François Henri Peudefer, dit Henri DE PARVILLE, auteur cité dans le Littré

DE PARVILLE (1838-1909)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme DE PARVILLE a été choisie.

Journaliste.

184 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de François Henri Peudefer, dit Henri DE PARVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 184 citations dans le Littré.

  1. M. Donders trouva que le temps exigé pour la récognition d'un son déterminé est…
    Journ. officiel, 11 mars 1869, p. 327, 4<sup>e</sup> col. (récognition)
  2. On coaltare… la tige… à partir des racines, jusqu'à plusieurs centimètres au-dessus du point où le chaussage devra ramener la terre…
    Journ. offic. 7 avril 1876, p. 2510, 2<sup>e</sup> col. (chaussage)
  3. M. Peters, commandant l'expédition de la Nouvelle-Zélande, fait savoir qu'il a obtenu d'excellents résultats avec le revolver photographique imaginé par M. Janssen.
    Journ. offic. 11 mars 1875, p. 1856, 2<sup>e</sup> col. (revolver)
  4. Le bon était, à l'origine, de 105 francs ; le faussaire, en effaçant la mention à l'aide d'une substance que l'on nomme encrivore, l'a transformé en un bon de 5000 francs, dont il a fait la négociation.
    Journ. des Débats, feuilleton, 2<sup>e</sup> page, 3<sup>e</sup> col. (encrivore)
  5. L'autre partie [des cordes du violon], beaucoup plus courte ou partie accessoire, va du chevalet au cordier, qui lui sert de point d'attache.
    Journ. offic. 18 févr. 1875, p. 1296, 3<sup>e</sup> col. (cordier)
  6. Contrairement à l'opinion répandue, le café et le thé n'empêcheraient pas la dénutrition des tissus.
    Journ. offic. 15 août 1873, p. 5417, 3<sup>e</sup> col. (dénutrition)
  7. Il fallut bien alors passer par le dessertissage ; les pierres démontées furent envoyées à Paris.
    Journ. offic. 3 mai 1870, p. 763, 2<sup>e</sup> col. (dessertissage)
  8. On appelle salants d'assez grandes étendues de terres voisines de la mer et recouvertes d'une couche très mince d'efflorescences salines.
    Journ. offic. 17 nov. 1871, p. 4498, 2<sup>e</sup> col. (salant)
  9. Berzelius a écrit qu'il avait observé que les fers météorites ne s'oxydaient pas.
    Journ. offic. 15 mars 1877, p. 1968, 2<sup>e</sup> col. (météoritique)
  10. Sur cet appareil on installa deux assises de bonnes briques à joints entrecroisés et bien noyés de ciment, le tout scellé à la façon rocheuse.
    Journ. offic. 1er juill. 1877, p. 4979, 2<sup>e</sup> col. (rocheux, euse)
  11. Il se passe ici, dit M. Dumas, ce que l'on remarque dans le phénomène de la regélation, si bien signalé par Faraday : les petits glaçons se fondent et constituent un glaçon unique.
    Journ. offic. 19 avril 1870, p. 699, 1re col. (regélation)
  12. M. Landrin transmet des échantillons d'un nouveau papier… obtenu avec les fibres d'un végétal très répandu aux colonies et dans les pays chauds, le gombo… il fournit ensuite des fruits comestibles qui ne sont pas à dédaigner ; enfin de sa graine il est facile d'extraire une huile qui, si elle ne peut être employée aux usages culinaires, trouverait au moins une application dans l'industrie,
    Journ. offic. 20 nov. 1874, p. 7718, 3<sup>e</sup> col. (gombaut et mieux gombo)
  13. La nature de ces gaz qui donnent au verre à glace un défaut connu sous le nom de point, n'a pas été jusqu'à présent déterminée avec exactitude… le point est dû à l'action des corps réducteurs sur le sulfate de soude qui se trouve toujours en excès pendant la fabrication du verre… le sulfure réagit sur le sulfate et produit les gaz qui restent dans le verre, si la coulée se fait à ce moment ; c'est ainsi que le verre présente du point qui peut être gros et espacé : c'est le point de charbon ; ou fin et rapproché : c'est le point de sel.
    Journ. offic. 16 déc. 1875, p. 10383, 1re col. (point [1])
  14. Nous remarquons au banc des savants étrangers M. Hilgard, commentateur des poids et mesures, un des géodésistes les plus éminents des États-Unis.
    Journ. offic. 26 mai 1872, p. 3522, 2<sup>e</sup> col. (commentateur, trice)
  15. Roche que M. Damour a signalée le premier en Islande.
    Journ. offic. 11 janvier 1877, p. 263, 3<sup>e</sup> col. (nortite)
  16. Le meilleur coaltar, à ce point de vue, sera celui qui renferme le plus d'hydrocarbures compris entre les huiles dites très lourdes et les principes trop volatils… jusqu'ici on s'est assez peu servi des huiles lourdes de houille…
    Journ. offic. 29 oct. 1874, p. 7263, 3<sup>e</sup> col. (huile)
  17. Le poison de l'inée est de ceux qui agissent sur les mouvements du cœur.
    Journ offic. 8 févr. 1877, p. 1008, 1re col. (inée)
  18. M. Duchemin a eu l'excellente pensée de protéger les cercles de ses boussoles circulaires à l'aide d'un dépôt nickelisé… la Creuse… a fait une partie du tour du monde avec une rose nickelisée.
    Journ. offic. 18 nov. 1875, p. 9440, 1re col. (nickelisé, ée)
  19. M. Daubrée présente des échantillons d'un nouveau minéral formé de l'association des quatre corps suivants : le chlore, l'iode, l'argent et le mercure ; le chloroiodure d'argent et de mercure n'avait pas encore été rencontré.
    Journ. offic. 18 août 1876, p. 6464, 2<sup>e</sup> col. (chloroiodure)
  20. Soit, par exemple, un sucre titrant [au saccharimètre] 95 degrés.
    Journ. offic. 28 fév. 1875, 2<sup>e</sup> col. (titrer)