Jean Le Rond D'ALEMBERT, auteur cité dans le Littré

D'ALEMBERT (1717-1783)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'ALEMBERT a été choisie.

1551 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Correspondance avec Frédéric le Grand 256 citations
Éloges lus dans les séances publiques de l’Académie française 1779 479 citations
Lettres à Voltaire 294 citations
Œuvres philosophiques, historiques et littéraires, Paris, an XIII (1805), édit. citée par POUGENS 117 citations

Quelques citations de Jean Le Rond D'ALEMBERT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1551 citations dans le Littré.

  1. Qu'est-ce qu'une ouverture ? c'est la pièce de musique qui commence un opéra et qui doit préparer l'auditeur à ce qu'il va entendre.
    Lib. de la mus. Œuv. t. III, p. 406, dans POUGENS (ouverture)
  2. Je n'ai point repassé par chez vous, parce que je comptais vous voir en allant en Italie.
    Lett. à Volt. 7 août 1763 (par [1])
  3. Au moment où il arriva à l'Académie, il trouva plus de deux mille personnes dans la cour du Louvre, qui criaient en battant des mains : Vive M. de Voltaire !
    Lett. au roi de Pr. 1 juil. 1778 (vivre [1])
  4. L'abbé de Rancé, qui dès lors méditait cet entier renoncement au monde, dont il donna depuis un si terrible exemple.
    Éloges, Testu. (renoncement)
  5. Les amis mêmes de l'abbé Régnier lui avaient donné le nom de l'abbé Pertinax, parce qu'il avait, dit-on, l'habitude de disputer opiniâtrément dans les assemblées.
    Éloges, Régn. Desmarais. (opiniâtrément)
  6. Je sais bien mauvais gré à l'auteur du Système de la nature du prétendu pacte qu'il imagine que les rois ont fait avec les prêtres pour opprimer les peuples.
    Lett. au roi de Pr. 10 juil. 1775 (pacte)
  7. C'était autrefois du nom de janséniste que la méchanceté gratifiait les objets de sa haine ; ce sobriquet a vieilli ; celui d'encyclopédiste y a succédé, et ne tardera pas à vieillir de même.
    Éloges, de Hautev. note 6 (sobriquet)
  8. Je prie très humblement Votre Majesté de vouloir bien à ses heures perdues, ou plutôt dans ses instants de délassement (car elle n'a point d'heures à perdre)…
    Lett. au roi de Prusse, 12 déc. 1766 (perdu, ue)
  9. Il [l'abbé de Dangeau] s'occupa surtout très longtemps du soin délicat et pénible de faire l'énumération exacte des sons de notre langue.
    Dangeau. chap. 3 (son [3])
  10. Le sublime doit être dans le sentiment ou dans la pensée ; et la simplicité, dans l'expression.
    Disc. Acad. franç. (sublime)
  11. Vous nous reprochez de la tiédeur ; mais je crois vous l'avoir déjà dit, la crainte des fagots est très rafraîchissante.
    Lett. à Voltaire, 31 juillet 1762 (tiédeur)
  12. Cette multitude nombreuse, éblouie et subjuguée par les décorations extérieures, et à qui un cordon en impose plus qu'un bon ouvrage.
    Éloges, Clerembaut. (cordon)
  13. Je me traîne encore, ce me semble, à une assez petite distance du rivage dont il me repousse.
    Lett. Roi de Prusse, 28 oct. 1765 (dont)
  14. S'il était possible qu'elle [l'Encyclopédie] s'imprimât dans le pays étranger, en continuant, comme de raison, à se faire à Paris…
    Lett. à Volt. 28 janv. 1757 (étranger, ère [1])
  15. Sa gloire, cruellement obscurcie par la fin de son règne, au moins si on en juge par les événements.
    Éloges, Card. d'Est. (cruellement)
  16. La mécanique des corps solides n'étant appuyée que sur des principes métaphysiques et indépendants de l'expérience.
    Œuvr. t. XIV, p. 196 (solide)
  17. Bientôt on sentit qu'il fallait transporter dans notre langue les beautés et non les mots des langues anciennes.
    Œuv. t. I, p. 255 (transporter)
  18. La faveur que l'ode semble avoir perdue, l'épître paraît l'avoir gagnée.
    Réflex. sur la poésie, Œuvres, t. IV, p. 125, dans POUGENS. (épître)
  19. Je ne sais par quelle raison on est convenu presque généralement de réduire l'histoire à une espèce de gazette renforcée, exacte pour les faits et pour le style.
    Mém. Christ. Œuv. t. IV, p. 11, dans POUGENS (renforcé, ée)
  20. On dit que ses lettres lui ont valu quelques pourboires du cardinal de la Roche-Aymon, un des plus dignes prélats qui soient dans l'Église de Dieu, et à qui il ne manque rien que de savoir lire et écrire.
    Lett. à Voltaire, 5 nov. 1776 (pourboire)