Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Il sembla aux dessus dits que la bombarde ne s'estoit pas bien deschargée de toute la poudre qui mise et boutée avoit esté dedens la chambre d'icelle.
    Chr. 1478 (chambre)
  2. Et au degel des dites rivieres en advint plusieurs grands maulx et dommaiges.
    Chron. 1480 (dégel)
  3. Et eussent les choses dessus dites esté plus triumphantes, se n'eust esté le temps, qui moult fut plouvieux.
    Chron. 1482 (triomphant, ante)
  4. Et près d'eulx jouoient plusieurs bas instrumens qui rendoient de grandes melodies.
    Chron. 1461 (rendre)
  5. Calabriens et Suisses avoient telle rage de faim aux dents, qu'ils prenoient fromaiges sans peler et mordoient à mesme.
    Chron. 1465 (même)
  6. Et [les Flamands] dechasserent [de Cambrai] et mirent dehors les gens de guerre qui estoient dedens le chasteau de la dite ville de par le roy.
    Chr. 1479 (déchasser)
  7. L'autre Jehan du Foing estoit fontenier et plombeur.
  8. Ils peussent joyr de toutes franchises de tous cas par eulx commis, comme de meurdre, furt, larrecins, piperies…
    Chron. 1467 (piperie)
  9. Et à ceste cause ne vint point de bois à Paris par la riviere de Seine, et fut bien chier, comme de sept à huict sols pour le moule.
  10. Laquelle jeune fille se acointa d'un archier, et accorderent leurs vielles ensemble.
    Chron. 1465 (vielle)
  11. En ce temps fut faicte justice de plusieurs povres et indigentes creatures, comme de larrons, sacrileges, pipeurs et crocheteurs.
    Chron. 1460 (pipeur)
  12. Et estoit le dit monseigneur le connestable vestu d'une cappe de camelot, dedans laquelle il estoit fort embrunché.
    Chroniques, 1475 (embroncher)
  13. Et estoit monté sur ung petit cheval à courts crains, et en ses mains avoit unes moufles fort velues.
    Chron. 1475 (moufle [1])
  14. …Et ils achetoient iceux vivres ce que on leur faisoit [mettait à prix], par especial pain et vin.
    Chron. 1465 (faire [1])
  15. Il y crut competemment de blez qui furent bons et de garde.
    Chron. 1460 (garde [1])
  16. Lesdits Bourguignons cuidans prendre à despourveu les habitans vindrent à grand fureur.
    Chron. 1465 (dépourvoir)
  17. En fin on trouva que ce n'estoit que tout abus [dans de prétendus miracles], et qu'elle estoit une meschante folle.
    Chron. 1460 (méchant, ante)
  18. Laquelle jeune fille, pour ce que ledit Lechien mettoit trop [tardait trop] à l'espouser…
    Chron. 1465 (trop)
  19. Les petits enfants de chœur illec disoient de beaux virelais, chançons et aultres bergerettes moult melodieusement.
    Chron. 1467 (bergerette [2])
  20. Les gens d'armes firent leurs monstres au long de la dite ville, ce qui faisoit bien bon à voir.
    Chron. 1465 (bon [2])