François Henri Peudefer, dit Henri DE PARVILLE, auteur cité dans le Littré

DE PARVILLE (1838-1909)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE PARVILLE a été choisie.

Journaliste.

184 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de François Henri Peudefer, dit Henri DE PARVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 184 citations dans le Littré.

  1. Rien de si ingénieux, de si facile à conduire que la voiture automobile à air comprimé que l'on voit fonctionner sur le tramway de l'Arc-de-Triomphe à Neuilly.
    Journ. des Débats, 30 mars 1876, feuilleton, 1re page, 1re col. (automobile)
  2. L'homalographe [de MM. Peaucellier et Wagner] permet de déterminer, par une seule opération, à la fois la distance et l'altitude d'un point.
    Journ. offic. 5 mars 1874, p. 1735, 3<sup>e</sup> col. (homalographe)
  3. Il [E. Curie] se sert de l'acide picrique en solution aqueuse, de pièces de pansement imbibées de cette solution ou mieux encore de ouate picriquée.
    Journ. offic. 10 nov. 1876, p. 8119, 2<sup>e</sup> col. (picriqué, ée)
  4. Nom donné, dans les landes de Gascogne, à une couche imperméable, située à la profondeur moyenne d'un mètre environ, d'épaisseur variable, d'un brun rouge foncé, assez compacte, qui ne cède qu'à la pioche ; c'est un sable cimenté par une sorte de matière organique légèrement ferrugineuse.
    Journ. offic. 27 juill. 1870, p. 1337, 5<sup>e</sup> et 6<sup>e</sup> col. (alios)
  5. Le virage au rouge violet de la liqueur acide.
    Journ. offic. 8 févr. 1877, p. 1007, 3<sup>e</sup> col. (virage)
  6. Il serait si facile d'utiliser leur travail [des courants d'eau] pour le colmatage et le limonage des terres arables.
    Journ. offic. du 25 mai 1869, p. 749, 2<sup>e</sup> col. (limonage)
  7. Nous remarquons au banc des savants étrangers M. Hilgard, commentateur des poids et mesures, un des géodésistes les plus éminents des États-Unis.
    Journ. offic. 26 mai 1872, p. 3522, 2<sup>e</sup> col. (commentateur, trice)
  8. Les axolotls de M. Duméril s'étaient bien reproduits, sous leur forme larvaire.
    Journ. offic. 31 mars 1876, p. 2303, 1re col. (larvaire [2])
  9. De ce que la planète [Vénus] a été vue dans l'atmosphère coronale, il faut bien naturellement en déduire que cette atmosphère existe.
    Journ. offic. 17 déc. 1874, p. 8366, 3<sup>e</sup> col. (coronal, ale)
  10. M. le docteur Déclat signale à l'attention l'action bienfaisante du salicylate de fer.
    Journ. offic. 6 janv. 1876, p. 143, 1re col. (salicylate)
  11. L'auteur traite en détail les questions du pétardement des roches, de la démolition des maçonneries.
    Journ. offic. 13 août 1874, p. 5840, 1re col. (pétardement)
  12. Le lendemain [26 déc. 1870]… partait le dernier coup de mine, et s'écroulait le dernier obstacle [dans le tunnel], les deux tronçons étaient réunis : les Alpes étaient trouées.
    Journ. offic. p. 3830, 3<sup>e</sup> col. (troué, ée)
  13. M. Gaston Planté envoie une note intéressante sur la foudre globulaire.
    Journ. offic. 3 août 1876, p. 5879, 3<sup>e</sup> col. (globulaire)
  14. Des rainettes, ces petites grenouilles vertes, bien connues des paysans, qui, chassant l'air des poumons dans leur poche gulaire, produisent un concert si bizarre.
    Journ. offic. 4 juin 1873, p. 3553, 1re col. (gulaire)
  15. Le mot de bitume s'applique de préférence au principe mère des matières bitumineuses.
    Journ. offic. 11 mars 1872, p. 1735, 3<sup>e</sup> col. (mère [1])
  16. Les spores germent en émettant des filaments qui, dès qu'ils rencontrent les globules verts des protococcus, s'y fixent à la manière de tout parasite végétal au moyen de suçoirs ou d'épatements spéciaux.
    Journ. offic. 23 mars 1872, p. 2066, 3<sup>e</sup> col. (épatement)
  17. M. Francisque Michel adresse une note sur un appareil destiné à signaler automatiquement la présence autour des navires de blocs de glace flottants ou icebergs… le jour, à moins d'un brouillard intense, les icebergs, frappés par les rayons du soleil, se voient à de grandes distances.
    Journ. offic. 16 avr. 1874, p. 2769, 1re col. (iceberg)
  18. Ces phénomènes coïncident avec nos points astronomiques critiques, tels que apogée, périgée lunaire, lunistice, équilune, coïncidence de déclinaison lunaire et solaire.
    Journ. offic. 17 mars 1872, p. 1910, 3<sup>e</sup> col. (équilune)
  19. Les alcoolisés par la chartreuse sont des alcoolisés ordinaires, dont le mal doit être mis avant tout sur le compte de l'alcool.
    Journ. offic. 1er juin 1876, p. 3751, 1re col. (alcoolisé, ée)
  20. On a [au Saint-Gothard] perfectionné beaucoup les anciennes perforatrices ; on a diminué leur poids et leur volume : à la perforatrice Someiller on a substitué la perforatrice François, et depuis, la perforatrice Turretini…
    Journ. offic. 17 fév. 1876, p. 1264, 2<sup>e</sup> col. (perforatrice)