Jean Le Rond D'ALEMBERT, auteur cité dans le Littré

D'ALEMBERT (1717-1783)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'ALEMBERT a été choisie.

1551 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Correspondance avec Frédéric le Grand 256 citations
Éloges lus dans les séances publiques de l’Académie française 1779 479 citations
Lettres à Voltaire 294 citations
Œuvres philosophiques, historiques et littéraires, Paris, an XIII (1805), édit. citée par POUGENS 117 citations

Quelques citations de Jean Le Rond D'ALEMBERT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1551 citations dans le Littré.

  1. Afin que la cour de Turin, qui n'a pas voulu le retenir, et qui est pourtant fâchée de l'avoir perdu, ne s'imagine pas que M. de la Grange, en arrivant à Berlin, ait commencé par essuyer un dégoût apparent.
    Lett. au roi de Prusse, 12 sept. 1766 (dégoût)
  2. Pour tenir tête, sire, à un adversaire tel que Votre Majesté, il faudrait du moins que j'eusse tout entière à ma disposition la pauvre petite tête que Dieu m'a donnée.
    Lett. au roi de Pr. 14 déc. 1767 (tête)
  3. Il se propose des observations d'histoire naturelle qui pourraient bien donner le démenti à Moïse.
    Lett. au roi de Prusse, 30 juin 1764 (démenti [2])
  4. Tous les inquisiteurs ne sont pas à Lisbonne.
    Lett. à Voltaire, 31 mars 1762 (inquisiteur)
  5. Il [Bossuet] jeta sur le papier des observations sur les règles les plus fines de la grammaire, et sur la langue latine.
    Éloges, Bossuet. (papier)
  6. Elles s'étaient laissé aller à la douceur de vivre.
  7. Le premier mérite auprès des hommes n'est pas d'être bon, c'est de leur être utile ou agréable.
    Éloges, Despréaux. (premier, ière)
  8. Tout a des révolutions réglées, et l'obscurité se terminera par un nouveau siècle de lumières.
    Disc. prélim. encycl. Œuv. t. I, p. 294, dans POUGENS. (obscurité)
  9. Des hommes plus faits pour juger Despréaux ont mieux rencontré ce talon d'Achille dans la partie du sentiment dont il paraît avoir été privé ; c'était, qu'on nous permette cette expression, une espèce de sens qui manquait à cet illustre écrivain.
    Éloges, Despréaux. (sentiment)
  10. Il [Corneille] a un nom très respecté, il est mort ; voilà déjà une raison bien forte (je ne dis pas bien bonne) en sa faveur.
    Lett. à Voltaire, 27 janv. 1762 (fort, orte)
  11. Je crois que je serai votre précurseur dans l'autre monde, si cela continue.
    Lett. à Volt. 13 juin 1770 (précurseur)
  12. Le rire sardonique, qui est la grimace de ceux qui meurent de faim.
    Lett. à Voltaire, 4 août 1767 (rire [2])
  13. On échange les ratifications d'un traité ; on troque des marchandises ; on permute des bénéfices.
    Synon. Œuv. t. III, p. 310, dans POUGENS (permuter)
  14. Je n'ai jamais vu en lui [Mallebranche] qu'un assez bon démolisseur, mais un mauvais architecte.
    Lett. au roi de Prusse, 3 nov. 1764 (démolisseur)
  15. Nosseigneurs du parlement l'ont mieux traité [l'auteur de la Philosophie de la nature], parce qu'ils ont eu peur du cri public.
    Lett. au roi de Prusse, 28 juill. 1777 (monseigneur)
  16. Le sage, qui voit de sang-froid tous les siècles, et même le sien, pense que les hommes y sont à peu près semblables.
    Œuvr. t. III, p. 24 (siècle)
  17. Je prie très humblement Votre Majesté de vouloir bien à ses heures perdues, ou plutôt dans ses instants de délassement (car elle n'a point d'heures à perdre)…
    Lett. au roi de Prusse, 12 déc. 1766 (perdu, ue)
  18. Le travestisseur d'Homère, ennemi déclaré et blasphémateur intrépide de l'Iliade, pouvait être comparé à ces incrédules endurcis, qui, en attaquant le culte public, outragent avec audace ce qu'ils ont le malheur de mépriser.
    Élog. Mariv. (travestisseur)
  19. On dit les usages d'un corps et la coutume d'un pays.
    Œuv. t. III, p. 294 (usage)
  20. Ah ! ma pauvre nourrice, vous qui avez eu tant de soin de mon enfance, qui m'avez mieux aimé que vos propres enfants, vous avec qui j'ai passé vingt-cinq années les plus douces de ma vie.
    Aux mânes de Mlle de l'Espinasse (nourrice)