Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre, auteur cité dans le Littré

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARGUERITE DE NAVARRE a été choisie.

682 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier, reine de Navarre, publiées d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi 180 citations
L'Heptaméron, recueil de 72 nouvelles 309 citations

Quelques citations de Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre

Voici un tirage aléatoire parmi ses 682 citations dans le Littré.

  1. Il n'y a mefait ne crime qui ne se puisse amender ; mais après la mort, n'y a point d'amendement. - Comment sauriez-vous amender la honte ? dit Longarine.
    ib. XXXII (amender)
  2. Je suis votre creature ; tout le bien et l'honneur que j'ai viennent de vous.
    Nouv. XI (créature)
  3. Ils ont contraint les pouvres gens en porter plaincte à la justice par devant le seneschal de Beaucaire.
    ib. 159 (devant)
  4. En la chambre de la dame y avoit une fenestre qui n'estoit guere haute et regardoit dedans un petit jardin.
    Nouv. LIII (regarder)
  5. La necessité qui m'a contrainte de venir en ce païs de Bretaigne a esté si pressée, que, si j'eusse failly d'huit jours, le seigneur et la dame de Blain estoient ruinés.
    Lett. XCIX. (huit)
  6. Madame a retenu ce porteur, jusques à ce qu'elle se trouve si bien que le savoir vous en fist contentement.
    Lett. XXXII (retenir)
  7. Si la lieutenante et son mari le savoient.
    Nouv. XXXVIII (lieutenante)
  8. La chose bien gardee est difficilement perdue, et l'abondance fait le larron.
  9. Ce jeune prince estoit fort sujet à son plaisir.
  10. Pour lui montrer le peu d'occasion [sujet] qu'elle avoit de l'aimer.
    Nouv. X (occasion)
  11. J'attends à ce soir M. de Villars et ma niece.
    lett. XCVII (à)
  12. L'experience m'ouvrit les yeux et vis ce que je craignois plus que la mort.
    Nouv. XXXII (ouvrir)
  13. Un manteau de frese noire, qui estoit tout bordé de cannetille et d'or-frise bien richement.
    Nouv. XXIII (cannetille)
  14. Le roy de Navarre, lequel je pense estre à chemin…
    lett. CXXIII (à)
  15. Vous pouvés penser combien la longueur de son mal luy ennuye.
    Lett. 143 (ennuyer)
  16. J'ai bon besoin de repos ; ce que je voys [vais] prendre hors d'avecques ma fille ; car elle est si endemenée que je ne saurois reposer auprès d'elle.
    ib. 67 (avec)
  17. Et croyez, que de ce cousté ne faillons de nous tenir sur nos gardes, car nous sommes souvent menassés.
    Lett. CIX (tenir)
  18. Blanc chapeau et chapeau blanc, est-ce pas tout un ?
    Nouv. X (blanc [2])
  19. Je vous supplie que vous ne vous desesperiez point… car il y a vingt quatre heures au jour, esquelles l'homme peut changer d'opinion.
    Nouv. XXXVII (jour)
  20. Il lui porta les cinq cens ducats dont ils avoient convenu ensemble.
    Nouv. LVI (convenir)