Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ, auteur cité dans le Littré

D'AUBIGNÉ (1552-1630)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme D'AUBIGNÉ a été choisie.

Fils de calviniste, élevé à Genève, il a combattu à partir de 1568 dans l'armée hugenote. Blessé en 1577 à la bataille de Casteljaloux, il commença à dicter « Les tragiques » pendant sa convalescence ; le livre ne paraîtra qu'en 1616. Adversaire de l'Édit de Nantes, qu'il considérait comme une humiliation pour les protestants (leur religion n'y était que tolérée et non autorisée), il prit les armes contre Louis XIII et mourut à Genève où il s'était retiré.

3081 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire universelle depuis 1550 jusqu'en 1601 1620 1676 citations
La confession catholique du Sieur de Sancy 1660 118 citations
Les aventures du baron de Fænestre 1617 252 citations
Les tragiques 1616 155 citations
Sa vie à ses enfants, ou Mémoires de la vie de Théodore Agrippa d'Aubigné, écrits par lui-même 1629 186 citations

Quelques citations de Théodore Agrippa D'AUBIGNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3081 citations dans le Littré.

  1. En prodiguant dessus mille fleurs épanchées, Pour cacher notre meurtre à l'abri des jonchées.
    Tragiques, II (jonchée)
  2. Abayez comme chiens, hurlez en vos tourmens, L'abysme ne repond que d'autres hurlemens.
    Tragiques, jugement. (tourment)
  3. Un canon de baterie leger, et de ceux qu'on appelle sautereaux.
    Hist. III, 21 (sautereau [2])
  4. Vous estes de la religion [protestant] ? - Oui, monsieur, et ne suis pas si bon religieux que je devrois.
    Faen. I, 10 (religieux, euse)
  5. Une voix s'étant fait entendre, et mise à crier sans dessein et sans aucun raport à leur troupe, ils se mirent tous à fuir.
    Vie, XXIII (rapport)
  6. Toutes autres estoient les solicitations d'Italie, d'où sortoient despesches sans cesse pour r'embraser les guerres civiles.
    Hist. II, 317 (rembraser)
  7. Le Roy de Navarre persistant à vouloir que D'Aubigné lui servist de confident dans ses amours.
    Vie, XLII (confident, ente)
  8. Le duc de Montmorency alloit en ceci pesamment en besongne, et cherchoit tous remedes sans faire section [scission].
    Hist. II, 115 (section)
  9. Je travaillai lors en vain, et demeura une bonne intention frustrée.
    Hist. II, 243 (frustrer)
  10. Quand l'eau n'estoit plus trouble, on pescha à l'endormie, à quoy ne fut pas espargnée la coque du Levant.
    Conf. LIX. (endormir)
  11. Un marquis de la nouvelle impression.
    Faen. IV, 9 (impression)
  12. Pour empescher de faire le saut à ceux qui balançoient encores.
    Hist. II, 62 (balancer)
  13. La quatriesme troupe trouva une fausse barricade sur le fossé de la principale.
    ib. III, 13 (barricade)
  14. Vous pourrez donner ordre à la refformation de l'ordre ecclesiastique, restablissement de votre justice, reduction de vos officiers et reglement de vos affaires et finances, suivant la requisition qui vous en a esté faite par lesdits estats.
    Hist. II, 256 (réquisition)
  15. À l'abordage, le feu s'estant mis dans une caque de poudre, lui et tout l'équipage faillirent à perir ; cela pourtant servit à faire que l'amiralle le desabordast.
    Hist. II, 209 (désaborder)
  16. Il alla parmi eux contrefaire l'huguenot.
  17. La sentinelle n'ouit point de bruit, pour ce que les rouetes [petites roues] de la premiere piece [de l'échelle] estoient feutrées.
    Hist. III, 155 (rouettes)
  18. On faisoit une ceinture de pippes enduites de poix, et on faisoit ceindre en basse mer le navire [à relever] par le cable qui les enfiloit.
    Hist. III, 19 (ceinture)
  19. Et si nous avons affaire à gens qui n'ayent pas le courage de fouiller l'equipage, nous faisons sauter [nous volons] ce que nous pouvons.
    Faen. III, 1 (sauter)
  20. Il y trouva entr'autres Fervaques fort attaché à l'oreille du roi, et le roi attentif à son discours, tellement qu'on avoit esté plus d'une heure et demie à lui gratter les pieds sans qu'il pensast à se coucher.
    Hist. II, 187 (gratter)