Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

464 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 464 citations dans le Littré.

  1. Qu'importe que partout mes plaintes soient ouïes ?
    Ariane, V, 5 (ouï, ïe)
  2. Le parjure Thésée a mérité ma haine.
    Ariane, JV, 2 (parjure [2])
  3. De l'air dont je soutiens certains tendres souris, Je brouillerais le timbre aux plus sages marquis.
    Comt. d'Org. IV, 2 (timbre [1])
  4. Mais l'amour, n'est-ce pas une ardeur inquiète ? Car j'y suis grec, depuis que j'en tiens pour Lisette.
    Amour à la mode, IV, 1 (grec, ecque)
  5. Sur les cent mille écus dont on m'a cru leurrer, Dites, combien la nièce a-t-elle à retirer ?
    Comtesse d'Orgueil, V, 7 (leurrer)
  6. Et pour être en état de remplir votre espoir.
    Ariane, IV, 2 (remplir)
  7. Ah ! que de la vertu les charmes sont puissants !
    Essex, III, 4 (ah !)
  8. Menacés de la gêne, ils ont tout découvert.
    Pers. et Dém. v, 2 (gêne)
  9. Pour tous ces petits maux de rhume, toux, migraine, Il compose à ravir l'onguent miton mitaine.
    D. Bertr. de Cigarral, I, 2 (miton [3])
  10. Lorsque, prise pour dupe, elle a martel en tête.
    Galant doublé, III, 1 (martel)
  11. Vous n'avez rien senti des coups que j'ai reçus, Et c'est moi seulement qu'il faut qu'on désaffronte.
    les Engagements du hasard, II, 5 (désaffronter [1])
  12. Un certain don Félix, qui d'abord franc et net M'est venu régaler d'un plantureux soufflet.
    Engag. du hasard, II, 5 (plantureux, euse)
  13. Elle n'est pas encore où son espoir la met.
    Ariane, V, 5 (mettre)
  14. De mes yeux interdits la confuse langueur Trahirait, malgré moi le secret de mon cœur.
    Ariane, II, 3 (langueur)
  15. C'est de tous les ennuis l'ennui le plus sensible.
    Ariane, III, 2 (ennui)
  16. Il n'est pas sans mérite, et doit être écouté : Par lui-même, ou du moins par l'ancienneté ; De tous mes protestants c'est le premier…
    l'Inconnu, III, 1 (protestant [2])
  17. Vous muguetez sa fille, elle a de quoi vous plaire.
    Comtesse d'Orgueil, I, 3 (mugueter)
  18. Pour ma taille, on ne peut la trouver engoncée.
    D. Bertr. de Cigarral, IV, 1 (engoncé, ée)
  19. C'est pour vous avertir de ce qu'il vous faut craindre Qu'à ce triste entretien j'ai voulu me contraindre.
    Essex, I, 2 (avertir)
  20. Non, non, plutôt sur moi tombe cent fois la foudre, Qu'on m'oblige à changer ce que j'osai résoudre !
    Maxim. IV, 2 (plutôt)