François, duc de LA ROCHEFOUCAULD, auteur cité dans le Littré

LA ROCHEFOUCAULD (1613-1680)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LA ROCHEFOUCAULD a été choisie.

335 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Maximes et Réflexions morales 1664, 1678 194 citations
Mémoires 1662 54 citations
Portrait 1659 16 citations

Quelques citations de François, duc de LA ROCHEFOUCAULD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 335 citations dans le Littré.

  1. Le président Viole devait dresser les articles de son mariage [du prince de Conti].
    Mém. 156 (dresser)
  2. Les plus sages le sont dans les choses indifférentes ; mais ils ne le sont presque jamais dans leurs plus sérieuses affaires.
    Prem. pens. n° 37 (sage)
  3. Rien n'est si contagieux que l'exemple, et nous ne faisons jamais de grands biens ni de grands maux qui n'en produisent de semblables.
    Max. 230 (exemple)
  4. Nos vertus ne sont le plus souvent que des vices déguisés.
    ib. au mot vertu. (vertu)
  5. On ne méprise pas tous ceux qui ont des vices ; mais on méprise tous ceux qui n'ont aucune vertu.
    Max. 186 (vertu)
  6. La magnanimité est assez bien définie par son nom ; néanmoins on pourrait dire que c'est le bon sens de l'orgueil, et la voie la plus noble pour recevoir des louanges.
    Max. 285 (magnanimité)
  7. Il y a une manière de railler délicate et flatteuse qui touche seulement les défauts que les personnes dont on parle veulent bien avouer, qui sait déguiser les louanges qu'on leur donne sous des apparences de blâme, et qui découvre ce qu'elles ont d'aimable, en feignant de le vouloir cacher.
    Réfl. div. p. 118, dans POUGENS (railler)
  8. Sa Majesté, dans les premiers jours de sa régence, épuisa l'épargne des plus clairs deniers.
    Mém. 23 (clair, claire)
  9. Il est aussi honnête d'être glorieux avec soi-même qu'il est ridicule de l'être avec les autres.
    Max. dans le Dict. de POITEVIN. (glorieux, euse)
  10. Pour rendre la société commode, il faut que chacun conserve sa liberté ; il ne faut point se voir, ou se voir sans sujétion, et pour se divertir ensemble ; il faut pouvoir se séparer, sans que cette séparation apporte du changement.
    Réfl. div. p. 124 (société)
  11. Ses souplesses [de l'amour-propre] ne se peuvent représenter ; ses transformations passent celles des métamorphoses, et ses raffinements ceux de la chimie.
    Pensées, I (métamorphose)
  12. Le moindre défaut des femmes qui se sont abandonnées à faire l'amour, c'est de faire l'amour.
    Réfl. 131 (abandonner)
  13. La grâce de la nouveauté et de la longue habitude, quelque opposées qu'elles soient, nous empêchent également de sentir les défauts de nos amis.
    Réfl. mor. n° 426 (nouveauté)
  14. Mme de Longueville savait que le coadjuteur l'avait brouillée irréconciliablement avec son mari.
  15. La magnanimité méprise tout, pour avoir tout.
    ib. 248 (magnanimité)
  16. C'est une grande folie de vouloir être sage tout seul.
    Réfl. mor. n° 231 (seul, eule)
  17. Il faut demeurer d'accord, à l'honneur de la vertu, que les plus grands malheurs des hommes sont ceux où ils tombent par leurs crimes.
    Réfl. mor. n° 183 (tomber)
  18. Nous sommes si préoccupés en notre faveur, que ce que nous prenons souvent pour des vertus n'est, en effet, qu'un nombre de vices qui leur ressemblent…
    Prem. pens. n° 56 (préoccupé, ée)
  19. Notre humeur met le prix à tout ce qui nous vient de la fortune.
    Réflex. 47 (prix)
  20. Chacun dit du bien de son cœur, et personne n'en ose dire de son esprit.
    ib. 98 (cœur)