Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre, auteur cité dans le Littré

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARGUERITE DE NAVARRE a été choisie.

682 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier, reine de Navarre, publiées d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi 180 citations
L'Heptaméron, recueil de 72 nouvelles 309 citations

Quelques citations de Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre

Voici un tirage aléatoire parmi ses 682 citations dans le Littré.

  1. Et ne vit rien qu'un tect à pourceaux, où il se traiua le mieux qu'il put.
    ib. XXIII (toit)
  2. J'espere le trouver par dessa Tournon. Mais le grant seneschal luy doit donner à l'entour de Vienne quelques chasses qui le pourront retarder.
  3. Les millieurs visaiges, les millieurs propos monstrant l'envie qu'ils ont de vous faire service que l'on sçauroit souhaiter.
  4. Perdit le boire et le manger.
    Contes, p. 394, dans LACURNE (perdre)
  5. Nous accourcirons le temps à force d'honnestes propos.
    Nouv. 10 (accourcir)
  6. Et dessus les jointures des doigts, y avoit force diamants.
    Nouv. LVII (jointure)
  7. Elle se mit à le frapper, mordre et egratigner.
    Nouv. IV (égratigner)
  8. Quant bien elle le voudroit, elle ne sauroit endurer la litiere.
    ib. 142 (bien [2])
  9. N. S. faict tant de graces au roy, que jamais ne feut plus de besoing de favoriser aux poetes que maintenant, afin que tant de choses ne soient mises en oubly.
    Lett. 113 (favoriser)
  10. Je pourrai bien avoir telle haine qu'elle vous cuira.
    Nouv. XLIII (cuire)
  11. Et luy fault ung grand repous, qu'elle se contraint à prendre pour se fortifier.
    ib. 139 (contraindre)
  12. Voyant deux telles torces si près l'une de l'aultre, ung roy et ung empereur à une portée de canon près…
    ib. CXXXIV (portée)
  13. J'ay ung merveilleux regret d'avoir perdu le bien de les voir si tost que je le desirois.
    Lett. 84 (bien [1])
  14. Je vous prie bien affectueusement luy donner en son dict affaire le meilleur ayde que vous pourrez.
    Lett. 80 (aide)
  15. Si je le vous celois, je ne vous serois telle que je suis.
    Lett. 99 (tel, elle)
  16. Je pensoys aller digner à Amiens, mais me doubtant que j'y trouverois une poure maison bien desolée, je digneray icy.
    ib. 133 (douter)
  17. J'ai bon besoin de repos ; ce que je voys [vais] prendre hors d'avecques ma fille ; car elle est si endemenée que je ne saurois reposer auprès d'elle.
    ib. 67 (avec)
  18. Et lui devint la couleur blesme, et les levres bleues, et les extremités froides.
    Nouv. LXX. (blême)
  19. Monseigneur, ainsin que je voulois commancer cette lectre, cele qu'il vous a pleu escripre par mon homme est arrivée.
    Lett. XXXVIII (ainsi)
  20. Je vous prie dire que j'ay eu affaire aux plus grans dissimuleurs et gens où il se treuve aussy peu d'honneur qu'il est possible.