Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre, auteur cité dans le Littré

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARGUERITE DE NAVARRE a été choisie.

682 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Lettres de Marguerite d'Angoulême, sœur de François Ier, reine de Navarre, publiées d'après les manuscrits de la Bibliothèque du roi 180 citations
L'Heptaméron, recueil de 72 nouvelles 309 citations

Quelques citations de Marguerite de Navarre, dite aussi de Valois, ou d'Angoulême, reine de Navarre

Voici un tirage aléatoire parmi ses 682 citations dans le Littré.

  1. Il n'est point besoing que vous prenez la peine de venir encores, pour les raisons que je vous manderai.
    Lett. 153 (besoin)
  2. Si vostre bonne partie [femme, moitié] veoit la fin de ceste lettre, elle y trouvera mes recommandacions.
    Lett. 151 (partie [1])
  3. Je vous supplie le croire de ce que je l'ay prié vous dire.
    ib. 49 (croire)
  4. Quand je voy l'ennuy que l'on a de les perdre [ses fils], je me contente de n'en avoir point.
    Lett. 132 (quand)
  5. Il oublia à visiter par lettres celle qui pour lui soutenoit tant de tribulations.
    Nouv. XX (visiter)
  6. L'on ne m'a fait manger que restaurants et les meilleures viandes que je mangeai jamais.
    Nouv. XLIX. (restaurant, ante)
  7. Quand une personne est un peu interdite, c'est ce qu'on fait passer pour des absences d'esprit ; ce terme est fort en usage.
    BUFFET, Observ. p. 43, en 1668 (absence)
  8. Et de ma part, tant pour vostre aise que pour la nostre, il vous en prie autant que luy est possible.
    Lett. 1 (aise [1])
  9. Vostre lettre par où j'ay sceu de vostre santé m'a esté ung merveilleux plaisir, pour autant que j'en estois en peyne.
    Lett. 4 (peine)
  10. Le cardinal d'Armaignac a esté à la mort, abandonné des medecins.
    ib. 142 (être [1])
  11. Et quant à mon ventre, il ne fault point de grossir, et ne vous puis celer que je ne sente souvent bouger chouse qui a vie.
    Lett. CXIX. (grossir)
  12. L'amour mal reconnu vous brusle.
    Nouv. LXX. M. A. (reconnaître)
  13. Mais si vous n'estes à la court, et que le dict prothonotaire ait desjà tenu les dicts propos, il ne sera jà besoing que vous luy en parliez.
    Lett. 151 (déjà)
  14. Puisqu'il vous plest vous en fier à nous, nous n'aurons regard à riens particulier, mais seulement à vostre service.
    ib. 130 (rien)
  15. Je ne crains à vous donner de la peine.
    Lett. 119 (craindre)
  16. Le roy de Navarre, lequel je pense estre à chemin…
    lett. CXXIII (à)
  17. Je l'ay veu en telle extremité de maladie et si bas que tout le monde estoit desesperé de sa vie.
    Lett. 47 (bas, basse [1])
  18. Le petit chien commença à japper. - Il n'y a amour si secrete, qui ne soit sue, ni petit chien si affeté ni fait à la main, duquel on n'entende le japper.
    Nouv. LXX (japper)
  19. Mais, monseigneur, quant tout est dist, mon principal soucy est de vostre santé.
    Lett. XXIV (souci [2])
  20. Vous m'en avés escript si honnestement que jamais je n'en ay faict une seule doubte.
    Lett. 101 (doute)