« dessous », définition dans le dictionnaire Littré

dessous

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

dessous

(de-sou ; l's se lie : de-sou-z et dessus ; au contraire, Chifflet, Gramm. p. 216, XVIIe siècle, remarque que l's ne se prononce pas, même devant une voyelle) adv.
  • 1Il marque qu'une chose est sous une autre. J'ai cherché sur la table et il était dessous. J'ai crainte ici dessous de quelque manigance, [Molière, l'Étour. I, 4] Ce bloc enfariné ne me dit rien qui vaille, S'écria-t-il de loin au général des chats ; Je soupçonne dessous encor quelque machine, [La Fontaine, Fabl. III, 18]

    Mettre dessous, renverser dans une lutte. Il tâcha de me mettre dessous, [Fénelon, Tél. V]

    Terme de jeu de paume. Mettre dessous, lancer une balle assez bas pour qu'elle ne soit arrêtée ni par la corde, ni par le filet.

    Terme de marine. La barre dessous ! dessous toute ! ordre au timonier de placer la barre du gouvernail tout à fait sous le vent.

    Sens dessus dessous, voy. cette locution à SENS.

  • 2Là-dessous, adv. Sous cela. Mettez ce paquet là-dessous.

    Fig. Il y a quelque piége là-dessous. Bon ! bon ! quelque chose là-dessous ; que pourrait-ce être ? [Dancourt, Gal. jardin. sc. 1]

  • 3Ci-dessous, adv. Sous le lieu où l'on est. Ci-dessous gît un tel.

    Ciaprès. La note ci-dessous explique la chose. Vous trouverez ci-dessous les propres termes de l'auteur.

  • 4 S. m. La partie, le côté, l'endroit qui est sous le dessus. Le dessous d'une table, d'une étoffe. Il t'importera peu que le monde s'en joue, Et t'offre de la roue Ou le dessus ou le dessous, [Corneille, Imit. II, 1]

    Les dessous d'un théâtre, les étages à planches mobiles qui sont au-dessous de la scène. Il y a jusqu'à trois de ces étages qu'on nomme le premier, le second et le troisième dessous.

    Fig. Être enfoncé dans le troisième dessous, être très mal dans ses affaires, être le plus bas possible.

    Terme d'eaux et forêts. Les dessous, nom donné aux branchages inférieurs et buissons qui se trouvent dans les bois.

  • 5Le dessous des cartes, la partie des cartes que l'on tient en dessous, c'est-à-dire qu'on ne laisse pas voir à l'adversaire.

    Fig. Le dessous des cartes, les ressorts secrets d'une intrigue, d'une affaire. N'y a-t-il point moyen de voir le dessous du jeu ? [Pascal, Pensées, X, 1, éd. Lahure, 1860] L'on voit clair quand on voit le dessous des cartes, [Sévigné, 202] Je crois que vous m'aimez ; c'est assurément le dessous de vos cartes, comme la véritable tendresse que j'ai pour vous est le dessous des miennes, [Sévigné, Lett. 5 août 1675] Les gazettes dirent que leur vaisseau [des philosophes qui étaient allés faire des observations sous le cercle polaire] échoua aux côtes de Bosnie, et qu'ils eurent bien de la peine à se sauver ; mais on ne sait jamais dans ce monde le dessous des cartes, [Voltaire, Micromégas, 4]

    On dit aussi le dessous de cartes. Une de nos folies a été de souhaiter de découvrir tous les dessous de cartes de toutes les choses que nous croyons voir et que nous ne voyons point…, [Sévigné, 197]

    Absolument. Un dessous, quelque chose de caché dont il faut se défier.

  • 6Avoir le dessous, avoir le désavantage dans un combat, dans une discussion. Soit que Rome y succombe ou qu'Albe ait le dessous, [Corneille, Hor. I, 3] Est-il possible que toujours j'aurai du dessous avec elle ? [Molière, G. Dandin, II, 13] Nous avons toujours du dessus et du dessous, de plus habiles et de moins habiles, de plus élevés et de plus misérables, pour abaisser notre orgueil et relever notre abjection, [Pascal, Pensées.] Monval m'a conté une affaire vive à la Caldiera ; les nôtres auraient eu du dessous, [Courier, Lett. II, 87]
  • 7En dessous, loc. adv. Dans le dessous, dans la partie qui est dessous. Un pain brûlé en dessous.

    Fig. Regarder en dessous, regarder sans lever les yeux. D'abord ils [les noirs] ne savent qu'en dire [des marionnettes] ; Ils se regardent en dessous, [Béranger, Nègres.] Son regard en dessous observait tout avec une ombrageuse attention, [Marmontel, Mém. IV]

    Être en dessous, être morne et dissimulé. Il a l'air en dessous, il a l'air dissimulé.

  • 8Par-dessous, loc. adv. Par le côté qui est dessous. Il le prit par-dessous.

    Par-dessous, prép. Par-dessous ses vêtements. Passer par-dessous la barrière.

    Fig. et familièrement. Par-dessous la jambe, avec promptitude et facilité. Il fait cela par-dessous la jambe.

  • 9Au-dessous, loc. adv. Plus bas. Notre village est situé près du pont ; le vôtre est bien au-dessous. La citadelle est sur la colline ; la ville s'étend au-dessous.

    Fig. Être au-dessous, être inférieur. Jamais il [Racine] n'ira plus loin qu'Andromaque ; Bajazet est au-dessous, au sentiment de bien des gens et au mien, si j'ose me citer, [Sévigné, 126]

    Au-dessous de, loc. prép. L'eau ne nous venait qu'audessous du genou. Être logé au-dessous de quelqu'un. Le thermomètre est au-dessous de zéro.

    Terme de marine. Être au-dessous du vent d'un vaisseau, être placé de manière que ce vaisseau reçoit le vent le premier.

    Par extension. Il marque l'infériorité par rapport à un terme. On enrôla tous les hommes au-dessous de cinquante ans. Une somme au-dessous de mille francs. Vendre au-dessous du cours. Les enfants de l'âge de deux ans et au-dessous.

    Fig. Être au-dessous de sa place, n'être pas en état de la remplir. Cet emploi est au-dessous de lui, cet homme est capable et digne d'occuper un poste plus élevé. Je n'ignore pas qu'à cause de votre noblesse vous me tenez fort au-dessous de vous, [Molière, Georges Dandin, II, 3] Le Mercure Galant est immédiatement au-dessous du rien ; il y a bien d'autres ouvrages qui lui ressemblent, [La Bruyère, I] La faveur met l'homme au-dessus de ses égaux, et sa chute au-dessous, [La Bruyère, VIII]

  • 10De dessous, loc. adv. Vêtement de dessous, vêtement qui se porte ordinairement sous d'autres.

    De dessous, loc. prép. exprimant que l'on tire de quelque chose qui est dessus. Vous ne trouverez pas bon qu'une magicienne fasse sortir une armée de dessous terre, [Montesquieu, Lett. pers. 137] Hommes noirs, d'où sortezvous ? Nous sortons de dessous terre, [Béranger, Jés.]

    Voy. aussi AU-DESSOUS, à son rang alphabétique.

REMARQUE

Dans la première partie du XVIIe siècle, dessous a été employé couramment comme préposition : Ce sera dessous cette égide Qu'invincible de de tous côtés…, [Malherbe, III, 2] Si dessous sa valeur ce grand guerrier s'abat, [Corneille, Cid, II, 5] Et que dessous les cieux Auprès de mon honneur rien ne m'est précieux, [Corneille, ib. V, 1] Je le tiendrai longtemps dessous votre fenêtre, [Corneille, Ment. II, 1] Rome est dessous vos lois par le droit de la guerre, [Corneille, Cinna, II, 1] Ou qu'enfin s'il tombait dessous votre puissance, [Corneille, Pomp. III, 2] Malheureux que je suis d'avoir dessous ce masque Été, sans y penser, te faire cette frasque ! [Molière, l'Étour. III, 12] Je sais qu'il est rangé dessous les lois d'un autre, [Molière, Dép. amour. II, 3] Le lièvre était gîté dessous un maître chou, [La Fontaine, Fabl. IV, 4] Ses sacriléges mains Dessous un même joug rangent tous les humains, [Racine, Alex. II, 11] Il est fâcheux que les puristes du XVIIe siècle aient voulu, sans aucune raison grammaticale ni étymologique, ôter à dessous le rôle de préposition ; il en résulte que de beaux passages de nos classiques nous paraissent ou archaïques ou fautifs. Aujourd'hui la règle s'est établie, et ce serait une faute d'employer dessous comme préposition. Cependant V. Hugo a essayé de faire revivre l'ancien usage : [Ils] Poursuivent un œil noir dessous la jalousie à travers l'éventail, [Hugo, F. d'aut. 28]

HISTORIQUE

XIe s. Desuz un pin, delez un eglantier, [Ch. de Rol. VIII] Lur [leurs] chevalz [ils] laissent de desuz un olive, [ib. CXCI]

XIIe s. Dessus mes piez charront [ils tomberont sous mes pieds], [Rois, p. 209] Desoz un pin, [Ronc. p. 6] Au pié d'un mont par desoz un lorier, [ib. p. 49] [Je] N'en donroie le desir Pour tout l'avoir desouz ciel, [Couci, XI] Adonc m'est vis que jel sente [le vent] Par desoux mon manteau gris, [Dame de Faiel, dans Couci] As prez desoz Golane se viennent hebergier, [Sax. VI]

XIIIe s. Il se sont arestés desouz un olivier, [Berte, XI] La dame fut au bois desous un arbre assise, [ib. XX] Quant la seconde esciele [bataillon] des Espaignois vit au dessous sa partie, si se ferirent entre aus [eux] isnelement, [Chron. de Rains, p. 76] Si en fu moult dolans et envoya maintenant un legat en France et un en Engleterre et un en Alemaigne et par toutes les terres de sous la loi de Rome, [ib. 33] On doit miex croire le tesmognage de l'apostoles que le par desous [le témoignage de l'inférieur], [Beaumanoir, XVIII, 13]

XIVe s. Et de telles ars et doctrines aucunes sont dessoubz une autre ; si comme art de faire frains est dessoubz art de chevaucher, [Oresme, Eth. 11]

XVe s. Et d'autre part il voyoit bien que il ne pourroit mauvaisement mettre au dessous le grand royaume de France, [Froissart, I, I, 62] La comté d'Evreux estoit revenue aux enfans du roi de Navarre qui estoient dessous age et au gouvernement du roi Charles de France, leur oncle, [Froissart, II, II, 19] Et aussi quant Picars les trouvoient à leur dessoubz, ils leur faisoient assez de peines, [Fenin, 1411] Messire Enguerrant, très bien accompaigné, le tenant par dessoubz le bras, tout à genouillons le presenta au roy, [Jeh. de Saintré, ch. 32] Toutesfois estans Venitiens presque au dessous, au moins ayant le pire et fort ruinez d'argent…, [Commines, VII, 2]

XVIe s. J'entreprends de marcher sus l'herbe des prez, sans que elle flechisse dessoubs moy, [Rabelais, Pant. II, 24] Osté qu'il sera [ce masque], nous ne trouverons au dessous que…, [Montaigne, I, 90] Il se coucha dessoubs un arbre, [Montaigne, I, 341] Il luy mettoit sa trompe dans le sein, par dessoubs son collet, [Montaigne, II, 185] Aegeus luy laissa une espée et des souliers, lesquelz il cacha dessoubs une grosse pierre, [Amyot, Thésée, 4] Theseus soubleva facilement la pierre, et print ce qui estoit dessoubs, [Amyot, ib. 6] Elle trahit dessoubs ceste esperance Le roi son pere avec sa demourance, [Amyot, Rom. 26] Le dessus du bourbier estoit crousté ; mais le dessoubs enfondroit, [Amyot, ib. 27] … Ou sous le frais d'un antre, ou dessous la froideur D'un chesne dont les bras s'opposent à l'ardeur, [Ronsard, 814] L'air retentit dessous le cri des meres, [Ronsard, 968]

ÉTYMOLOGIE

Des… préfixe, pour dé… avec une s de prononciation, et sous ; bourguig. deso ; Berry, dessour ; picard, dezous, edzous ; provenç. desotz, desostz ; ital. disotto.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DESSOUS. Ajoutez :
11Le dessous, en termes de peinture, épaisseur donnée aux couleurs. La musique de M. Mermet nous a paru, comme disent les peintres, manquer de dessous ; c'est de la musique un peu mince et pas assez empâtée, [E. Gautier, Journ. offic. 19 avr. 1876, p. 2807, 1re col.]