Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Lesquels Flamens, quant ils ouyrent nouvelles de la venue du Roy, s'enfuyrent et desparquerent ; et, au dit desparquement [décampement] faire, frapperent nos gens sur les dessusdits Flamens.
    Chronique, 1477 (déparquement)
  2. Et aussi faire dedans les bois grant nombre de chevretes [sorte d'engin de siége] et tauldis de bois avecques des eschelles à assaillir villes et forteresses.
    Chron. 1477 (chevrette)
  3. Vint iceluy tonnerre mettre le feu au clochier de madame saincte Genevieve au mont de Paris, lequel brusla toute la charpenterie du dit clochier.
    Chron. 1483 (charpenterie)
  4. Et peu de temps après vint et arriva à Paris Monsieur de Chastillon, grant maistre enquesteur et general reformateur des eaux et forests.
    Chr. 1469 (enquêteur)
  5. Lesdits Bourguignons cuidans prendre à despourveu les habitans vindrent à grand fureur.
    Chron. 1465 (dépourvoir)
  6. Calabriens et Suisses avoient telle rage de faim aux dents, qu'ils prenoient fromaiges sans peler et mordoient à mesme.
    Chron. 1465 (même)
  7. Le dit Bourguignon bailla à iceluy archier, en entre-baillant le dit guichet, d'une dague dedans le ventre.
    Chron. 1465 (entre-bâiller)
  8. Nonobstant qu'ils disoient partout où ils passoient qu'ils venoient pour le bien publicq.
    Chron. 1465 (passer)
  9. Le roi d'Angleterre, accompaigné de vingt mil Anglois bien artillez.
    Chron. 1475 (artillé, ée)
  10. Le dit menuisier du Bust demandoit la grosse et sceel d'une obligation.
    Chron. 1477 (grosse [2])
  11. Afin que à ceste cause le roy les prinst en sa mal-veillence, et les dechassast de son service.
    Chroniq. 1465 (malveillance)
  12. Et après, le roy fut contrainct de recompenser tous les dits princes et seigneurs de leurs armées et interets qu'ils avoient fait contre luy, qui touts le butinerent ainsi que s'ensuit.
    Chron. 1465 (butiner)
  13. Lesdits Bretons et Bourguignons furent ès terrouers de Montmartre… prendre et vendengier toute la vendange qui y estoit, jaçoit-ce qu'elle n'estoit point meure, et en firent du vin tel quel pour le boire.
    Chron. 1465 (tel, elle)
  14. Au regart et en tant que touche le terrouer et finaige du royaume de France, il y creut competemment de blez.
    Chron. 1460 (finage)
  15. Et après le dit desemparement [action de quitter], tous les gens de guerre estans au dit siege s'en vindrent retraire et loger aux Chartreux.
    Chroniques, 1465 (désemparement)
  16. Et au regard des autres biens de terre, ne fut pas grant habondance de vin, mais la mer fut fort fructueuse.
    Chron. 1464 (fructueux, euse)
  17. N'y estoient trouvez que beaulx verres et esguieres de verre et feugiere.
    Chron. 1478 (fougère)
  18. Et en icelle rencontre, au nombre des morts, y furent trouvez des gens de façon et de bonne maison.
    Chron. 1465 (façon)
  19. Les marchans qui estoient alez audit pays de Bourgongne pour faire leurs amplettes.
    Chron. 1467 (emplette)
  20. Et estoit monté sur ung petit cheval à courts crains, et en ses mains avoit unes moufles fort velues.
    Chron. 1475 (moufle [1])