de probabilis, probable.