François, duc de LA ROCHEFOUCAULD, auteur cité dans le Littré

LA ROCHEFOUCAULD (1613-1680)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA ROCHEFOUCAULD a été choisie.

335 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Maximes et Réflexions morales 1664, 1678 194 citations
Mémoires 1662 54 citations
Portrait 1659 16 citations

Quelques citations de François, duc de LA ROCHEFOUCAULD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 335 citations dans le Littré.

  1. Il se trouva que ce n'étaient [les cavaliers] que des coquetiers qui marchaient toute la nuit pour arriver à Paris.
    Mém. 167 (coquetier)
  2. Notre amour-propre souffre plus impatiemment la condamnation de nos goûts que de nos opinions.
    ib. 13 (amour)
  3. L'intérêt parle toutes sortes de langues, et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé.
    39<sup>e</sup> pensée, n° 2 (même)
  4. Les grands noms abaissent au lieu d'élever ceux qui ne les savent pas soutenir.
    Max. 94 (nom)
  5. Le plus grand miracle de l'amour, c'est de guérir de la coquetterie.
    ib. 249 (coquetterie)
  6. Les grands noms abaissent au lieu d'élever ceux qui ne les savent pas soutenir.
    Max. 94 (lieu [1])
  7. Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
    Maxime 26 (fixement)
  8. L'amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs.
    Réflex. 2 (amour)
  9. Je ne suis pas incapable de me venger, si l'on m'avait offensé et qu'il y allât de mon honneur à me ressentir de l'injure.
    Portrait. (ressentir)
  10. Tout le monde n'est composé que de mines, et c'est inutilement que nous travaillons à y trouver rien de réel.
    Pensées, 95 (mine [1])
  11. La prison de M. le Prince avait ajouté un nouveau lustre à sa gloire.
    Mém. 148 (lustre [1])
  12. La curiosité n'est pas, comme l'on croit, un simple amour de la nouveauté ; il y en a une d'intérêt qui fait que nous voulons savoir les choses pour nous en prévaloir ; il y en a une autre d'orgueil qui nous donne envie d'être au-dessus de ceux qui ignorent les choses et de n'être pas au-dessous de ceux qui les savent.
    Prem. pens. 57 (curiosité)
  13. Il y a dans la jalousie plus d'amour-propre que d'amour.
    Max. 324 (que [2])
  14. Les défauts de l'âme sont comme les blessures du corps ; quelque soin qu'on prenne de les guérir, la cicatrice paraît toujours, et elles sont à tout moment en danger de se rouvrir.
    Réfl. mor. n° 194 (rouvrir)
  15. Il y a de bons mariages ; mais il n'y en a point de délicieux.
    Réfl. 113 (délicieux, euse)
  16. On ne méprise pas tous ceux qui ont des vices ; mais on méprise tous ceux qui n'ont aucune vertu.
    Max. 186 (vertu)
  17. Le comte d'Harcourt, fortifié par les troupes qui avaient joint son armée, se résolut de marcher à M. le Prince.
    Mém. 202 (à)
  18. Après que le temps, qui consume tout, a fait cesser celle [douleur] qu'elles avaient en effet, elles ne laissent pas d'opiniâtrer leurs pleurs, leurs plaintes et leurs soupirs.
    Réflex. mor. n° 233 (opiniâtrer)
  19. Ceux qui ont eu de grandes passions, se trouvent toute leur vie heureux et malheureux d'en être guéris.
    Max. 485 (passion)
  20. On m'a dit autrefois que j'avais un peu trop de menton : je viens de me regarder dans le miroir, pour savoir ce qui en est ; et je ne sais pas trop bien qu'en juger.
    Portr. (menton)