Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

464 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 464 citations dans le Littré.

  1. Vous m'aurez mise en droit de disposer de moi.
    Ariane, IV, 4 (droit [3])
  2. C'est un lancier bien rude à qui s'ose y jouer.
    D. Bertr. de Cigaral, IV, 2 (lancier)
  3. …L'union d'Hécate avec Mercure, Combinant leurs aspects ou les rétrogradant Sur l'horizon fatal d'un bizarre ascendant, Pourrait parallaxer sur un cerveau si tendre,
    le Feint astrologue, II, 3 (parallaxe)
  4. … Surtout suivez ma tablature, Gardez toujours la bourse, et donnez à mesure.
    Baron d'Albikrac, I, 5 (tablature)
  5. Laisse faire le temps et ne jure de rien.
    l'Amour à la mode, I, 5 (jurer)
  6. C'est vous payer sur l'heure en la même monnaie.
    l'Amour à la mode, I, 1 (monnaie)
  7. Le monde de Madrid est plus futé qu'ici.
    D. Bertrand de Cigaral, IV, 2 (futé, ée)
  8. Il rendait quelque soin à Mégiste, à Cyane.
    Ariane, I, 1 (soin)
  9. C'est trop, belle bergère ; épargnez ma pudeur, Ou vous allez bientôt vermillonner ma joue.
    Berger extrav. III, 4 (vermillonner [1])
  10. Il n'est ordre qui tienne ; Je prie, et ce doit être assez…
    l'Inconnu, v, divert. sc. 1 (tenir)
  11. Un esprit bas, rampant, qui ne sent que la fange.
    D. Cés. d'Av. III, 4 (rampant, ante)
  12. Mais je trouve à mon tour la place déjà prise.
    Engag. du has. V, sc. dern. (pris, ise)
  13. Le parjure Thésée a mérité ma haine.
    Ariane, JV, 2 (parjure [2])
  14. Les témoins sont ouïs, son procès est tout fait.
    Comte d'Ess. II, 2 (ouïr)
  15. Par ce que je vous dis, ne croyez pas, madame, Que je veuille applaudir à sa nouvelle flamme.
    Ariane, III, 3 (par [1])
  16. Nérine, entres-tu bien, lorsque le ciel m'accable, Dans tout ce qu'a mon sort d'affreux, d'épouvantable ?
    Ariane, v, 5 (entrer)
  17. J'ai de bons yeux, madame ; Vous cherchez un prétexte à rejeter ma flamme.
    l'Inconnu, II, 5 (œil)
  18. Si l'effet suit la cause, il est à présumer Qu'avant qu'il soit un mois, il faudra t'enfermer.
    Geôlier de soi-même, I, 5 (enfermer)
  19. Par là, je reconnais le visible danger Que court cette inconnue à vous trop obliger, Et que, se découvrant à votre âme indiscrète, De ses faveurs partout vous serez le trompette.
    les Engag. du hasard, II, 3 (trompette [2])
  20. Quoi! madame, un rival… - La comtesse : D'un ton plus bas, de grâce.
    l'Inconnu, II, 5 (ton [2])