« trépasser », définition dans le dictionnaire Littré

trépasser

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

trépasser

(tré-pâ-sé) v. n.
  • En parlant des personnes, mourir naturellement. Quoi ! j'aurais trépassé sans m'en apercevoir ? [Molière, l'Ét. II, 5] Robert Guiscard, duc de la Pouille, mourut à Zante en allant en Palestine ; on lui avait prédit qu'il trépasserait à Jérusalem, [Chateaubriand, Itin. part. 1]

REMARQUE

Il a trépassé à six heures du soir ; mais, pour marquer l'état, on dirait : il est trépassé depuis une heure.

HISTORIQUE

XIe s. E si aveir [bestiaux] trespassent [passent] per iloc, [Lois de Guill. 32]

XIIe s. Le Rin [ils] ont trespassé, n'est qui leur contredie, [Sax. VII] E se li arcevesque ad vers li trespassé, Par els soit adrescié, jugié e achevé, [Th. le mart. 56] E la charuigne Jezabel girrad cume feins el champ de Jezrael, si que li trespassant dirrunt : Est-ço la noble dame Jezabel ? [Rois, p. 379]

XIIIe s. Car puisque fu trespassés Cuens Tibaus à mort de vie, [Hues de la Ferté, Romancero, p. 186] Je vous trespas le long anui que il orent avant que il fussent entré ens, [H. de Valenciennes, XVI] Se il venoit de dehors la vile, et alast hors que on apiele trespasser, lors devroit la charrée deus deniers, [Liv. des mét. 279] Moult m'ennuie certes et me grieve, Que orendroit l'aube ne crieve, Et que la nuit tost ne trespasse, [la Rose, 2511] Et le mari à icelle dame si trespassa autresi de cestui siecle, [Beaumanoir, XVIII, 18] Non morurent, ains trespasserent ; Car de ceste vie passerent à celle où l'en ne puet mourir, [J. de Meung, Tr. 1213]

XIVe s. Et si est verité que les bonnes operacions de lour amis vivans conferent aucune chose as trespassés, et semblablement est il des infortunes, [Oresme, Éth. 27]

XVIe s. Et mourut l'an et jour que trespassa, [Rabelais, Pant. II, 3] Si ma femme me faisoyt coqu, ce seroyt assez pour me faire trespasser hors les gondz de patience, [Rabelais, ib. III, 9] Desrobbe, prend, possede, amasse, Tout faut laisser quand on trespasse, [Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 288]

ÉTYMOLOGIE

Trépas ; provenç. traspassar, trespassar, trapassar ; espagn. traspasar ; portug. traspassar, trespassar ; ital. trapassare.