Jean de Roye, dit Jean DE TROYES, auteur cité dans le Littré

J. DE TROYES (1425-1495)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. DE TROYES a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique scandaleuse 81 citations

Quelques citations de Jean de Roye, dit Jean DE TROYES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Et estoit monté sur ung petit cheval à courts crains, et en ses mains avoit unes moufles fort velues.
    Chron. 1475 (moufle [1])
  2. Et depuis l'ay bien gardé jusques à present que je le mets et baille en vos mains, pour luy faire son procez le plus diligemment que faire le pourrez.
    Chron. 1475 (procès)
  3. Vint iceluy tonnerre mettre le feu au clochier de madame saincte Genevieve au mont de Paris, lequel brusla toute la charpenterie du dit clochier.
    Chron. 1483 (charpenterie)
  4. Calabriens et Suisses avoient telle rage de faim aux dents, qu'ils prenoient fromaiges sans peler et mordoient à mesme.
    Chron. 1465 (même)
  5. Laquelle femme le print en son amour desordonnée, et, pour l'entretenir, envendit et engaija de ses bagues et vaisselle de son dit mary.
    Chron. 1482 (entretenir)
  6. Et entre lesdits deux appentis y avoit une cloison de bois, dont la moitié par le haut estoit treillisée.
    Chron. 1475 (treillisser)
  7. Et incontinent s'en alla jetter dessus une couchette estant en la chambre.
    Chron. 1465 (couchette)
  8. …Et ils achetoient iceux vivres ce que on leur faisoit [mettait à prix], par especial pain et vin.
    Chron. 1465 (faire [1])
  9. Laquelle jeune fille, pour ce que ledit Lechien mettoit trop [tardait trop] à l'espouser…
    Chron. 1465 (trop)
  10. En luy faisant assavoir que le dit accord… n'estoit fait à aultre fin que pour l'aler destruire incontinent.
    Chr. 1469 (fin [1])
  11. Et [les Flamands] dechasserent [de Cambrai] et mirent dehors les gens de guerre qui estoient dedens le chasteau de la dite ville de par le roy.
    Chr. 1479 (déchasser)
  12. Tous lesquels quatre de guet apensé et propos deliberé vinrent assaillir ledit Petit Jehan.
    Chron. 1477 (guet-apens)
  13. Lesdits Bourguignons cuidans prendre à despourveu les habitans vindrent à grand fureur.
    Chron. 1465 (dépourvoir)
  14. Le roi d'Angleterre, accompaigné de vingt mil Anglois bien artillez.
    Chron. 1475 (artillé, ée)
  15. Et fist plusieurs rudesses audit hostel à dame Ambroise de Loré.
    Chron. 1460 (rudesse)
  16. Edouard fist trousser et baguer tout son bagage.
    Chron. 1475 (baguer [1])
  17. Le roy vouloit que, pour bien repeupler sa ville de Paris, qu'il disoit avoir esté fort depopulée, que quelques gens, de quelque nation qu'ils fussent, peussent de là en avant venir demourer en la dicte ville.
    Chron. 1465 (dépeupler)
  18. En fin on trouva que ce n'estoit que tout abus [dans de prétendus miracles], et qu'elle estoit une meschante folle.
    Chron. 1460 (méchant, ante)
  19. Et aussi faire dedans les bois grant nombre de chevretes [sorte d'engin de siége] et tauldis de bois avecques des eschelles à assaillir villes et forteresses.
    Chron. 1477 (chevrette)
  20. Lesdits Bretons et Bourguignons furent ès terrouers de Montmartre… prendre et vendengier toute la vendange qui y estoit, jaçoit-ce qu'elle n'estoit point meure, et en firent du vin tel quel pour le boire.
    Chron. 1465 (tel, elle)