Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

464 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 464 citations dans le Littré.

  1. Fatigues, peines, maux, j'aimais tout pour leur cause.
    Ariane, III, 4 (fatigue)
  2. Où logerez-vous toutes les personnes qui vous arrivent ? Quand le roi lui-même vous logeant dans son palais et vous approchant de sa personne sacrée…
    Disc. de réc. à l'Acad. franç. (loger)
  3. Quand je suis déguisé, je le donne au plus fin, Si, me voulant connaître, il n'y perd son latin.
    l'Inconnu, I, 1 (fin, fine [2])
  4. C'est donc qu'elle n'a pas en main la repartie.
    D. Bertr. de Cigarral, II, 4 (main)
  5. Lucrèce : Et que vous a-t-il dit ? - Arbate : Sottise sur sottise.
    Comt. d'Orgueil, III, 1 (sur [1])
  6. Avecque don Bertrand il faut marcher bien droit.
    D. Bertr. de Cigarral, I, 2 (marcher [1])
  7. Ce n'était qu'un maraud, mais il a fait fortune ; Puisqu'il a du douzain, il est démaraudé.
    la Comtesse d'orgueil, I, 3 (douzain)
  8. Je voulais de l'argent pour acheter des pipes ; Et, loin de m'en fournir comme j'aurais pensé, Peut-être ce jour-là vous auriez tout mâssé.
    Galant doublé, V, 3 (mâsser)
  9. Je ne pouvais penser qu'ayant reçu sa foi Quelques vœux égarés pussent rien contre moi.
    Ariane, V, 5 (égaré, ée)
  10. Car enfin il en est qui, pendant tout un mois, Comme des loups-garous ne dorment qu'une fois ; Leur curieuse humeur toujours les inquiète.
    le Feint astrologue, I, 2 (loup-garou)
  11. Voyant que pour l'hymen elle n'allait pas droit Il vous l'a chapitrée…
    D. César, IV, 3 (chapitrer)
  12. Ces foudroyants regards, ces accablants reproches.
    Ari. IV, 5 (accablant, ante)
  13. Et que, tant que le jeu me laissera de quoi, Si tu prends à crédit, j'irai payer pour toi.
    Galant doublé, V, 3 (quoi)
  14. La décoration en est bien entendue.
    l'Inconnu, v, 4 (entendu, ue)
  15. Parlez, sotte ; enfilez la harangue.
    Geôlier de soi-même, IV, 4 (enfiler)
  16. Une ostrogote faite en dépit de nature.
    Baron d'Albikrac, I, 3 (ostrogot, ote)
  17. Le marquis est adroit ; comme il l'a relancé !
    Comt. d'Orgueil, II, 10 (relancer)
  18. … Je ne veux pas le prendre Sur le ton fier et sérieux.
    Circé, I, 2 (prendre)
  19. Il faut, pour vivre amis, mettre tout sous le pied.
    D. Cés. d'Avalos, IV, 3 (pied)
  20. Eh ! je sais trop où lui tient l'enclouure.
    Comtesse d'orgueil, II, 1 (enclouure)