Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

464 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 464 citations dans le Littré.

  1. Quand je suis déguisé, je le donne au plus fin, Si, me voulant connaître, il n'y perd son latin.
    l'Inconnu, I, 1 (fin, fine [2])
  2. Et si dans le quartier il est quelque amourette, Du soir jusqu'au matin ils demeurent au guet, Pour tenir bon papier de tout ce qui s'y fait.
    Feint astrologue, I, 2 (papier)
  3. Il faut de grand matin demain trousser ses quilles.
    D. Bertr. de Cig. II, 4 (quille [2])
  4. Beau-père, ainsi je crois que je suis gentilhomme ; Hem ?
    Comt. d'Orgueil, II, 1 (hem [1])
  5. Madame, on a du comte examiné le seing ; Les écrits sont de lui, nous connaissons sa main.
    C. d'Essex, II, 3 (seing)
  6. Leurs coiffures toujours sont pour moi des supplies ; Jamais elles [les femmes] n'ont fait, j'en suis au désespoir.
    l'Inconnu, v, 4 (faire [1])
  7. Et ne balançons plus, puisqu'il faut éclater, à prévenir le coup qu'il cherche à vous porter.
    Essex, I, 3 (balancer)
  8. Pour vouloir fuir le mal, quelquefois on l'empire.
    Comt. d'orgueil, I, 2 (empirer)
  9. L'ingrat Maximin doit seul être accusé Du forfait qu'à Licine il avait supposé.
    Maxim. v, 1 (supposer)
  10. Voyez le bel oison qui remontre à sa tante.
    Baron d'Albikrac, IV, 3 (remontrer)
  11. Tout beau, berger, cela vous plaît à dire.
    Berger extrav. II, 5 (plaire)
  12. Un tendre souvenir frappait soudain mon âme.
    Ariane, I, 4 (frapper)
  13. Gagnons au pied, si vous m'en voulez croire.
    L'am. à la m. III, 8 (gagner)
  14. Il est plus difficile à ferrer qu'une mule.
    D. Bertr. de Cigarral, I, 2 (mule [2])
  15. Ce grand ministre [Richelieu]… se répondit moins de l'éternelle durée de son nom pour avoir exécuté avec des succès presque incroyables les ordres reçus de Louis le Juste, que pour avoir établi la célèbre compagnie dont vous soutenez l'honneur avec tant d'éclat.
    Disc. de récep. à l'Acad. (répondre)
  16. Leur gentilhommerie étant toute en paroles.
    Baron d'Albikrac, II, 9 (gentilhommerie)
  17. Anselme : Et partout sa vertu lui donne tant de lustre, Que sur ce qu'on en dit… - Le marquis : Monsieur on est un sot.
    Comtesse d'Orgueil, II, 1 (on)
  18. …Monsieur, comme il détale ! Et vite, Béatrix ! nous sommes affrontés.
    D. Cés. V, 7 (affronté, ée)
  19. Et que, tant que le jeu me laissera de quoi, Si tu prends à crédit, j'irai payer pour toi.
    Galant doublé, V, 3 (quoi)
  20. Mais plus dans un haut rang la faveur vous a mis, Plus la crainte de choir vous doit rendre soumis.
    Essex, I, 2 (choir)