« concitoyen », définition dans le dictionnaire Littré

concitoyen

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

concitoyen, enne

(kon-si-to-iin, iè-n' ; plusieurs disent : kon-si-toi-iin) s. m.
  • 1Celui, celle qui est de la même ville, du même État qu'un autre. Et quoi qu'ait fait pour vous ce cher concitoyen, ID. CORN. Sertor. II, 2. Qui, après mille friponneries punissables, marchent la tête levée dans Paris, parés des dépouilles de leurs concitoyens, avec autant d'orgueil que s'ils avaient sauvé l'État, Vauban, Dîme, p. 257. Hercule, sois le dieu de tes concitoyens ! Voltaire, Œdipe, I, 1. Ils se représentent la fortune de cet illustre personnage, leur concitoyen, Vaugelas, Q. C. liv. VI, ch. 9. J'aime mieux renoncer à l'empire que de répandre le sang de mes concitoyens, Vaugelas, ib. liv. X, ch. 8. Il arrive quelquefois que les étrangers nous apprennent le mérite de nos propres concitoyens, que nous négligions peut-être parce que leur modestie leur nuisait de près, Fontenelle, Littre. Les lois d'Euric, de Gondebaud et de Rotharis firent du Barbare et du Romain des concitoyens, Montesquieu, Esp. X, 3.
  • 2 Par extension. Il fuyait les cités, il ne cherchait que l'ombre, Vivait parmi les bois, concitoyen des ours, La Fontaine, Filles de Min. Le lièvre et la perdrix, concitoyens d'un champ, Vivaient dans un état, ce semble, assez tranquille, La Fontaine, Fab. V, 17.

HISTORIQUE

XIVe s. Jaqueme de Langle né concitains de ceste ville, Du Cange, concivium.

ÉTYMOLOGIE

Con, et citoyen.