Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. Va, va, le caractère enfin perce toujours.
    Chât. en Espagne, II, 5 (percer)
  2. Victor : Et de longtemps, je pense, il ne se mariera. - Justine : Vous verrez que lui-même il finira par là.
    Chât. en Esp. II, 1 (finir)
  3. Mais après cinquante ans on est bien aise enfin De vivre un peu tranquille ; il faut faire une fin.
    Optimiste, v, 2 (fin [1])
  4. Il faut laisser ici des gens honnêtes, doux, Par nous-même choisis, qui dépendent de nous, Qui soient à nous, de nous qui lui parlent sans cesse.
    Vieux célib. II, 6 (nous)
  5. Mais quoi ! les voyageurs font bientôt connaissance.
    Chât. en Espagne, II, 10 (voyageur, euse)
  6. Sans cesse autour de moi l'on passe, l'on repasse ; C'est un mot, un coup d'œil, et cela me délasse.
    Vieux célib. II, 2 (repasser)
  7. Il n'importe, mon cher ; avec Mme Évrard J'ai des ménagements à garder…
    Vieux célib. IV, 12 (ménagement)
  8. Fort bien ! C'est votre dernier mot ? et moi voici le mien.
    Vieux célib. IV, 5 (mot)
  9. …Allez, son gros bon sens Saura déconcerter tous ces mauvais plaisants.
    Malice pour malice, I, 13 (déconcerter)
  10. La jeunesse à l'amour est livrée, Et l'âge mûr au soin d'établir sa maison ; Croyez-moi, le bonheur est de toute saison.
    Optimiste, III, 9 (saison)
  11. Depuis un mois pourtant ce visage est chez moi ; Je n'en gardais jamais aussi longtemps, ma foi.
    Inconst. I, 7 (visage)
  12. Mme de Roselle : Vous êtes postillon ? - Le postillon : Madame, à vous servir ; Et chacun vous dira que je mène à ravir.
    Optimiste, IV, 16 (mener)
  13. Comment, vous avez cru que j'irais me dédire à cause du revers qui vous est survenu.
    Optimiste, IV, 8 (dédire)
  14. Oui, sur ce ton Puisque vous le prenez, je la garde.
    Vieux célib. IV, 5 (prendre)
  15. La santé peut paraître à la longue un peu fade ; Il faut, pour la sentir, avoir été malade.
    Optimiste, I, 7 (santé)
  16. J'ai poussé jusqu'au bout de la grande avenue.
    Optimiste, I,2 (pousser)
  17. De bonne foi du moins il fait son examen.
    Chât. en Esp. II, 3 (examen)
  18. Et le temps aujourd'hui Est sombre tout cela me donne un peu d'ennui.
    Vieux célib. II, 2 (sombre)
  19. Nous n'avions pas le sou, mais nous étions contents ; Nous étions malheureux, c'était là le bon temps.
    Mes souvenirs (temps)
  20. Nous aurions fait la plus agréable tournée Dans nos prés, dans mes bois.
    Chât. en Espagne, IV, 8 (tournée)