« aire », définition dans le dictionnaire Littré

aire

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

aire

(ê-r') s. f.
  • 1Surface unie et dure où l'on bat les blés. L'aire d'une grange.
  • 2Toute surface plane. L'aire d'un plancher. L'aire d'un bassin, le fond d'un bassin. Aire d'un pont, partie sur laquelle on marche. Aire d'une maison, espace compris entre les murs. Il eût fallu commencer par nettoyer l'aire et écarter tous les vieux matériaux, [Rousseau, Orig. 2]
  • 3 En termes de géométrie, surface terminée par des lignes, eu égard surtout à l'évaluation de sa superficie. L'aire d'un carré, l'aire d'un triangle. Appliquant l'attention de mon esprit à l'aire qu'ils renferment, [Descartes, Médit. 6]
  • 4En astronomie, l'espace parcouru dans un temps donné par le rayon vecteur d'un astre. Toute planète décrit des aires égales en temps égaux, [Voltaire, Newt. III, 2] Quels sont, dans les révolutions des planètes, les rapports des aires parcourues en temps égaux ? [Rousseau, Sciences. 2]
  • 5 Terme de marine. Aire de vent, direction du vent. On distingue trente-deux aires de vent principales. Quelle aire de vent devions-nous tenir ? [Chateaubriand, Itin. II, 91] Plusieurs marins font ce mot du masculin et l'écrivent air ; c'est une faute (voy. AIR).
  • 6Nid, c'est-à-dire surface plane de rocher où l'aigle fait son nid, et, par extension, nid des grands oiseaux de proie. C'est un aiglon qui retombe dans son aire, [Rousseau, Ém. II]
  • 7Le plus petit des bassins carrés d'un marais salant.
  • 8Dessus d'une grosse enclume.
  • 9 Terme d'eaux et forêts. Couper les bois à tire et à aire, les couper entre les lisières marquées, en ne laissant que les arbres de réserve et sans choisir çà et là.
  • 10On trouve aussi, en termes de marine, aire pour vitesse, sillage d'un vaisseau ; ce navire a de l'aire (voy. ERRE).

HISTORIQUE

XIIe s. Les aires des salines [areas salinarum], [Machab. I, ch. 2] Il est venus à l'aire [place] où cele est qui ses bons Est preste d'asseuir [suivre sa volonté]…, [Audefroi le Bastard, Romancero, p. 34] Salomons de Bretaigne fu en pié en mi l'aire [le lieu de l'assemblée], [Sax. XXX] Quant il vindrent al aire Nachor, Oza estendid sa main vers l'arche, [Rois, 140] Fist l'emperere el paleiz faire Banc à siege envirun l'aire, [Wace, Rou, 8275]

XIIIe s. S'il s'enfuioit, le edefises de se [sa] maison seroit abattus ; et li meuble et li aire seront l'eveske, [Tailliar, Recueil, p. 511] A terre l'estut sommeillier ; S'ele dormi, ce ne fu gaires ; N'ot pas toz jors geü en aires, [Rutebeuf, II, 119] Quant li ostoirs [autour] se fu assis, Ses oiseaux [ses petits] laidist et blasma, Par maltalent leur reprova, Que vingt ans ot aire tenue, Unques si grant desconvenue Si oisel ne li firent mès, [Marie de France, fable 80] Se tu veus trouver l'aire du triangle equilatere…, [Comput, f° 16] Et certaine chose est, se la meson ardet, l'en ne doit pas loage ne de l'aire ne des pareiz, [Liv. de Just. 134]

XIVe s. Chacun sextier dou mellieur, qui ès aires dou dit Pont sera vendu, [Du Cange, aera.] Nidos seu ayres avium de rapina, [Du Cange, area.] Desoresnavant à tous jours li dit religieus se souffreront de clore et de bailier à prez, à aires ou à autre waingnage [pâturage] plus que clos et baillié en ont, [Du Cange, ib.] Au trait d'un arc de leur dit aire [des éperviers], [Ménagier, III, 2]

XVe s. Une aire de bois contenant environ demi arpent, [ID. ib.] Aire de marais salant, [Du Cange, ib.] Aires où se font les lins, [Du Cange, ib.] Icelui Bustor dit qu'il estoit bon maronier [marinier] et qu'il savoit bien en quel are de vent la lune et le soleil estoient, [Du Cange, ib.]

XVIe s. Le vaultour est chose bien rare, et mal aisée à veoir, et ne treuve l'on facilement leurs aires, [Amyot, Rom. 14] Afin que la dite eau soit bien preparée et eschauffée auparavant qu'elle soit mise dedans les aires salans, [Palissy, 253] Helas ! pren donc mon cœur avecque ceste paire De ramiers que je t'offre, ils sont venus de l'aire De ce gentil ramier dont je t'avois parlé, [Ronsard, 161] En cependant que les rides ne font Cresper encor l'aire de notre front…, [Ronsard, 117] Ores en un aire environné Du bien de Cerès engrainé, [Garnier, Porcie, II]

ÉTYMOLOGIE

Area. Aire est tantôt féminin et tantôt masculin, comme aire dans le sens de façon, manière (voy. AIR, 2). Dans le bas-latin, on trouve aera, nid, aera, place à battre le blé, aerea, aria, aeria, emplacement non cultivé, étable à porcs.