« thème », définition dans le dictionnaire Littré

thème

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

thème

(tê-m') s. m.
  • 1Sujet, proposition que l'on entreprend de prouver ou de traiter. Vous discourez fort bien, sans avoir un thème, Sévigné, 236. M. de Cambrai prit son thème [de sermon] sur la soumission due à l'Église, Saint-Simon, 66, 95. M. Delisle va à son régiment, et je n'aurai plus de nouvelles ; il avait une pitié charmante pour ma curiosité ; il me donnait des thèmes toutes les semaines, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 28 juill. 1774.

    Fig. Prendre mal son thème, avancer quelque chose qu'on ne peut soutenir, et aussi prendre mal ses mesures.

  • 2Matière Je devoir qu'on donne aux écoliers à traduire de leur langue dans celle qu'ils apprennent. Un thème latin. Un thème grec. Quand les enfants ont déjà quelque légère teinture du latin, et qu'ils ont été un peu formés à l'explication, je crois que la composition de thèmes peut leur être fort utile, Rollin, Traité des Ét. I, 3.

    La composition de l'écolier faite sur le thème donné. Il compose un thème, madame, que je viens de lui dicter sur une épître de Cicéron, Molière, Comtesse, 17. M. de Beauvillier traita M. de Chevreuse comme un régent fait un écolier qui apporte un thème plein des plus gros solécismes, Saint-Simon, 333, 122. Un illustre ami de Mme Dacier m'a assuré qu'elle n'avait fait qu'un seul thème en sa vie, ce qu'il avait appris d'elle-même et qu'elle ne l'avait fait que par amusement, Dumarsais, Œuv. t. I, p. 129. En classe… j'écrivais sans peur, mais sans système, Versant le barbarisme à grands flots sur le thême, Hugo, Rayons et ombres, 44.

    Faire un thème en deux façons, le recommencer en employant d'autres expressions, d'autres tournures que celles qu'on avait employées la première fois. Il n'est peut-être pas aussi utile qu'on le pense de faire le thème en deux façons, Dumarsais, Œuv. t. III, p. 259.

    Fig. Faire son thème en deux façons, dire, écrire la même chose de deux façons différentes.

    Faire son thème en deux façons, signifie aussi tendre à un même but par des moyens différents, examiner les différentes ressources auxquelles on peut recourir. Vous calculez votre désordre [le désordre de vos affaires], ma fille, et vous tournez votre thème en plusieurs façons, Sévigné, 11 déc. 1689.

    Fort en thème, se dit d'un élève qui fait bien les thèmes, et, à cause que le thème n'exige pas d'imagination, d'un élève dont l'esprit n'a point de vivacité.

  • 3 Terme de grammaire. Le mot non encore revêtu de sa désinence de flexion, mais prêt à la recevoir. Le thème d'un nom, d'un verbe.

    Particulièrement, on appelle thème, en termes de grammaire grecque, la première personne du présent de l'indicatif, Dumarsais, Œuv. t. IV, p. 350.

  • 4 Terme de musique. Chant, motif suffisamment caractérisé, qui peut servir de sujet soit pour un morceau de contre-point, soit pour des variations.
  • 5 Terme d'astrologie. Thème céleste, ou, simplement, thème, figure que tracent les astrologues, lorsqu'ils veulent tirer l'horoscope de quelqu'un, en marquant le lieu où sont à ce moment les étoiles et les planètes.
  • 6S'est dit, dans le Bas-Empire, d'un gouvernement gardé par une légion qui était elle-même appelée thème. Une carte de l'empire grec du moyen âge, tirée de la description qu'en fit l'empereur Constantin Porphyrogénète dans le Xe siècle… l'empire est divisé en thèmes, expression inouïe jusque-là…, Fontenelle, Delisle.

HISTORIQUE

XIIIe s. Por plus enforcier l'anatesme, Quant il aura finé son tesme, Li met ou poing ung ardant cierge, la Rose, 19788.

XVe s. Noblece de corage, prise en maniere de teume en ceste primiere partie de mon volume, Christine de Pisan, Charles V, I, 4. D'autre part dit saint themme et glose Que ce seroit aussi fort chose Passer par le tro d'une aguille Un chamel…, Deschamps, Poésies mss. f° 569.

XVIe s. Et, pour venir au propos de mon theme, il [Julien] couvoit, dict Marcellinus, de longtemps en son cœur le paganisme, Montaigne, III, 83. Si, par essai, on me vouloit donner un theme à la mode des colleges, Montaigne, I, 194.

ÉTYMOLOGIE

Provenç. thema ; espagn. et ital. tena ; du lat. thema, qui est le grec θέμα, thème, de τίθημι, poser (voy. THÈSE).