Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre, auteur cité dans le Littré

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARGUERITE DE NAVARRE a été choisie.

682 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier, reine de Navarre, publiées d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi 180 citations
L'Heptaméron, recueil de 72 nouvelles 309 citations

Quelques citations de Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre

Voici un tirage aléatoire parmi ses 682 citations dans le Littré.

  1. Une bien amante, bien requise, pressée et importunée, et toutefois femme de bien, victorieuse de son corps et de son ami.
    Nouv. IX (importuner)
  2. Et pleust à Dieu que l'empereur s'essayast de passer le Rosne quand je suis icy !
    Lett. 127 (essayer)
  3. Nous avons trouvé ceste despence estre insuportable, et qu'il seroit impossible de la continuer longuement pour n'avoir moyen d'y satisfaire.
    Lettres, 158 (insupportable)
  4. M. d'Isernay, avant hier je reçus vos lettres du 18e de ce mois, auxquelles hier je vous fis responce.
    ib. 150 (hier [2])
  5. Je suis bien aise que vous estes de mon opinion.
    Nouv. LXX. (aise [2])
  6. Je suis fort aise que ce petit traité me présente l'occasion d'obliger les femmes à mépriser la bagatelle pour s'attacher aux choses les plus belles et les plus utiles.
    BUFFET, Observ. p. 174 (bagatelle)
  7. Pleust à Dieu que l'empereur s'essayast de passer le Rosne ! mais je croy qu'il ne l'entreprendra pas, ny aussy d'assaillir le camp.
    L. 127 (aussi)
  8. Elle l'enterra le plus profond en terre qu'il lui fut possible ; si est-ce que les bestes en eurent incontinent le sentiment, qui vinrent manger la charogne.
    Nouv. LVII (sentiment)
  9. En la cour d'un roi de France, nommé Charles, je ne dirai point le quantieme, pour l'honneur de celle dont je veux parler.
    Nouv. XLVIII (quantième)
  10. Dont plus que jamais je loue le createur, redoublant les mercis, comme il nous a redoublé nostre felicité.
    Lett. XXXIV (merci)
  11. Le general de leur ordre est passé par icy, et n'a voulu voir l'empereur.
    ib. 76 (passer)
  12. Quoi, m'amie ? il n'est point un meilleur mari que le mien.
    ib. X (ami, ie)
  13. Elle ne cessa de me prescher et faire envers moy l'office de reconfort.
    ib. (cesser)
  14. J'avois du tout laissé le creneche ; mais j'ay esté contrainte de le reprendre, quant c'est venu sur le terme des trois mois [de grossesse].
    Lett. 149 (grenache)
  15. Le roy a ordonné que MM. de Bayf et Bagie viendroient par deçà avec commission d'informer sur le faict de M. Condom.
    Lett. 151 (informer)
  16. Monseigneur, je vins arsoir [hier soir] en ce lieu de Monfrin, où est la compaignie du roy de Navarre.
    Lett. 27 (hier [2])
  17. Un homme qui se venge de son ennemi et le tue pour un dementir en est estimé plus gentil compagnon.
    Nouv. XLIII (démenti [2])
  18. Ce qui vous touche lui touche, et ceulx qui sont contre vous sont contre luy.
    Lett. 165 (toucher [1])
  19. Et lui devint la couleur bleme, et les levres bleues, et les extremités froides.
    Nouv. LXX. (bleu, bleue)
  20. Vous me ferez plaisir de me faire souvent savoir de vos nouvelles ; je feray revanche de vous despartir de celles d'icy.
    ib. 9 (départir)