MARIE DE FRANCE, auteur cité dans le Littré

MARIE DE FRANCE

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARIE DE FRANCE a été choisie.

poétesse anglo-normande du XIIIe siècle

147 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de MARIE DE FRANCE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 147 citations dans le Littré.

  1. Dou leon conte li escriz, Ki deffais ert [était] et enveilliz ; Malades jut mult longuement, Del relever n'i ot noient.
    Fable 15 (relever)
  2. D'un gresillon dist la meniere, Qui dusqu'une fromieere El tans d'yver esteit alez.
    Fable 19 (fourmilière)
  3. Sur les ortilz des pisz [ils] esteient.
    Purgatoire, 1157 (orteil)
  4. Venus dieuesse d'amur.
    Gugemer. (déesse)
  5. Dunc s'est li asnes purpenseiz, Ke melx dou chien vaut il asseiz E de biauté e de grandor.
    Fable 16 (grandeur)
  6. Tant cum il plus alad avant, E plus s'alad asseürant, Car li punz [le pont] lui ellargisseit.
    Purgatoire, 1307 (élargir)
  7. Puiz lur fait à tuz demander, Se nus [aucun] l'en seit mediciner.
    Fable 7 (médeciner)
  8. N'i out keville ne closture Ke ne fut tute d'ebenus.
    Gugemer. (cheville)
  9. La corneille fut en agait, Avant ala, le bec uvri, Fiert l'escaille....
    Fabl. 13 (corneille [1])
  10. Patriz.... Alad en predicaciun En Yrlande od [avec] devociun.
    Purgatoire, 193 (prédication)
  11. D'un estanc plain de reines, ou des reinoilles.
    Fable 26 (grenouille)
  12. Au bois [le bûcheron] ala pur demander à chascun fust [arbre] qu'il pot trover, Dou quel il peüst menche prendre.
    Fable 23 (manche [1])
  13. De part Deu à vus parlerunt.
    t. II, p. 436 (par (de) [2])
  14. Et prier mult devotement, Que Deus alegast lur torment.
    Purgatoire, V. 1473 (alléger)
  15. Li leus [loup] besa le heriçon ; Et cil s'ahert à son grenon, à ses lafres [lèvres] s'est atakiez, Et od ses brokes [piquants] afichiez.
    t. II, p. 264 (broche)
  16. Li vileins dit par repruvier, Qu'amur de seignur n'est pas fieuz.
    Éliduc. (fief)
  17. Kar ele ert [était] feinte e orguilluse, E medisante e enviuse.
  18. ... la dameisele Qui tant est pruz et sage e bele.
    Frêne (preux)
  19. Seiner [saigner] se fet cuntre sun mal ; Al terz jur dist k'il baignereit [se baignerait].
    Equitan. (baigner)
  20. Mais li chevaler Jhesu Crist N'out poür, ne ne se fremist.
    Purgatoire, 379 (frémir)