Théophile GAUTIER, auteur cité dans le Littré

TH. GAUTIER (1811-1872)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme TH. GAUTIER a été choisie.

127 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Théophile GAUTIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 127 citations dans le Littré.

  1. Il [l'hiver] chante d'une voix peu sûre Des airs vieillots et chevrotants ; Son pied glacé bat la mesure Et la semelle en même temps.
    Émaux et camées, Fantaisie d'hiver (semelle)
  2. Quoi de plus charmant qu'un groupe de femmes de beauté différente et contrastée, assises sur un pouf au milieu d'un salon dans des flots de guipures et de dentelles qui écument à leurs pieds comme la mer aux pieds de Vénus ?
    Moniteur univ. 3 juin 1867 (pouf [3])
  3. L'Odéon qui ne peut ni vivre ni mourir, N'est jamais plus fermé que lorsqu'il vient d'ouvrir.
    Prologue d'ouverture pour l'Odéon (odéon ou odéum)
  4. L'hermine, vierge de souillure, Qui, pour abriter les frissons, Ouate de sa blanche fourrure Les épaules et les blasons.
    Émaux et camées, Symphonie en blanc majeur (ouater)
  5. Les pages conduisant les levrettes et les King's-Charles.
    les Beaux-arts en Europe, t. II, p. 33 (king's-charles)
  6. Les belluaires ont levé les grilles des antres souterrains.
    dans Courrier de Vaugelas, 1er févr. 1876, p. 148 (belluaire)
  7. Deux longues mèches se détachaient capricieusement des crêpelures.
    le Capitaine Fracasse, II (crépelure)
  8. Ce type, si neuf et si actuel de la jeune fille tintamarresque.
    Portraits contemporains, Jules de Goncourt (tintamarresque)
  9. Il se trouve toujours bien une anecdote sur Talma pour combler le vide, et éviter que la colonne commencée ne fasse pantalon, c'est-à-dire n'atteigne pas le bas de la page.
    Feuilleton du Journ. offic. du 10 juill. 1866 (pantalon)
  10. Nous aurions composé avec ces maîtres si contestés alors, si admirés aujourd'hui, une sorte de tribune ou de salon carré romantique capable de se soutenir à côté des plus belles œuvres anciennes.
    Feuilleton du Journal officiel du 14 févr. 1870 (tribune)
  11. Tous les grands panneaux de la voûte n'existent plus.
    Journ. offic. 6 août 1871 (tout, toute)
  12. Il ne les hausse pas jusqu'à la truculence en appuyant un croc de sanglier sur une lèvre calleuse, comme en ont les vieilles des Tentations de saint Antoine de Téniers.
    Portraits contemp. Henri Monnier (truculence)
  13. Pas de suaire en toile fine, Mais drapez-moi dans les plis blancs De ma robe de mousseline, De ma robe à treize volants.
    Émaux et camées, Coquetterie posthume (volant [2])
  14. Un vaste salon aux boiseries tarabiscotées, aux glaces à trumeaux.
    Portraits contemp. Marilhat. (tarabiscoté, ée)
  15. Cette peinture si génialement anglaise.
    les Beaux-arts en Europe, t. I, II, 13 (génialement)
  16. Maintenant le jardin paysagiste est entendu d'une manière admirable.
    Feuilleton du Moniteur univers. du 13 mai 1867 (paysager)
  17. Il fait grand, chose importante pour l'Opéra, et l'on sent qu'il pourrait remplir aisément ce vaste cadre.
    Feuilleton, Monit. universel, 30 nov. 1868. Faire grand est très peu français. (grand, ande)
  18. Il ne serait pas difficile à un œil visionnaire, comme celui de Hoffmann, de trouver là le décor d'un conte fantastique.
    le Bien public, 12 mai 1872 (visionnaire)
  19. C'était pour apaiser les moires que Polycrate trop heureux jetait à la mer son anneau rapporté par un pêcheur.
    Portraits contemp. Lamartine. (moires)
  20. D'abord superbe et triomphante, Elle vint en grand apparat, Traînant avec des airs d'infante Un flot de velours nacarat.
    Émaux et camées, le Poëme de la femme (nacarat)