Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3080 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1675 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3080 citations dans le Littré.

  1. Il lui dit, en faisant de l'important, qu'il vouloit le donner au prince de Condé.
  2. Beauvoisin avec sa troupe avoit resuivi ceux de Castel-jaloux jusques à leurs gens qui estoient à pied.
    Hist. II, 287 (ressuivre)
  3. Après les ancres levez.
    ib. II, 390 (ancre)
  4. C'est le propre de ce que nous appelons ici et vers vous la cherve, d'estre egrugée entre des fers serrez et pointus.
    Faen. III, 15 (chanvre)
  5. Lesdiguieres batit de quatre moiennes Guillestre, qu'il eut au bout de 900 coups, les soldats de Gascongne rendus au baston blanc, ceux du païs à discretion.
    Hist. III, 35 (bâton)
  6. Lui offrir 200 mil escus pour fermer les yeux à l'evasion de son prisonnier.
    Vie, CIV (évasion)
  7. Estant bien confessé et admonesté, aiant baisé sa femme et ses enfants.
  8. Sur la langue d'aucun à present n'est porté Cet espineux fardeau qu'on nomme verité.
    Tragiques, édit. LALANNE, p. 80 (vérité)
  9. Bon fut pour lui que la cavalerie catholique n'osa entrer dans la prairie qu'elle tenoit pour un marais.
    Hist. II, 267 (prairie)
  10. Et ce fut là qu'il commença à se reposer un peu de ses travaux qui n'avoient pas discontinué depuis l'age de quinze ans.
    Vie, XCIV (discontinuer)
  11. Chacune forme [bataillon] estoit de 3000 hommes pour le moins.
    Hist. II, 392 (forme)
  12. Ils rompirent et mirent en fuite les trois gros, et mesmes firent impression dans la teste du duc de Guise, où ils tuerent la Brosse son lieutenant.
    Hist. I, 169 (impression)
  13. Les emorogies recommençoient à toutes les fois que l'escarre tomboit.
  14. Ceux-ci, ayant faict 25000 hommes, assiegerent Ulpian.
    Hist. I, 24 (faire [1])
  15. … Lesquels tous assemblez commencerent à revoquer par edict public toutes les authoritez données au duc de Maiene.
    Hist. III, 338 (autorité)
  16. Les premiers se jetterent sur la gallere de Beaulieu si hastivement, que les autres prenent le largue.
    Hist. I, 326 (largue)
  17. La mer montoit et remplissoit le canal.
    Hist. II, 298 (monter)
  18. Et de chercher avidement s'il pourroit trouver dans la Romaine [religion] quelqu'ombre de salut.
    Vie, LXXXV (avidement)
  19. Dalangane attaqua effrontement cette infanterie, et Montal venant par un recoin pour la soutenir…
    Hist. II, 168 (recoin)
  20. Il apperceut un valet portant en croupe une malle rouge.
    Vie, XII (croupe)