Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Et fist plusieurs rudesses audit hostel à dame Ambroise de Loré.
    Chron. 1460 (rudesse)
  2. Laquelle femme le print en son amour desordonnée, et, pour l'entretenir, envendit et engaija de ses bagues et vaisselle de son dit mary.
    Chron. 1482 (entretenir)
  3. Et près d'eulx jouoient plusieurs bas instrumens qui rendoient de grandes melodies.
    Chron. 1461 (rendre)
  4. Les dits Bourguignons, Anglois, Picars et aultres s'en retournerent à leur duc sur trayne boyau et sans avoir rien fait.
    Chron. 1470 (boyau)
  5. Et incontinent s'en alla jetter dessus une couchette estant en la chambre.
    Chron. 1465 (couchette)
  6. [Hardy] s'addressa à ung des serviteurs du roy, ayant charge en sa cuisine de faire saulces, et auquel ledit Jehan Hardy avoir eu cognoissance, durant que ledit saulcier et Hardy avoient esté en l'hostel.
    Chron. 1473 (saucier)
  7. Et firent de grans blasphemes au Roy, comme monstrer leur cul et autres villenies.
    Chron. 1476 (cul ou cu)
  8. L'autre Jehan du Foing estoit fontenier et plombeur.
  9. Lequel Hardy, fol et enraigé et non ayant Dieu devant les yeulx… s'en partit et tira tout droit où le roy. estoit.
    Chron. 1473 (œil)
  10. Laquelle jeune fille se acointa d'un archier, et accorderent leurs vielles ensemble.
    Chron. 1465 (vielle)
  11. Et disoit que le diable la tourmentoit, et sailloit en l'air, crioit et escumoit, et faisoit moult d'autres merveilles.
    Chron. 1460 (tourmenter)
  12. Et vers la nuit les Ecossois… prindrent le roy qui moult estoit las et afflict.
    Chron. 1465 (affliger)
  13. Et au dit hostel le roy, y fist grant chiere, et y trouva trois beaulz baings honnestement et richement atintelez.
    Chron. 1467 (atinter)
  14. Ce fut chose moult estrange à luy de ainsi faulser sa foi et soy ainsi abaisser.
    Chron. 1472 (fausser)
  15. Lesdits Bourguignons cuidans prendre à despourveu les habitans vindrent à grand fureur.
    Chron. 1465 (dépourvoir)
  16. En leur priant humblement excuser et supployer à mon ignorance et adresser ce que y seroit mal mis.
    Chron. 1460 (adresser)
  17. Au regart et en tant que touche le terrouer et finaige du royaume de France, il y creut competemment de blez.
    Chron. 1460 (finage)
  18. Et depuis le roi leur offrit bailler le païs de Champaigne et Brie, pour le dit ampanaige.
    Chron. 1465 (apanage)
  19. [Le saulcier] luy presta l'oreille et dist qu'il n'y pourroit rien faire sans le moyen de Colinet queux du roy.
    Chron. 1475 (oreille)
  20. Le roy vouloit que, pour bien repeupler sa ville de Paris, qu'il disoit avoir esté fort depopulée, que quelques gens de quelque nations qu'ils feussent, peussent de là en avant venir demourer en la diste ville.
    Chroniques, 1467 (repeupler)