Théophile GAUTIER, auteur cité dans le Littré

TH. GAUTIER (1811-1872)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme TH. GAUTIER a été choisie.

127 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Théophile GAUTIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 127 citations dans le Littré.

  1. Chacun [hommes de lettres prenant un pseudonyme] arrangeait un peu son nom, pour lui donner plus de tournure.
    dans le Bien public, 10 mars 1872 (tournure)
  2. Quoi de plus charmant qu'un groupe de femmes de beauté différente et contrastée, assises sur un pouf au milieu d'un salon dans des flots de guipures et de dentelles qui écument à leurs pieds comme la mer aux pieds de Vénus ?
    Moniteur univ. 3 juin 1867 (pouf [3])
  3. Les avalanches et les éboulis de la montagne qui s'étendent jusque-là.
    Feuilleton du Monit. univ. 7 sept. 1868 (éboulis)
  4. Des graines apportées par le vent se développaient avec cette robustesse vivace, particulière aux mauvaises herbes.
    Capitaine Fracasse, I (robustesse)
  5. Pas de suaire en toile fine, Mais drapez-moi dans les plis blancs De ma robe de mousseline, De ma robe à treize volants.
    Émaux et camées, Coquetterie posthume (volant [2])
  6. Des fanaux disséminés en nombre suffisant, non pour éclairer, mais pour rendre l'obscurité visible.
    le Bien public, 12 mai 1872 (visible)
  7. Après sa mort, les tableaux et les objets d'art amassés avec tant de soins, d'amour et de passion devront s'éparpiller au feu des enchères.
    Journ. offic. 2 mai 1870, feuilleton. (enchère)
  8. Deux longues mèches se détachaient capricieusement des crêpelures.
    le Capitaine Fracasse, II (crépelure)
  9. Le vif-argent aux fleurs fantasques, Dont les vitraux sont ramagés.
    Émaux et camées, Symphonie en blanc majeur (ramagé, ée)
  10. Ce sont des bossus, des culs-de-jatte assis dans leur sébile.
    Feuilleton du Journal officiel, 25 juin 1869 (sébile)
  11. Les dalles étaient exécutées avec un style et une maestria dont la tradition s'était perdue pendant près de deux siècles.
    Portraits contemp. Ingres. (maestria)
  12. Ces précieux manuscrits à miniatures où s'épuisait la patience des imagiers.
    Portraits contemp. Ingres. (imagier)
  13. Delaunay et Mlle Favart [deux acteurs] sont charmants dans cette querelle d'amoureux vieille comme le monde et toujours jeune.
    Monit. univ. 30 nov. 1868 (querelle)
  14. Il se trouve toujours bien une anecdote sur Talma pour combler le vide, et éviter que la colonne commencée ne fasse pantalon, c'est-à-dire n'atteigne pas le bas de la page.
    Feuilleton du Journ. offic. du 10 juill. 1866 (pantalon)
  15. Un vieux monsieur à qui ses lunettes, brillantées par une lumière frisante, donnent l'aspect d'un hibou.
    Journ. offic. 19 mai 1870, feuilleton. (frisant, te)
  16. Quatre vases d'une sveltesse hardie.
    Journ. offic. 6 juin 1871 (sveltesse)
  17. Il y a là des youyous si légers qu'on les emporterait sous son bras comme un parapluie.
    Monit. univ. 26 mai 1867, p. 631, 3<sup>e</sup> col. (youyou)
  18. Dût-on nous taxer de marinisme et de gongorisme, nous avouons que cette recherche extrême et pleine de trouvaille nous va mieux que les idées communes coulées comme une pâte baveuse dans le gaufrier du lieu commun.
    Moniteur universel, 17 sept. 1866 (marinisme)
  19. Dans tous les mélodrames, on réserve une scène à effet pour ces deux acteurs à forte poitrine ; c'est un beau tournoi de paroles ; l'un fait sonner toutes les r, l'autre toutes les s.
    Hist. de l'art dramatique, t. I, p. 24 (tournoi)
  20. Cheret, le peintre des bois ombreux, des clairières ensoleillées.
    Portr. contemporains, Paris, 1874 (ensoleillé, ée)