Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. En ce petit garçon On voit le dindonnier, le page et l'échanson.
    Baron de Crac, sc. 4 (dindonnier, ière)
  2. Il ne tenait qu'à vous Dans votre état, avec une grosse fortune, De trouver une femme, et dix mille pour une,
    Vieux célib. II, 2 (gros, osse)
  3. Un aimable désordre embellira la fête.
    Chât. en Esp. IV, 3 (désordre)
  4. … ainsi travailler sans relâche ! Mais quelle tâche ! - Il est une plus rude tâche, Et c'est de ne rien faire.
    Mœurs du jour, I, 2 (tâche [1])
  5. Fort bien ! C'est votre dernier mot ? et moi voici le mien.
    Vieux célib. IV, 5 (mot)
  6. Je traitai ses revers d'inconduite ; on me crut.
    Vieux célib. I, 6 (inconduite)
  7. À renchérir sur lui, voyons, que je m'amuse.
    M. de Crac, SC. 1 (renchérir)
  8. La maison sauterait plutôt que j'en sortisse.
    Vieux célib. II, 6 (sauter)
  9. … Telle femme est charmante, entre nous, Dont on serait fâché de devenir l'époux.
    Vieux célib. I, 8 (femme)
  10. Ce jeu, je crois, s'appelle… Attendez donc… eh ! oui, mystification.
    Malice pour malice, I, 13 (mystification)
  11. Jamais au premier ; tenez-vous à l'office.
    Vieux célib. III, 9 (premier, ière)
  12. Vous persiflez, je vois, jeunes gens que vous êtes ; C'est le ton d'à présent, c'est le talent du jour.
    Le vieill. et les jeunes gens, I, 6 (persifler)
  13. Mais cette affaire-ci s'est menée un peu vite.
    Chât. en Espagne, IV, 5 (mener)
  14. Je n'ai que cent louis comptés dans cette bourse ; Je voudrais, s'il se peut, les lui faire passer.
    Vieux célib. IV, 2 (passer)
  15. Quand je songe, je suis le plus heureux des hommes, Et, dès que nous croyons être heureux, nous le sommes.
    Chât. en Espagne, III, 7 (heureux, euse)
  16. Je ne sais, mais d'abord il est bien prosaïque.
    les Artistes, II, 8 (prosaïque)
  17. C'est le chemin, je crois, pour aller en Provence. - Eh mais, quand il faudrait se détourner un peu, Cent milles de chemin ne sont pour moi qu'un jeu.
    Chât. en Esp. II, 4 (détourner)
  18. Un mot : que dites-vous de notre nouvel hôte ? - Eh ! mais… - Il a vraiment la mine fière et haute.
    Malice pour malice, II, 16 (haut, aute)
  19. Les fléaux avec nous ne font ni paix ni trêve.
    Optimiste, III, 9 (trêve)
  20. Cette plaisanterie est fort peu de saison, Et sur l'heure, monsieur, j'en demande raison.
    Malice pour malice, III, 5 (raison)