« renouveler », définition dans le dictionnaire Littré

renouveler

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

renouveler

(re-nou-ve-lé ; d'après Chifflet, Gramm. p. 289, on écrivait renouveller et on prononçait renouvèler. L'l se double quand la syllabe qui suit est muette : je renouvelle, je renouvellerai) v. a.
  • 1Rendre nouveau, en substituant une chose nouvelle à une autre de même espèce. Renouveler un troupeau, un haras. Renouveler sa garde-robe. L'élection a renouvelé entièrement le conseil. Et la destruction renouvelait le monde, Delille, Trois règn. I.

    Absolument. Au lieu de réparer à mesure qu'il détruit, de renouveler lorsqu'il anéantit, l'homme…, Buffon, Bœuf.

    Renouveler le meuble d'un appartement, substituer des meubles nouveaux, des meubles plus frais à des meubles qui ont servi.

    Renouveler ses gens, son service, changer tous ses domestiques.

    Renouveler un texte, accommoder un vieux texte au langage du temps.

  • 2Il se dit aussi des personnes que l'on remplace par d'autres dans leurs fonctions. Renouveler les préfets. La victoire en courant renouvelle les rois, Delavigne, Vêpr. sicil. II, 3.
  • 3 Fig. Corriger, changer en mieux. Et qu'y a-t-il dans toute ma vie qui n'ait besoin d'être réformé et renouvelé ? Bourdaloue, Retraite spirituelle, p. 362. L'homme, maître du domaine de la terre, en a changé, renouvelé la surface entière, et de tout temps il partage l'empire avec la nature, Buffon, Quadrup. t. IV, p. XVII.
  • 4Donner une nouvelle force. Renouvelant leur haine avec leur souvenir, Corneille, Cinna, I, 3. Votre absence a renouvelé la tendresse de tous vos amis, Sévigné, 27 fév. 1671. Les obstacles semblaient renouveler ma flamme, Racine, Bérén. IV, 5.

    Le retour du soleil, du printemps renouvelle toutes choses, renouvelle la nature, il donne une vie nouvelle à tous les êtres.

    En un sens analogue. Cher ami, ce grand jour renouvelle ma vie, Voltaire, Scythes, I, 4.

    Cette révolution a renouvelé la face de l'Europe, elle y a changé les institutions, les gouvernements, les mœurs.

    Renouveler le mal, la douleur de quelqu'un, lui faire sentir de nouveau son mal, sa douleur. Il faut épargner cette amertume dans les lettres, elle ne ferait que renouveler celle de votre cœur : cela échappe quelquefois, Sévigné, 30 oct. 1689. Vous êtes aujourd'hui à Lambesc… que tout cet extrême éloignement renouvelle la séparation ! Sévigné, 11 nov. 1688.

    Renouveler son attention, avoir une nouvelle attention, une plus grande attention. Renouvelez, je vous prie, votre attention, Massillon, Carême, Prospér. temp.

    Renouveler le souvenir d'une chose, en rappeler le souvenir. Nous parlâmes de vous … enfin un souvenir tout vif : vous viendrez le renouveler, Sévigné, 21 fév. 1689. Et leurs clameurs, en vous renouvelant sans cesse le souvenir de sa perte, vous renouvelleront aussi l'espérance consolante qu'il n'est perdu que pour le temps, Massillon, Or. fun. Dauphin.

    Renouveler un édit, renouveler les anciennes ordonnances, les publier de nouveau, les remettre en vigueur. Charlemagne renouvela les règlements de Pepin, Montesquieu, Esp. XXXI, 11.

    Renouveler un traité, un bail, remettre en vigueur l'ancien pour un nouveau laps de temps. Oxenstiern renouvela avec Richelieu le traité de Gustave Adolphe, Voltaire, Ann. Emp. Ferdinand II, 1633.

    Renouveler un usage, une mode, les faire revivre.

    Renouveler un sujet tragique, le traiter de nouveau. Feu monsieur Tristan a renouvelé Marianne et Panthée sur les pas du défunt sieur Hardy, Corneille, Sophon. Au lecteur.

  • 5Remettre dans l'esprit. Cette mort [du duc de Lesdiguières]… ne vous a-t-elle pas surpris ? elle m'a renouvelé celle de ce pauvre cardinal [de Retz], Sévigné, à Guitaut, 26 mars 1681. Je me suis laissé emporter au plaisir de me renouveler à moi-même toutes ces aimables idées, Sévigné, 26 juin 1689.
  • 6 Terme de l'Écriture. Régénérer spirituellement. Il est impossible, dit-il [saint Paul], qu'une telle âme soit renouvelée par la pénitence, Bossuet, Anne de Gonz. Je renouvellerai de jour en jour ces saintes résolutions ; et de jour en jour elles contribueront à me renouveler moi-même, Bourdaloue, Retraite spirituelle, p. 364.
  • 7Faire de nouveau, recommencer. Renouveler un procès. Renouveler une querelle. À peine ai-je achevé que chacun renouvelle, Par un noble serment, le vœu d'être fidèle, Corneille, Cinna, I, 3. Tout ce qui reste encor de fidèles Hébreux Lui viendront aujourd'hui renouveler leurs vœux, Racine, Athal. I, 2. Appelez tout le peuple et montrons-lui son roi : Qu'il lui vienne en ses mains renouveler sa foi, Racine, ib. V, 7.

    Renouveler connaissance, rentrer en liaison avec une personne qu'on avait perdue de vue. En attendant qu'il vienne, nous pouvons aller renouveler connaissance au cabaret, Regnard, la Sérén. sc. 13.

    Renouveler un billet, faire, à une date plus éloignée, un billet en remplacement d'un autre.

  • 8 V. n. S'augmenter, avec un nom de chose pour sujet. La fièvre de Philis tous les jours renouvelle, Racan, Sonnet sur la malad. de Philis. J'en rougis dans mon âme ; et ma confusion, Qui renouvelle et croît à chaque occasion, Sans cesse offre à mes yeux cette vue importune, Corneille, Nic. II, 1. On nous assure ici que la petite vérole a renouvelé à Paris avec beaucoup de pourpre, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 25 déc. 1715.

    Être plus vif, plus actif en…, avec un nom de personne pour sujet. Il faut que les Français et les amis du roi renouvellent de zèle et de courage, Maintenon, Lett. au duc de Noailles, 10 sept. 1708.

    Renouveler d'appétit, reprendre le bon appétit qu'on avait.

    Renouveler de jambes, recommencer à marcher avec de nouvelles forces. Nous parlâmes fort de Mme de Richelieu, qui renouvelle de jambes, et qui, n'ayant pas le temps présentement de dormir et de manger…, Sévigné, 12 janv. 1680.

    Fig. et familièrement. Renouveler de jambes, se remettre de plus belle à l'affaire, à l'entreprise qui occupe.

  • 9Se renouveler, v. réfl. Devenir nouveau. Un philosophe vous dira en vain que vous devez être rassasiés d'années et de jours, et que vous avez assez vu les saisons se renouveler et le monde rouler autour de vous, Bossuet, le Tellier. Les trois âges d'hommes que Nestor avait vus, je les ai presque vus aussi dans cette académie, qui s'est renouvelée plus de deux fois sous mes yeux, Fontenelle, Disc. ouvert. Œuv. t. III, p. 380, dans POUGENS. Les âges se renouvellent … les morts et les vivants se remplacent et se succèdent continuellement, Massillon, Carême, Sur la mort. Ce que nos yeux nous disent tous les jours, que tout périt et se renouvelle dans la nature, Voltaire, Dict. phil. Platon.

    Avec ellipse du pronom personnel. Il a vu renouveler la plus grande partie du régiment, du tribunal, de l'académie, il y a vu entrer la plupart des hommes qui y sont.

  • 10Prendre des sentiments nouveaux. Souvent aussi Jupiter suit ses pas ; Dans ces bosquets il la trouve plus belle ; à leur aspect, son cœur se renouvelle, Malfilâtre, Narcisse, III.
  • 11 Terme de dévotion. Être régénéré. De sorte qu'il y a cette différence entre les saints qui sont dans le ciel et les saints qui sont sur la terre : les saints qui sont dans le ciel sont des hommes renouvelés, les saints qui sont sur la terre sont des hommes qui se renouvellent, Bossuet, 2e sermon, Pâques, 2. C'est ainsi [en priant] qu'on se renouvelle tous les jours, et qu'on évite l'oubli de Dieu, qui est le plus grand de tous les maux, Bossuet, Polit. X, VI, 14. Renouvelez-vous sans cesse dans l'esprit de votre vocation, Massillon, Carême, Tiéd. 1.
  • 12Se renouveler dans le souvenir de quelqu'un, se rappeler à sa mémoire. Je compte beaucoup pour notre ami [Corbinelli] le plaisir de vous revoir et de se renouveler dans votre cœur, Sévigné, à Moulceau, 25 oct. 1686. Je profite du premier moment pour me renouveler dans votre souvenir, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 2 sept. 1760.
  • 13Apparaître, se montrer de nouveau. La haine que pour vous elle a si naturelle, à mon occasion encor se renouvelle, Corneille, Nicom. I, 1. Elle [Mme de Marbeuf] a été des hivers entiers à jouer et à souper à l'hôtel de Soissons ; vous pouvez penser comme cela se renouvellera à Rennes, Sévigné, 26 nov. 1864. Les grands événements des choses humaines ne font, pour ainsi parler, que se renouveler tous les jours sur le grand théâtre du monde, Bossuet, Polit. X, II, 3. La persécution se renouvela, Bossuet, Hist. I, 10. Aussi vois-je cette fécondité qui se renouvelle toujours, Fénelon, Serm. pour l'Épiph.

    Avec ellipse du pronom personnel. Ils étaient bien aises de voir renouveler la sédition, Perrot D'Ablancourt, Tacite, Hist. III, 2.

HISTORIQUE

XIe s. Mult haltement mounjoie [ils] renuvelent, Ch. de Rol. CCXXXIX.

XIIe s. [O Dieu] le dreiturier espirit renovele es meies entrailes, Lib. psalm. p. 68. Si li manderent letres en table d'araim por renoveler l'amistié, Machab. I, 14.

XIIIe s. Se li clamans viaut [veut] renouveler son claim, si die [qu'il le dise], Ass. de Jérus. I, 82.

XVe s. Qui est en pensée nouvelle ; Peu de chose le renouvelle, Froissart, Espinette amour. Et renouvelerent ces deux seigneurs toutes manieres d'officiers, Froissart, II, II, 27. Dont renouvela le deuil du comte et de ceux du pays qui avoient perdu leurs freres, leurs peres, leurs enfants et leurs amis, Froissart, II, III, 22. Tu peux penser, par ma foi ! que j'en suis aussi saoul que tu es de pastés, et qu'aussi voulentiers me renouvellerois, que tu ferois d'autre viande, Louis XI, Nouv. X.

XVIe s. La paix fut bien faitte pour lors ; mais, incontinent après, les Gaulois Gessates renouvellerent la guerre, Amyot, Marcel. 6. Ayant ouy l'orateur Demosthenes, il sembloit renouveller en la memoire des escoutans comme une image et une umbre de la vehemence et vivacité de son eloquence, Amyot, Pyrrh. 29. Les reliques de la partie contraire de Marius estoient aux escoutes, ne demandans que quelque occasion de se renouveller, Amyot, Pomp. 24. Comme la corruption des hommes va en croissant, les maladies aussi se diversifient et renouvellent, Paré, Au lect. De deux ans en deux ans les façons [modes] changent, et les faut renouveller, et qui ne s'y accommode est moqué, Lanoue, 162. Mon frere, dict il [La Boétie mourant], que j'aime si cherement, et que j'avois choisi parmi tant d'hommes pour renouveller avecques vous cette vertueuse et sincere amitié, de laquelle…, Montaigne, Lettre V. Les jeux, les passe-temps et les esbats d'icy N'estoient qu'amers chagrins, que collere et soucy Et que gehenne, au pris de la joye eternelle, Qui sans trouble, sans fin, sans change renouvelle, D'Aubigné, les Tragiques, VII.

ÉTYMOLOGIE

Re .., et nouvel (voy. NOUVEAU) ; prov. renovellar ; ital. rinovellare.