« profil », définition dans le dictionnaire Littré

profil

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

profil

(pro-fil) s. m.
  • 1 Terme de peinture. Trait, délinéation du visage d'une personne vu par un de ses côtés. Une tête de profil. Ne puis-je point de face ou du moins de profil Vous guigner un moment, ô charmante Isabelle ? Scarron, Jodelet riv. II, 7. Je ne crois pas qu'on voulût accorder à l'histoire le même privilége qu'à la peinture, qui a inventé l'art du profil pour représenter de côté un prince qui avait perdu un œil, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 16, dans POUGENS. Un M. Laliaud de Nîmes, lequel m'écrivit de Paris, pour me prier de lui envoyer mon profil à la silhouette, dont il avait, disait-il, besoin pour mon buste de marbre, Rousseau, Confess. XI. L'on eût dit qu'il [Hubert de Genève] avait des yeux au bout des doigts ; les mains derrière le dos, il découpait en profil un portrait aussi ressemblant, et plus ressemblant même qu'il ne l'aurait fait au crayon, Marmontel, Mém. VII.

    Terme de beaux arts. Profil perdu, celui qui est légèrement tourné en arrière, de manière à montrer un peu plus du derrière de la tête et un peu moins de la face.

    Fig. J'ai caché le côté difforme en me peignant de profil, Rousseau, Prom. 4. L'éloquence n'en use pas autrement ; elle ne peint jamais que le profil, D'Alembert, Apolog. de l'étude, Œuv. t. IV, p. 212, dans POUGENS.

  • 2Il se dit des linéaments d'un visage vu de côté. Il m'honore de son attention, parce qu'il me trouve le profil de l'impératrice Poppée, Marmontel, Contes mor. Connaiss. Des profils sévères, avec de grands nez à la romaine, Genlis, Ad. et Théod. t. III, p. 160. dans POUGENS.

    Il se dit d'un animal comme d'une personne. Le profil d'un lion. Ce chat est vu de profil. Beaucoup de leurs profils de quadrupèdes [chez les Égyptiens] n'offrent qu'une jambe devant et une derrière, Cuvier, Révol. p. 88.

  • 3Aspect, représentation d'un objet vu d'un des côtés seulement, par opposition à plan. Le profil de l'hôtel de ville.

    Représentation d'une ville, vue d'un côté ; locution qu'admet l'Académie, mais que Legoarant dit abusive, attendu que toute vue d'une ville est prise de côté, à moins qu'on n'annonce qu'elle est un panorama.

  • 4En architecture, le plan d'un édifice, dessin qui le fait paraître tel qu'il serait s'il était coupé perpendiculairement du sommet jusqu'au fondement.

    Particulièrement. Contour d'un membre d'architecture. Les cinq ordres diffèrent beaucoup dans leurs profils.

    Terme de menuisier. Se dit d'une ou de plusieurs moulures dont on orne les diverses parties de l'ouvrage.

  • 5En fortification et artillerie, le profil d'un épaulement, d'une batterie, est leur intersection par un plan vertical perpendiculaire à la projection horizontale de la crête intérieure.
  • 6En géologie, la coupe d'un terrain laissant à découvert les pentes du sol, la nature des matières qu'il renferme, sa situation intérieure, les différentes couches de terrains qu'il présente, etc.

ÉTYMOLOGIE

Espagn. perfilo ; ital proffilo ; du lat. pro, pour, et filum, fil, trait, contour. Au commencement du XVIIe siècle on disait aussi porfil (RÉGNIER, Sat. X). Cette forme s'est maintenue dans le peuple.