Jean FROISSART, auteur cité dans le Littré

FROISSART (1333-1404?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme FROISSART a été choisie.

4078 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 1369-1384 3891 citations
Espinette amoureuse 50 citations
Le dit dou florin 13 citations
Le joli buisson de jonece 18 citations

Quelques citations de Jean FROISSART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4078 citations dans le Littré.

  1. Je ne puis apercevoir ni entendre que le comte n'eust toujours plus aimé la paix que la guerre, reservé la hauteur de lui et son honneur.
    II, II, 62 (hauteur)
  2. Et especialement les six freres Gisebert Mahieu.... estoient plus durs et plus contraints que tous les autres.
    II, II, 52 (contraindre)
  3. Madame sa mere, qui fut toute ensoignée de le rapaiser, tant estoit eschauffé et aïré.
    I, I, 100 (échauffer)
  4. Et quand à l'accroire [à faire crédit] on ne leur faisoit bonne chere, ils disoient : Que nous demandez-vous ? encore vaut il trop mieux que nous despendons les biens de ce pays que les François les trouvent et aient aise.
    II, II, 36 (accroire)
  5. Le jour de la Notre-Dame en mi-aoust.
    II, III, 6 (août)
  6. Londres qui est le chef d'Angleterre.
    I, I, 23 (chef)
  7. Trop envis s'y consentit le roy de France, mais toutefois l'accorda il.
  8. Absous et clamés quittes d'une grand somme de florins dont ils estoient de jadis obligés et liés au roi de France.
    I, I, 106 (jadis)
  9. Pour eux tollir et clorre le pas de la mer [aux assiégés de Calais].
    I, I, 315 (clore)
  10. Et si ne s'en osoient descouvrir, fors l'un à l'autre quoiement et secretement.
    II, II, 239 (coiment)
  11. [Les Anglais naufragés sur la côte d'Irlande] burent assez.
    II, II, 59 (boire [1])
  12. Et ne font nul semblant qu'ils doivent fuir, mais nous attendent, à ce qu'ils monstrent.
    I, I, 286 (montrer)
  13. Lors me requist, sans mettre y pause, Que je li vosisse otroyer ; Je ne m'en fis gaires pryer.
    Espinette amoureuse. (pause)
  14. Je dis et conseille que la bonne ville de Gand envoie par devers le comte sages hommes, bien avisés et endoctrinés de parler.
    II, II, 53 (endoctriner)
  15. Pour le temps que ce scisme vint en l'Eglise, France, Castille et Escosse estoient conjointes ensemble par alliance.
    II, III, 27 (schisme)
  16. En ces machinations les [les serfs anglais] avoit du temps passé grandement mis et boutés un fol prestre de la comté de Kent, qui s'appeloit Jean Balle.
    II, II, 106 (machination)
  17. [Montaigne] Est le chastel le plus bel et le plus fort, seant sur la riviere de Gironde et près l'embouchure de la mer.
    II, II, 12 (embouchure)
  18. Car attemprance [prudence] est d'autre part, Qui n'a mie sens de poupart.
    Poésies mss. p. 197, dans LACURNE (poupard)
  19. Jean Balle et Jacques Strau furent trouvés en une vieille masure reposts, qui se cuidoient embler.
    II, II, 115 (masure)
  20. Ils ne pouvoient plus supporter les desrois et les faits que le roi faisoit au pays par le conseil dudit messire Hue.
    I, I, 9 (désarroi)