Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre, auteur cité dans le Littré

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARGUERITE DE NAVARRE a été choisie.

682 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier, reine de Navarre, publiées d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi 180 citations
L'Heptaméron, recueil de 72 nouvelles 309 citations

Quelques citations de Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre

Voici un tirage aléatoire parmi ses 682 citations dans le Littré.

  1. Il estoit hier tout davant moy quant je vous dis adieu.
    ib. 122 (devant)
  2. Toute ceste compaignie se porte si bien, qu'il est impossible de mieulx.
    ib. (mieux)
  3. [Propositions de mariage] Pour tenter ces occasions, et afin de ne faire ouverture de choses dont nous puissions avoir regret, j'ay retins ledict Brodeau qui estoit sur son partement et que j'avois desjà despeché.
    Lett. 160 (ouverture)
  4. Le jeune prince, duquel la mere estoit la tresoriere, n'avoit que ce peu d'argent pour tous ses menus plaisirs.
    Nouv. XLII (trésorier)
  5. Il fault que je vous confesse que j'ay mené une vie despuis que je partis, qui me contraindra garder pour aujourd'hui la chambre.
    ib. 146 (garder)
  6. Croyés que sy ce n'estoit le service que je sçay bien que vous faictes à Madame, je…
    Lett. 3 (si [1])
  7. À mon arriver en ce lieu, j'ai trouvé Carbon et sa compaignie.
    Lett. 115 (arriver)
  8. Le jeune homme voyant son apoint, dit à sa mere…
    Nouv. XLIV (appoint)
  9. Mais, monseigneur, quant tout est dist, mon principal soucy est de vostre santé.
    Lett. XXIV (souci [2])
  10. Nous sommes icy prests à aller où vous voudrés.
  11. Soyés seur que sy toust que je serai à bout de ma grosseur [grossesse], ne faudray vous en advertir.
    Lett. 82 (bout [1])
  12. Pensant vous voir à ces pasques, ai attendu à vous escrire.
    lett. CVII (à)
  13. Celuy qui peult, s'il luy plest, faire estre de riens quelque chose, et de glace feu ardent.
    ib. 8 (rien)
  14. Et aurons de quoy respondre aux aultres ou en feinte ou en verité.
    Lett. CXX. (feinte [1])
  15. Je ne vous puis pour ceste heure faire millieure aide.
    Lett. 126 (meilleur, eure)
  16. Le parler peu a toujours été très recommandable.
    BUFFET, Observ. p. 97, 1668 (parler [2])
  17. Il l'enveloppa si bien qu'il sembloit un petit pain de sucre.
    Nouv. LII (pain)
  18. .. qui me fit la supplier mettre la main sur mon cœur, pour voir comme il se desbattoit… il se print à desbattre et tourmenter si fort, qu'elle sentoit que je disois verité.
    Nouv. LVII (débattre)
  19. Si j'estoys digne d'estre crue sur ces affaires.
    ib. XCIV (digne)
  20. J'espere que après tant de guerres et de fascheries que vous avez eues, qu'il [Dieu] vous donnera une ferme paix et heureux repous pour recompenser les ennuis et les travaulx que vous avez continuellement.
    Lett. CXLI (récompenser)