« roitelet », définition dans le dictionnaire Littré

roitelet

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

roitelet

(roi-te-lè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des roi-te-lè-z impuissants ; roitelets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1 Par dénigrement. Le roi d'un très petit État. Clovis tua un roitelet de Cambrai qui lui montrait ses trésors, [Voltaire, Mœurs, 11] Qui croirait que, pour exclure Henri IV de son héritage, on citait l'exemple d'un roitelet juif, nommé Ozias, que les prêtres avaient chassé de son palais parce qu'il avait la lèpre ? [Voltaire, Mœurs, 174]
  • 2Un roi de petite taille. Les éphores condamnèrent à une amende leur roi Archidamus, parce qu'il avait épousé une femme fort petite ; car, disaient-ils, elle ne nous donnera pas des rois, mais des roitelets, [Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 237]
  • 3Fort petit oiseau ; c'est le nom vulgaire : du régule cristé de Vieillot, qui est la motacille régule de Gmelin et la sylvie régule de Latham ; et du troglodyte européen, insectivores, dit aussi bérichon, fourre-buisson, ratelet, petit rat. Si bien qu'ils [les poëtes] font comme le roitelet, qui, pour monter aux nues, se cache sous les ailes de l'aigle, [Francion, V, p. 186] Un roitelet pour vous [roseau] est un pesant fardeau, [La Fontaine, Fabl. I, 22] Le roitelet est si petit qu'il passe à travers les mailles des filets ordinaires ; qu'il s'échappe facilement de toutes les cages, [Buffon, Ois. t. X, p. 62]

HISTORIQUE

XIIIe s. Si r'avoit aillors grans escoles De roietiaus et torteroles, De chardonneraus, d'arondeles, [la Rose, 652]

XVe s. Mais par où cuide cil roytiaulx entrer en Flandre ? [Froissart, II, II, 174]

XVIe s. Le petit roytelet, se resjouyssant plus que de coustume, sautelant et plaisamment chantant, denote la pluye advenir, [Paré, Anim. 2] Cesar appelle roytelets touts les seigneurs ayants justice en France de son temps, [Montaigne, I, 333] Il y a une societé entre le petit oyseau qu'on nomme le roytelet, et le crocodile ; le roytelet sert de sentinelle à ce grand animal, [Montaigne, II, 195] Comme un petit roytelet est aussi bien souverain en son petit destroict, que le grand en un grand Estat, [Charron, De la sagesse, I, 11]

ÉTYMOLOGIE

Dimin. de roietel ou roitel, anc. dim. de roi ; wallon, rôietai.