Jean Le Rond D'ALEMBERT, auteur cité dans le Littré

D'ALEMBERT (1717-1783)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'ALEMBERT a été choisie.

1551 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Correspondance avec Frédéric le Grand 256 citations
Éloges lus dans les séances publiques de l’Académie française 1779 479 citations
Lettres à Voltaire 294 citations
Œuvres philosophiques, historiques et littéraires, Paris, an XIII (1805), édit. citée par POUGENS 117 citations

Quelques citations de Jean Le Rond D'ALEMBERT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1551 citations dans le Littré.

  1. La philosophie a préparé en silence leur destruction [des jésuites] ; les jansénistes ont sonné la charge, et la justice a consommé l'ouvrage.
    Éloges, Fleury. (consommer)
  2. Jouir du présent, et s'inquiéter peu de l'avenir, telle est la logique commune, logique moitié bonne, moitié mauvaise, dont il ne faut pas espérer que les hommes se corrigent.
    Réfl. sur l'inocul. Œuv. t. IV, p. 346, dans POUGENS. (présent, ente [1])
  3. Il [Fléchier] fut le restaurateur et presque le second fondateur de l'Académie qui subsiste encore à Nîmes.
    Éloges, Fléchier (restaurateur, trice)
  4. Un étranger qui écrirait en français croirait bien faire que d'emprunter beaucoup de phrases à Molière, et se ferait moquer de lui.
    Mél. t. V, Sur la latinité des modernes. (moquer (se))
  5. Cette gaieté annonce en elle [Votre Majesté] un principe de vie encore très animé.
    Lett. au roi de Prusse, 26 oct. 1781 (principe)
  6. Plus je suis pénétré de reconnaissance des bontés de Votre Majesté, moins je dois abuser de ses bienfaits.
    Lett. au roi de Pr. 30 nov. 1770 (plus)
  7. Le roi de Prusse, qui croyait la probité bonne à tout, même aux négociations, où tant d'autres rois moins éclairés que lui l'ont jugée au moins inutile.
    Éloges, milord Maréchal. (négociation)
  8. Ils [les jésuites] eurent, dans les dernières années de leur trop long règne, le malheur ou la sottise d'attaquer…
    Éloges, Crébillon. (règne)
  9. Revenons à Despréaux ; il sut se procurer à la cour une protection plus puissante que celle du duc de Montausier, celle de Louis XIV lui-même.
    Eloges, Despréaux. (revenir)
  10. Croiriez-vous bien qu'il n'a pas été permis à ce dernier de se défendre à visage découvert contre ce coquin qui attaque sous le masque ?
    Lett. à Voltaire, 14 juill. 1767 (visage)
  11. L'intention doit au moins faire excuser l'action.
    Lett. au roi de Prusse, 28 nov. 1777 (intention)
  12. J'ai conclu, après la lecture, que ce n'était pas le tout d'être fanatique, qu'il fallait tâcher encore de n'être pas ridicule.
    Lett. à Voltaire, 18 janv. 1773 (tout, toute)
  13. Que plus d'une fois des raisons dirimantes ont ou gêné les vues de la compagnie ou repoussé son suffrage.
    Acad. franç. V, p. 162 (dirimant, ante)
  14. Deux choses charment l'oreille dans le discours, le son et le nombre : le son consiste dans la qualité des mots ; et le nombre dans leur arrangement.
    Mél. litt. Œuv. t. III, p. 262, dans POUGENS (nombre)
  15. Je suis toujours étonné que vous ne sentiez pas votre force et que vous ne traitiez pas tous les polissons qui vous attaquent comme vous avez fait Aliboron.
    Lett. à Voltaire, 4 août 1767 (force)
  16. Comme les oscillations de l'air finiraient en fort peu de temps, si le soleil répondait toujours au même endroit de la terre…
    Caus. gén. des vents, Œuv. t. XIV, p. 22, dans POUGENS. (répondre)
  17. Quant à nos sottises intestines, elles commencent à foisonner un peu moins dans ce moment-ci.
    Lett. à Voltaire, 18 oct. 1760 (foisonner)
  18. Les talents éminents et peu considérés dans leur patrie ressemblent assez à ce pauvre indigent qui, n'ayant rien à manger avec son pain, le mangeait à la fumée d'une boutique de rôtisseur.
    Lett. au roi de Pr. 30 nov. 1770 (fumée)
  19. Un philosophe qui écrirait l'histoire des papes, les présenterait sous un jour, sinon plus favorable, au moins plus intéressant et plus vrai : il les peindrait luttant contre la force et la puissance, avec les seules armes que la religion leur fournissait.
    Éloges, Fléchier. (pape)
  20. L'unité est pour moi la première qualité des romans ; aussi, quelque excellents que soient les romans anglais, je les lis avec presque autant de fatigue que de plaisir.
    Œuv. t. v, p. 370 (unité)