Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Ce fut chose moult estrange à luy de ainsi faulser sa foi et soy ainsi abaisser.
    Chron. 1472 (fausser)
  2. Et en toutes ses entreprises n'y avoit point d'effect, et ne faisoit que perdre temps, gens et pays, par ses folles obstinations.
  3. Et à ceste cause ne vint point de bois à Paris par la riviere de Seine, et fut bien chier, comme de sept à huict sols pour le moule.
  4. Le dit menuisier du Bust demandoit la grosse et sceel d'une obligation.
    Chron. 1477 (grosse [2])
  5. Le dit legat se partit de Paris et s'en ala au pays de Picardie et de Flandres, cuidant avoir leur acceps d'entrer au dit pays.
    Chron. 1480 (accès)
  6. L'autre Jehan du Foing estoit fontenier et plombeur.
  7. Et estoit le dit monseigneur le connestable vestu d'une cappe de camelot, dedans laquelle il estoit fort embrunché.
    Chroniques, 1475 (embroncher)
  8. Et peu de temps après vint et arriva à Paris Monsieur de Chastillon, grant maistre enquesteur et general reformateur des eaux et forests.
    Chr. 1469 (enquêteur)
  9. Et fist plusieurs rudesses audit hostel à dame Ambroise de Loré.
    Chron. 1460 (rudesse)
  10. Duquel dictum et sentence il se trouva fort perpleux et non sans cause.
    Chron. 1475 (dictum)
  11. Advint que aulcuns larrons bourguignons sans maistre ne adveu, se mirent sur les champs.
    Chron. 1474 (aveu)
  12. Vint iceluy tonnerre mettre le feu au clochier de madame saincte Genevieve au mont de Paris, lequel brusla toute la charpenterie du dit clochier.
    Chron. 1483 (charpenterie)
  13. [Le roi] declaroit son plaisir estre tel, que feussent laissez paisiblement descendre tous Anglois et Anglesches, sans aucun sauf conduit avoir de luy, et de les laisser converser par tout son royaulme.
    Chron. 1461 (converser [1])
  14. Ils peussent joyr de toutes franchises de tous cas par eulx commis, comme de meurdre, furt, larrecins, piperies…
    Chron. 1467 (piperie)
  15. Et disoit que le diable la tourmentoit, et sailloit en l'air, crioit et escumoit, et faisoit moult d'autres merveilles.
    Chron. 1460 (tourmenter)
  16. Laquelle jeune fille, pour ce que ledit Lechien mettoit trop [tardait trop] à l'espouser…
    Chron. 1465 (trop)
  17. Et aussi faire dedans les bois grant nombre de chevretes [sorte d'engin de siége] et tauldis de bois avecques des eschelles à assaillir villes et forteresses.
    Chron. 1477 (chevrette)
  18. Et depuis le roi leur offrit bailler le païs de Champaigne et Brie, pour le dit ampanaige.
    Chron. 1465 (apanage)
  19. Le dit Bourguignon bailla à iceluy archier, en entre-baillant le dit guichet, d'une dague dedans le ventre.
    Chron. 1465 (entre-bâiller)
  20. Ausquels fut dit pour le dict seigneur, qu'ils s'abusoient et que le dict seigneur aimeroit mieux mourir que d'estre contre le roi.
    1475 (abuser)