Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. J'entends une retraite isolée et profonde, Et non celle où toujours le voisinage abonde.
    Chât. en Esp. III, 2 (retraite [1])
  2. Eh ! calmez vos frayeurs ; je vous réponds de tout.
    Vieill. et jeunes gens, III, 8 (répondre)
  3. Il est tout naturel, lorsque l'on est jolie, Jeune, de souhaiter de se voir établie.
    Optimiste, IV, 5 (établi, ie [1])
  4. Quant à moi, je ne suis malheureux qu'à demi ; Car, si je perds un gendre, il me reste un ami.
    Optim. IV, 8 (demi, ie)
  5. … Je ne me sens pas, En ce moment, d'humeur à recevoir du monde.
    Chât. en Esp. II, 6 (monde [1])
  6. À son âge on est franc, facile à pénétrer.
    Optimiste, II, 2 (pénétrer)
  7. Oui, sur ce ton Puisque vous le prenez, je la garde.
    Vieux célib. IV, 5 (prendre)
  8. Mais vous pressez les gens d'une manière étrange, Il le faut avouer.
    Vieux célib. II, 6 (gens [1])
  9. Mme Evrard : Cette petite est le portrait de son père. - M. Dubriage : Oui vraiment ! et Julien, il ressemble à sa mère ! - Mme Evrard : à s'y tromper.
    Vieux célib. III, 4 (tromper)
  10. Peut-être croyez-vous que je fais mes affaires ; La vérité pourtant est que j'y mets du mien.
    Vieux célib. II, 3 (mettre)
  11. Mais cette affaire-ci s'est menée un peu vite.
    Chât. en Espagne, IV, 5 (mener)
  12. … ainsi travailler sans relâche ! Mais quelle tâche ! - Il est une plus rude tâche, Et c'est de ne rien faire.
    Mœurs du jour, I, 2 (tâche [1])
  13. Vous promettez monts d'or, et n'avez pas un sou.
    Chât. en Esp. I, 8 (mont)
  14. Enfin te tairas-tu ? - Dame ! on défend ses droits.
    Malice pour malice, I, 8 (dame [2])
  15. Non, il n'est homme à plaindre ici que le méchant.
    Optimiste, V, 11 (plaindre)
  16. C'est le chemin, je crois, pour aller en Provence. - Eh mais, quand il faudrait se détourner un peu, Cent milles de chemin ne sont pour moi qu'un jeu.
    Chât. en Esp. II, 4 (détourner)
  17. Hé bien ! mon cher monsieur, êtes-vous délassé ?
    Chât. en Esp. II, 4 (délassé, ée)
  18. Élise s'est gâté l'esprit par sa lecture ; Elle en est aux romans pour toute nourriture.
    Malice pour malice, I, 8 (nourriture)
  19. Il faut aimer les gens, non pour soi, mais pour eux.
    Optimiste, v, 2 (pour [1])
  20. Dans mon carnier ils [un lièvre et un perdreau] sont encore ensemble, Et je prétends qu'un jour la broche les rassemble.
    M. de Crac, scène 8 (carnier)