François, duc de LA ROCHEFOUCAULD, auteur cité dans le Littré

LA ROCHEFOUCAULD (1613-1680)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA ROCHEFOUCAULD a été choisie.

335 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Maximes et Réflexions morales 1664, 1678 194 citations
Mémoires 1662 54 citations
Portrait 1659 16 citations

Quelques citations de François, duc de LA ROCHEFOUCAULD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 335 citations dans le Littré.

  1. L'orgueil se dédommage toujours et ne perd rien, lors même qu'il renonce à la vanité.
    Max. 33 (orgueil)
  2. Rien n'est plus désagréable qu'un homme qui se cite lui-même à tout propos.
    Réf. div. 173, 6 (citer)
  3. La coquetterie est le fond et l'humeur des femmes ; mais toutes ne la mettent pas en pratique, parce que la coquetterie de quelques-unes est retenue par la crainte ou par la raison.
    ib. 241 (coquetterie)
  4. Ils [les séditieux] le cherchaient [le chancelier] pour immoler, se disaient-ils, cette âme vénale, ce protecteur des maltôtes.
    Mém. 31 (maltôte)
  5. Parce qu'il lui fallait faire [à M. le Prince] ce jour-là trente-cinq lieues sur les mêmes chevaux, la nécessité de repaître le fit retarder de quelques heures.
    Mém. 235 (repaître)
  6. Pourquoi faut-il que nous ayons assez de mémoire pour retenir jusqu'aux moindres particularités de ce qui nous est arrivé, et que nous n'en ayons pas assez pour nous souvenir combien de fois nous les avons contées à une même personne ?
    Max. 313 (mémoire [1])
  7. Il semble que nos actions aient des étoiles heureuses ou malheureuses, à qui elles doivent une grande partie de la louange et du blâme qu'on leur donne.
    Réflex. 58 (étoile)
  8. Il [mon nez] n'est ni camus, ni aquilin, ni gros.
    Portrait. (camus, camuse)
  9. Je suis peu sensible à la pitié, et je voudrais ne l'y être point du tout ; cependant il n'est rien que je ne fisse pour le soulagement d'une personne affligée.
    Portrait. (pitié)
  10. Je serais fort empêché de dire de quelle sorte j'ai le nez fait ; car il n'est ni camus, ni aquilin, ni gros, ni pointu, au moins à ce que je crois.
    Portrait. (nez)
  11. Après que le temps, qui consume tout, a fait cesser celle [douleur] qu'elles avaient en effet, elles ne laissent pas d'opiniâtrer leurs pleurs, leurs plaintes et leurs soupirs.
    Réflex. mor. n° 233 (opiniâtrer)
  12. Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés.
    Max. 322 (méprisable)
  13. Les conférences se pensèrent rompre sur la nomination que fit la reine du cardinal pour député,
    Mém. dans RICHELET (nomination)
  14. La raillerie est un air de gaieté qui remplit l'imagination, et qui lui fait voir en ridicule les objets qui se présentent ; l'humeur y mêle plus ou moins de douceur ou d'âpreté.
    Réfl. div. p. 117 dans POUGENS (raillerie)
  15. On garde longtemps son premier amant, quand on n'en prend pas un second.
    Réfl. mor. n° 396 (garder)
  16. Il y a des gens qui plaisent, quelque défaut qu'ils aient au corps et à l'esprit.
    Max. dans RICHELET (corps)
  17. On peut trouver des femmes qui n'ont jamais eu de galanterie ; mais il est rare d'en trouver qui n'en aient eu qu'une.
    Réflex. 73 (galanterie)
  18. Mademoiselle, faisant un effort sur l'esprit de Monsieur son frère, le tira de la léthargie où le tenait le cardinal de Retz.
    Mém. 264 (léthargie)
  19. Il y a de bons mariages ; mais il n'y en a point de délicieux.
    Réfl. 113 (délicieux, euse)
  20. La nature, qui a sagement pourvu à la vie de l'homme par la disposition admirable des organes du corps, lui a sans doute donné l'orgueil pour lui épargner la douleur de connaître ses imperfections et ses misères.
    ib. Prem. pens. n° 12 (orgueil)