MARIE DE FRANCE, auteur cité dans le Littré

MARIE DE FRANCE

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARIE DE FRANCE a été choisie.

poétesse anglo-normande du XIIIe siècle

147 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de MARIE DE FRANCE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 147 citations dans le Littré.

  1. Issi [ainsi] avient, cum dit vus ai ; Li Bretun en firent un lai De Equitan, cum il fina, E la dame qui tant l'ama.
    Equitan. (lai [2])
  2. [Je] Puis chascun jur runger les os, Dunt je me fas e cras e gros.
    Fable 34 (ronger)
  3. Uns huns [un homme], ce dit, entasseit blé.
    Fable 84 (entasser)
  4. Un freisne [elle] vit lé [large] e branchu, E mut espès e bien ramu.
    Frêne. (frêne)
  5. En remembrance e en memoire Des grans peines del purgatoire, K'à saint Patriz [Dieu] volt [voulut] desmutrer Le liu où l'om i deit entrer.
    Purgatoire, 5 (purgatoire)
  6. Le signe sommatoire.
    Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXV, p. 524 (sommatoire)
  7. Un jur [la souris] s'asit desor le sueil, Ses grenonez [petites moustaches] apareilla, E de ses piez s'espelucha.
    Fabl. III (éplucher)
  8. Un freisne [elle] vit lé et branchu, E mult espès e bien ramu.
    Frêne. (branchu, ue)
  9. D'un vilein dist, ki nurrisseit Une kauwe que mult ameit.
    Fable 48 (choue)
  10. La serpent au vilain proia…
    Fabl. t. II, p. 267 (serpent)
  11. Uns escoufles [sorte d'épervier] jut [fut gisant] en sun lit, Malades fu, si cum il dit ; Uns gais ot sun ni près de lui.
    Fable 87 (geai)
  12. Jeo ai le laustic [rossignol] anglué, Pur qui vus avez tant veillé.
    Laustic. (engluer)
  13. Od [avec] lur langues, qui mult sunt fuines, [ils] Percent lur cors e lur petrines.
    Purgatoire, 1003 (poitrine)
  14. Vostre cemise me livrez, El pan desus ferai un ploit.
    Gugemer. (pli)
  15. Quant li soleiz, fet ele, est hauz, On [au] tans d'estei si est li chauz, Que rienz ne laist fructifier, E terre e herbe fet sechier.
    Fable 6 (fructifier)
  16. Ki volentiers fiert vostre chien, Ja mar crerés qu'il vus aint [aime] bien.
    Graelent. (chien, chienne)
  17. Dunc s'est li asnes purpenseiz, Ke melx dou chien vaut il asseiz E de biauté e de grandor.
    Fable 16 (grandeur)
  18. D'une leisse vus veil [je vous veux] conter, Qui preste estoit à chaeler [faire ses petits].
    t. II, p. 86 (lice [3])
  19. Li lox [le loup] à la sorse beveit, E li aigniaus à vaul esteit.
    Fabl. 2 (source)
  20. Il dist au leu [loup] que molt esteit Anrimez, si qu'il ne poeit De li sentir sue [sa] flaireur.
    Fab. XXXVII (enrhumer)