François RABELAIS, auteur cité dans le Littré

RABELAIS (1494?-1553)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RABELAIS a été choisie.

2054 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cinquième livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel 1564 20 citations
La Vie très horrificque du grand Gargantua 1534 516 citations
Pantagrueline prognostication 1533 17 citations
Pantagruel, roy des Dipsodes, restitué a son naturel, avec ses faictz et prouesses espoventables 1532 917 citations
Quart Livre des faits dits héroïques du bon Pantagruel 1548-1552 90 citations
Tiers Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel 1546 51 citations

Quelques citations de François RABELAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2054 citations dans le Littré.

  1. Il inventa art et moyen de battre et desmolir forteresses et chasteaulx par machines et torments bellicques.
    ib. IV, 61 (battre)
  2. Jamais je ne suys oisif.
    Garg. I, 40 (oisif, ive)
  3. Benoist monsieur, dit Panurge, vous vous eschauffez dans vostre harnois, à ce que je voy et cognoy.
    Pant. IV, 7 (échauffer)
  4. Le dyable ne m'affineroyt [tromperait] pas, car je suis de la lignée de Zopire.
    Pant. II, 24 (affiner)
  5. Ce diable de Pantagruel, qui ha convaincu touts les resveurs et bejaunes sophistes, à ceste heure aura son vin [sera battu].
    Pant. II, 18 (vin)
  6. Il n'est umbre que d'estendarts, il n'est fumée que de chevaux, et clicquetis que de harnois.
    II, 27 (étendard)
  7. Il te convient servir, aymer et craindre Dieu.
    Pant. II, 8 (convenir)
  8. [François 1er ayant entendu la lecture de Gargantua] par la voix et la pronunciation du plus docte et fidele anagnoste de ce royaume.
    IV, Ép. au card. de Chastillon. (anagnoste)
  9. Soys serviable à tous tes prochains, et les ayme comme toy mesme.
    Pant. II, 8 (serviable)
  10. Les aultres remparoyent murailles, asseoyent sentinelles.
    Pant. III, Prol. (asseoir)
  11. Ces parolles achevées, s'escarta de la compaignie ; depuys, ne feut possible tyrer de luy mot quelconque.
    Pant. III, 45 (depuis)
  12. Les armoiries estoient entournoyées d'ung joyeux feston de myrtes, lauriers et orangiers.
    Sciomachie. (feston)
  13. Le regardoit de costé comme un chien qui emporte un plumail.
    p. 211, dans LACURNE (plumail)
  14. La carine est au soleil, nos gumenes sont presque tous rouptz.
    Pant. IV, 18 (gomène)
  15. Voicy un pact qui sera entre vous et moy.
    Pant. I, 46 (pacte)
  16. Ponocrates advisoyt quelque jour bien serain et ils faisoyent la plus grande chiere dont ilz se povoyent adviser.
    ib. I, 24 (aviser)
  17. L'argent de tous montoyt par les pactes [promesses] que ilz luy envoyoyent, six vingtz quatorze millions....
    Garg. I, 46 (pacte)
  18. Peut-estre que l'afection sincere que me portez, vous tire en partie adverse et refractaire, comme disent les clercs.
    III, 18 (réfractaire)
  19. Par trop humer de purée sep tembrale.
  20. Nous contemplions les temples et palayz magnifiques, et entrions en contention qui plus aptement les extolleroyt par louanges condignes.
    Pant. IV, 11 (contention [1])