Thomas CORNEILLE, auteur cité dans le Littré

Th. CORNEILLE (1625-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme Th. CORNEILLE a été choisie.

frère du Grand Corneille

464 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariane 1672 87 citations
Dom Bertran de Cigarral 1650 44 citations
Le comte d'Essex 1678 22 citations
Le galant doublé 1669 25 citations

Quelques citations de Thomas CORNEILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 464 citations dans le Littré.

  1. Eh, pour se marier, Est-il fille aujourd'hui qui se fasse prier ?
    Comt. d'Orgueil, I, 7 (prier)
  2. Vous m'aurez mise en droit de disposer de moi.
    Ariane, IV, 4 (droit [3])
  3. Voici bien des marchands, la foire sera bonne.
    l'Amour à la mode, V, 8 (foire [1])
  4. Mais tant s'estomaquer n'est pas fort nécessaire.
    D. Bertr. de Cigarral, IV, 1 (estomaquer (s'))
  5. Il n'a point son pareil d'ici jusqu'à Rouen.
    D. Bertr. de Cigarr. I, 2 (pareil, eille)
  6. Je prétends être noble et non pas, Dieu merci, De ceux qui seulement le sont così così.
    Don Bertrand Cigaral, IV, 1 (couci-couci)
  7. L'amour, comme tu sais, est un enfant gourmand ; Et, pour rassasier sa faim trop convoiteuse, Je trouve des soupirs une viande creuse.
    l'Amour à la mode, IV, 7 (convoiteux, euse)
  8. Tout vilain cas, dit-on, fut toujours reniable.
    D. Bertr. de Cig. V, 4 (reniable)
  9. L'épargne est nécessaire à qui veut s'agrandir.
    D. Bertr. de Cigarral, I, 4 (épargne)
  10. J'ai vécu glorieux et je mourrai de même.
    Comte d'Essex, IV, 3 (même)
  11. …j'en crois plus encor que vous n'en sauriez dire, Et n'en fais point ici la sucrée avec vous.
    l'Amour à la mode, II, 5 (sucré, ée)
  12. Si j'étais que de vous et que j'eusse une nièce, Je saurais m'en défaire aussitôt…
    Bar. d'Albikrac, IV, 7 (être [1])
  13. Tout semble en ce rencontre avoir juré ma perte.
    Engag. du hasard, IV, 4 (rencontre)
  14. Elle aura beau s'en plaindre ; Le concierge a le mot, vous n'avez rien à craindre.
    Galant doublé, IV, 9 (mot)
  15. Marchez donc ; la, quel pas de tortue !
    Comt. d'Orgueil, III, 9 (tortue)
  16. Saturne regardant Vénus d'un trine aspect.
    Feint astrol. II, 3 (trin)
  17. Eh ! je sais trop où lui tient l'enclouure.
    Comtesse d'orgueil, II, 1 (enclouure)
  18. Cet enfant m'avait mis tout sens dessus dessous.
  19. Je veux qu'elle raisonne ; et, quand il me plaira, Malgré vous et vos dents, elle raisonnera.
    Comt. d'Org. V, 6 (malgré)
  20. Vous avez… Encor quinze grands jours à demeurer ici.
    l'Inconnu, IV, 4 (grand, ande)