« triomphant », définition dans le dictionnaire Littré

triomphant

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

triomphant, ante

(tri-on-fan, fan-t') adj.
  • 1Qui triomphe, qui est dans l'éclat du triomphe. Sa triomphante ascension [de Jésus-Christ], je dis triomphante, puisque ce retour au ciel fut un vrai triomphe, mais bien différent de ces vains triomphes dont l'antiquité honorait les conquérants, [Bourdaloue, Exhort. char. env. les prison. t. I, p. 70] Ô prince, c'est là que je vous verrai plus triomphant qu'à Fribourg et à Rocroi, [Bossuet, Louis de Bourbon.] Chanter du peuple hébreu la fuite triomphante, [Boileau, Art. p. I] Tancrède avait tout fait, il était triomphant, [Voltaire, Tancr. V, 4] Et mon ombre aux enfers descendra triomphante, [Delille, Én. IV]

    Substantivement. Sur cette assurance, elle [Vénus] s'en alla à Cythère en équipage de triomphante, [La Fontaine, Psyché, I, p. 26]

    Fig. La sagesse, la fidélité, la justice, la piété ; toute la troupe sacrée des vertus, qui veillaient, pour ainsi dire, autour de lui [le Tellier], en ont banni [de son lit de maladie] les frayeurs, et ont fait du jour de sa mort le plus beau, le plus triomphant, le plus heureux jour de sa vie, [Bossuet, le Tellier.]

    Ironiquement. Voilà nos deux époux sans valets, sans enfants, Tout seuls dans leur logis, libres et triomphants, [Boileau, Sat. x.]

  • 2Victorieux, qui a vaincu. Aussi admirable lorsque avec jugement et avec fierté il sauvait les restes des troupes battues à Mariendal, que lorsqu'il battait lui-même les impériaux… et qu'avec des troupes triomphantes, il forçait toute l'Allemagne à demander la paix à la France, [Fléchier, Turenne.] L'arche qui fit tomber tant de superbes tours, Des dieux des nations tant de fois triomphante, [Racine, Athal. v, 1] Les temples profanes étaient détruits, les idoles renversées, la folie de la croix triomphante de tout l'univers, [Massillon, Carême, Samar.]

    Fig. Si nous n'avons bien fait nos Pâques, ce n'est vraiment pas la faute du P. Bourdaloue… jamais son zèle n'a éclaté d'une manière plus triomphante, [Sévigné, 20 avr. 1683]

    L'Église triomphante, les bienheureux qui sont dans le ciel, par opposition à l'Église militante. Jésus-Christ, ajoute saint Chrysostome, se trouvait partagé entre l'Église triomphante et l'Église militante, [Bourdaloue, Myst. St Sacrem. t. I, p. 538]

  • 3Décisif, qui l'emporte, en parlant de choses. Les motifs dont on se sert pour le persuader, sont les plus décisifs, les plus triomphants, les plus propres à soumettre les esprits les moins crédules, [Massillon, Carême, Vérité de la Religion.]
  • 4 Fig. Plein d'éclat. Je m'en vais vous mander la chose la plus étonnante… la plus merveilleuse… la plus triomphante [le mariage de Mademoiselle et de Lauzun]…, [Sévigné, 15 déc. 1670] Il y a dix jours, que ma belle et triomphante santé est attaquée, [Sévigné, à Moulceau, 3 avr. 1686] Je pense sans cesse à Grignan… à vos terrasses, à votre belle et triomphante vue, [Sévigné, 9 oct. 1689]

    Un air triomphant, un air de confiance et de contentement que donne le succès.

    Pompeux. On ne vit jamais d'entrée si triomphante. Le moyen de ne vous pas parler de la plus belle, de la plus magnifique et de la plus triomphante pompe funèbre [du prince de Condé] qui ait jamais été faite depuis qu'il y a des mortels ? [Sévigné, 10 mars 1687]

  • 5 S. f. Terme de jeux. Triomphante, hasard ou coup qui a lieu quand l'hombre, étant premier en cartes, joue, en commençant, atout par l'as de pique.

HISTORIQUE

XVe s. La pucelle [Jeanne d'Arc] desmesurée Y est triumphant, que c'est rage, [Myst. du siege d'Orleans, p. 750] Il y avoit une chapelle à cinq croix, toute noire, aussi grande que celle de Paris, des cierges par dessus… bref elle estoit aussi triomphante que celle de Paris, [Mathieu de Coucy, Hist. de Charles VII, p. 738, dans LACURNE] Et eussent les choses dessus dites esté plus triumphantes, se n'eust esté le temps, qui moult fut plouvieux, [J. de Troyes, Chron. 1482] Sur la fin de ses jours, et soy voyant sans craincte d'ennuys, il est devenu fort pompeux et triumphant roy en sa maison, [Commines, VI, 13] C'est la plus triomphante cité, que j'aye jamais veue [Venise], [Commines, VII, 15]

XVIe s. Il y a des pertes plus triomphantes que des victoires, [Montaigne, I, 243] Luy-mesme venoit après, monté dessus son char triumphant, [Amyot, P. AEM. 57] Comme deux grands chefz d'armées romaines qui avoient fait de belles et triumphantes choses, [Amyot, Pomp. 47]