Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3081 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1676 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3081 citations dans le Littré.

  1. Le president les fit mettre en pieces toutes [des femmes] et trepigner les enfans qui sortoient du ventre des enceintes.
    Hist. I, 74 (trépigner)
  2. Ces deux s'estans deffiez d'un coup de lance avant mettre la main à l'espée, l'Isle coucha en arrest, l'autre aima mieux se fier en sa justesse, et prenant sa carriere…
    ib. III, 138 (arrêt)
  3. Il avoit fait cette escapade contre le sentiment de ses amis.
    Vie, LVI (sentiment)
  4. Noie les yeux, mignonne, embrazeurs de mon ame.
    le Printemps, Paris, 1874, p. 43 (embraseur)
  5. Les premieres semences de la ligue commencerent à boutonner, et bientost après à esclorre.
    ib. II, 416 (boutonner)
  6. Les courtisans, qui n'ont communement pas l'authorité de la justice agreable.
    Hist. I, 84 (communément)
  7. Givri, servant de capitaine à plusieurs capitaines, escuma la teste des premiers, et puis, poussé dedans par la charge qui se fit à bon escient, se demesle entre les jambes des chevaux.
    Hist. III, 262 (écumer)
  8. Ce mot de cloison sentiroit la prison.
  9. Quant au reste e vostre lettre qui concerne certains particuliers retirez en cette ville accusez et convaincus de crimes atroces, d'avoir fait des traittés et monopoles contre la France…
    Vie, CXLV (monopole)
  10. Deux heures après, nos estradiots se donnent au chemin de Pluviers.
    Hist. II, 192 (donner)
  11. Les excommunications et fulminations faites par Marcelin Landriano soi disant nonce du pape.
    Hist. III, 257 (fulmination)
  12. Voians ceste maladie continuer entre ces gens pour l'insolence [l'excès inhabituel] du froid.
    Hist. I, 275 (insolence)
  13. Il ne perdit heure ni jour à faire lever à la haste le ravelin de la porte Droize avec faissines et fumier.
    Hist. I, 230 (fascine)
  14. Ilz jettent sur les testes des auditeurs une eau lustralle meslée de sang, laict et fumier.
    Hist. I, 43 (lustral, ale)
  15. Il y en a qui disent que tous les princes le haïssent, et mesmes qu'il a à se craindre du ciel.
    Faen. III, 20 (craindre)
  16. Ils prirent un navire de guerre nommé l'Yrondelle, qui piratoit à l'entour du Havre.
    Hist. II, 113 (pirater)
  17. Leur chef assassiné ; et (qui arrachoit plus l'esperance que tout) un grand nauffrage des courages et volontez.
    Hist. II, 484 (naufrage)
  18. Ville forte d'assiette et d'artifice.
    ib. II, 385 (artifice)
  19. Un cabinet de livres couverts bien proprement.
    Vie, V (couvrir)
  20. Il mesle la premiere trouppe qui estoit sur le bord de l'eau, et, sans la desmordre, va mesler à l'entrée d'un chemin quelques espées dorées [seigneurs, muscadins] qui firent ferme.
    Hist. II, 381 (épée)