« scrupule », définition dans le dictionnaire Littré

scrupule

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

scrupule

(skru-pu-l') s. m.
  • 1Petit poids de vingt-quatre grains (proprement, petite pierre, prise primitivement pour peser).

    Chez les Romains, la 24e partie d'un tout.

  • 2 Terme d'astronomie. Une très petite partie de la minute.
  • 3 Fig. Ce qui embarrasse la conscience, comme une pierre embarrasse celui qui chemine. Pensez-vous que j'ignore, ou que je dissimule, Que vous n'auriez pas eu pour moi plus de scrupule [que vous m'auriez assassiné comme vous avez assassiné Pompée] ? [Corneille, Pomp. III, 2] Jamais femme n'a eu plus de mépris pour les scrupules et pour les devoirs : Mme de Chevreuse ne connaissait que celui de plaire à son amant, [Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 301, dans POUGENS] La plupart des hommes ne font les grands maux que par les scrupules qu'ils ont des moindres, [Retz, ib. liv. III, t. II, p. 310] La reine dit à Senneterre à propos de rien : Le coadjuteur n'est pas si hardi que je le croyais ; et le maréchal du Plessis me dit dans le même moment, à propos de rien aussi, que le scrupule était indigne d'un grand homme, [Retz, ib. t. II, liv. III, p. 384] Vos scrupules font voir trop de délicatesse, [La Fontaine, Fabl. VII, 1] Je puis vous dissiper ces craintes ridicules, Madame, et je sais l'art de lever les scrupules, [Molière, Tart. IV, 5] Après avoir montré, dans toutes nos conversations précédentes, comment on a soulagé les scrupules qui troublaient les consciences, en faisant voir que ce qu'on croyait mauvais ne l'est pas, [Pascal, Prov. X] Bon ! c'est bien à la cour que l'on a du scrupule ? On cherche à s'avancer…, [Boursault, Ésope à la cour, IV, 2] Vous ne devez pas être en scrupule pour avoir touché les reliques, [Bossuet, Lett. abb. 9] Et ne me pique point du scrupule insensé De bénir mon trépas quand ils [les sultans] l'ont prononcé, [Racine, Bajaz. I, 1] La probité, d'accord, doit marcher la première ; Notre intérêt après, les scrupules derrière, [Dufresny, Réconcil. norm. I, 11] Parmi tant de personnes qui font tous les jours des choix [d'état] téméraires, vous n'en voyez pas une seule qui s'avise même d'entrer en scrupule là-dessus, [Massillon, Car. Vocat. 2e part.] Et Tanguy du Châtel, quand tu fus offensé, T'a servi sans scrupule et n'a pas balancé, [Voltaire, Adélaïde, IV, 5] Il [l'abbé Abeille] pensait, et avec très grande raison, que la scène peut être une école de vertu, et qu'à ce titre jamais un citoyen honnête ne doit avoir de scrupule d'y consacrer ses talents, [D'Alembert, Éloges. G. Abeille.] Je découvre que vous avez beaucoup plus de faiblesse que de scrupules, [Genlis, Théât. d'éduc. Dangers du monde, II, 3] Les scrupules de la délicatesse ne pouvaient alarmer un homme qui en avait triomphé si souvent, [Genlis, Vœux téméraires, t. I, p. 150, dans POUGENS] Scrupule est un terme métaphorique que la langue religieuse doit aux Romains, [Havet, Rev. contemp. 15 août 1869, p. 407]

    Faire un scrupule de quelque chose à quelqu'un, lui en donner du scrupule. Je lui ai fait un scrupule de son oisiveté.

    Faire scrupule de quelque chose, ne pas vouloir le faire par scrupule de conscience. Oh ! oh ! dit-il [le loup], je me reproche Le sang de cette gent : voilà ses gardiens S'en repaissant eux et leurs chiens ; Et moi, loup, j'en ferai scrupule ! [La Fontaine, Fabl. X, 6] Il y a tant de faux justes qui évitent avec soin les excès visibles auxquels le monde attache de la honte, mais qui ne font aucun scrupule des démarches et des recherches que le monde autorise, [Massillon, Conf. Ambition des clercs, 3e réfl.]

    Faire scrupule de quelque chose, signifie aussi ne pas vouloir faire quelque chose par délicatesse de procédé. Ne faites donc point scrupule de m'obliger, et vous obligerez un homme très reconnaissant, [Guez de Balzac, liv. VII, lettr. 41] Je n'ai point fait de scrupule d'enrichir notre langue du pillage que j'ai pu faire chez lui [Lucain], [Corneille, Pomp. Examen.] Il [mon fils] me conte toutes ses folies ; je le gronde, et je fais scrupule de les écouter ; et pourtant je les écoute, [Sévigné, 42] Je trouve que l'on ne fait pas grand scrupule de peser sur vous, [Sévigné, 599]

    On dit dans le même sens : se faire scrupule, un scrupule de quelque chose.

    Avoir scrupule, faire scrupule, hésiter à. Le scrupule que j'ai toujours fait d'avoir des choses qui ne sont pas nécessaires, quand on n'a pas les nécessaires, [Sévigné, 13 juin 1685] Si l'on avait le scrupule de ne vouloir point rire quand on ne le doit point, le plus sûr serait d'être toujours en inquiétude, [Sévigné, 13 sept. 1677] Je me porte parfaitement bien ; je fais toujours quelque scrupule d'attaquer cette perfection par une médecine, [Sévigné, 27 sept. 1684]

  • 4Grande exactitude à observer la règle, à remplir ses devoirs. Il est exact jusqu'au scrupule.
  • 5Grande sévérité d'un auteur, d'un artiste, dans la correction ou la composition d'un ouvrage. Il revoit ses ouvrages avec beaucoup de scrupule.
  • 6Reste de difficulté, de doute, de crainte. J'ai seulement à vous proposer un petit scrupule, [Guez de Balzac, liv. V, lett. 18] Il m'est venu depuis un moment de petits scrupules sur le mariage, [Molière, Mar. forcé, I, 5]

    Il se dit, en un sens analogue, des doutes que l'on conçoit sur le style, sur la composition d'un ouvrage. Ces beautés étaient de mise en ce temps-là… mais je ferais scrupule d'en étaler de pareilles à l'avenir sur notre théâtre, [Corneille, Cid, Examen.] Lorsque, dans la fougue et dans la chaleur de la composition, ils seraient travaillés de quelqu'un de ces importuns et fâcheux scrupules sur la langue…, [Pellisson, Hist. de l'Acad. III]

HISTORIQUE

XVIe s. La seureté nous a apportée M. le prevost, sans nous laisser un seul scrupule de doubte de votre santé…, [Marguerite de Navarre, Lett. XXXIV] Cette objection, pour ce qu'elle a quelque apparence et couleur de raison, pourroit faire quelque scrupule aux simples, [Calvin, Instit. 657] Et nettement tiendra-on les pressoirs durant l'année, afin que le vin passant par là en sorte bon sans scrupule, [De Serres, 219]

ÉTYMOLOGIE

Provenç. scrupuli, scrupel ; catal. escrupol ; espagn. escrupulo ; ital. scrupolo ; du lat. scrupulus, scrupulum, 24e partie de l'once, au propre, petite pierre (de scrupus, rocher), et, figurément, embarras, difficulté. On a employé le verbe scrupuler, examiner avec scrupule.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SCRUPULE. - HIST. Ajoutez : XIIe s. La overte raisons desloiat lo scrupeilhon de ma pense [pensée], [li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 159]