Jean D'AUTON, auteur cité dans le Littré

JEAN D'AUTON (1466-1528)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme JEAN D'AUTON a été choisie.

moine chroniqueur du XVe siècle

86 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques de Louis XII 86 citations

Quelques citations de Jean D'AUTON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 86 citations dans le Littré.

  1. Le troisieme jour du mois de fevrier, un chevaucheur d'escurie [sorte de courrier du roi] fut deposé de son office, et sur un echafault par un des autres chevaucheurs luy feut arraché l'esmail royal, et luy banny du royaume de France, pour avoir falsifié les lectres du roy.
    Annales de Louis XII, p. 147, dans LACURNE (chevaucheur)
  2. Estoient logez à l'enseigne de l'estoile [en plein air].
    Annales de Louis XII, dans LACURNE (étoile)
  3. Un grand portail faict et entaillé à menue imagerie de marbre blanc et bis.
    Annales de Louis XII, p. 116, dans LACURNE (imagerie)
  4. Entre tous les gens d'armes françois avoit un edict [convention] que si une piece d'artillerie ou un homme seul par inconvenient estoit arresté, que chascun s'arrestoit jusques à ce que tout feust à point.
    Annales de Louis XII, p. 44, dans LACURNE (édit [1])
  5. Chargez, compaignons, chargez vos ennemys, et commencez le hust ; car le premier coup vault deux.
    Ann. de Louis XII, ms. f° 74, dans LACURNE (coup)
  6. Les quatre cents archers de la garde et les cent Allemands du roy feurent armez, les gentilshommes à cheval et les archers à pied, tous joignant le logis du roy avec plusieurs de ses princes et pensionnaires [sortes de gardes du roi].
    Annales de Louis XII, p. 168, dans LACURNE (pensionnaire)
  7. La conclusion feut d'envoier devers le roy, pour l'advertir de l'insurrection du peuple, qui avoit ainsi tué et chassé les nobles de la ville de Gennes.
    Annales de Louis XII, p. 53, dans LACURNE (insurrection)
  8. Se batirent bien estroit, tant que d'un costé et d'autre en eut plusieurs de morts.
    Annales de Louis XII, p. 188, dans LACURNE (étroit, oite)
  9. La lance lui feit voler du poing, et meit son cheval du cul, lequel fut puissant et se releva.
    Annales de Louis XII, p. 147, dans LACURNE (cul ou cu)
  10. Ne voulut vuider ne rendre le fort, jusques à ce que, par le patibulaire dressé, eust claire congnoissance de la mort jugée de son frere.
    Annales de Louis XII, p. 19, dans LACURNE (patibulaire)
  11. Lorsqu'il eut ordonné ses gens d'armes de cheval et mise son artillerye en tiltre [qu'il l'eût braquée].
    ms. f° 74, dans LACURNE (titre [1])
  12. Après diverses opinions conclud de marcher contre les ennemis ; si furent mis espies par chemin, coureurs par la campaigne, charois en voye, pietons en marche, hommes d'armes en la route, et les vivres en erre.
    Annales de Louis XII, p. 36, dans LACURNE (route)
  13. Les juges [du camp] estoient Hercules, duc de Ferrare, et Louis, marquis de Saluces, lesquels estoient dedans un eschaffault près de celuy du roy, duquel pouvoient veoir tout à clair tous les coings et endroicts du champ, et sans empeschement adviser tout l'exploict de la bataille.
    Ann. de Louis XII, p. 89, dans LACURNE (juge)
  14. Le seigneur de Monique, qui estoit en la meslée, enhardioit ses gens, en donnant à tour de bras.
    Annales de Louis XII, 1506-1507, dans LACURNE (enhardir)
  15. La quelle chasse est close et fermée soubz le loquet de douze clefs gardées par douze des plus suffisans citoyens de Gennes.
    Ann. de Louis XII, p. 119, dans LACURNE (loquet [1])
  16. Au devant du pont de la porte de Saint-Thomas estoit un spectacle de verdure tout garny de pommes de grenades et d'oranges, tendu en maniere d'une chappelle.
    Ann. de Louis XII, p. 102 (spectacle)
  17. Le bastion que le seigneur de Milho, avec quelques autres capitaines de gens de pied et trois mille laquais françois, eut en garde.
    Annales de Louis XII, p. 160, dans LACURNE (laquais)
  18. [La cathédrale de Gênes] où fut par les chanoines de là après la messe monstré le riche vaisseau smaragdin, c'est à sçavoir le precieux plat au quel nostre seigneur Jésus-Christ mangea avec ses apostres le jour de la cene ; et est celuy plat qu'on appelle le saint graal, le quel, selon dire commun de Gennes, fut là apporté par les Genevois l'an mille cent un, et fut pris en la sainte cité de Hierusalem en la maniere que vous orrez.
    Ann. de Louis XII, p. 112, dans LACURNE (graal (saint))
  19. Un autre aleman luy rua une halebarde sur la teste de telle force, que jusques à la croisée de l'eschine le fouldroya.
    Ann. de Louis XII, p. 168, dans LACURNE (croisée)
  20. Deux charretes où estoient les forges, trois chargées de pelles, picques et tranches.
    Ann. de Louis XII, p. 183, dans LACURNE (tranche)