Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. Oh ! que j'ai de chagrin De voir ces deux fripons maîtriser mon parrain !
    Vieux célib. II, 4 (maîtriser)
  2. Il me vient un projet d'une grande importance, Et qui me rit.
    Inconst. III, 12 (rire)
  3. Et leur rendre, à mon tour, malice pour malice.
    Malice pour malice, I, 13 (malice)
  4. Vous êtes fraîche, et moi je ne suis pas très vieux.
    Vieux célib. II, 6 (frais, fraîche [1])
  5. En un soir, ce n'est pas être heureux à demi, Je trouve un doux asile et je fais un ami.
    Chât. en Esp. II, 11 (faire [1])
  6. Je n'ai que cent louis comptés dans cette bourse ; Je voudrais, s'il se peut, les lui faire passer.
    Vieux célib. IV, 2 (passer)
  7. Mme Evrard : Cette petite est le portrait de son père. - M. Dubriage : Oui vraiment ! et Julien, il ressemble à sa mère ! - Mme Evrard : à s'y tromper.
    Vieux célib. III, 4 (tromper)
  8. D'abord réunissant les deux sommes en une, C'est un total.
    Vieux célib. II, 7 (total, ale)
  9. Nous aurions fait la plus agréable tournée Dans nos prés, dans mes bois.
    Chât. en Espagne, IV, 8 (tournée)
  10. Mme de Roselle : Vous êtes postillon ? - Le postillon : Madame, à vous servir ; Et chacun vous dira que je mène à ravir.
    Optimiste, IV, 16 (mener)
  11. Aucun fermier ne paye : ils ont tous à la bouche Le mot grêle…
    Vieux célib. II, 2 (grêle [2])
  12. Cette plaisanterie est fort peu de saison, Et sur l'heure, monsieur, j'en demande raison.
    Malice pour malice, III, 5 (raison)
  13. … Telle femme est charmante, entre nous, Dont on serait fâché de devenir l'époux.
    Vieux célib. I, 8 (femme)
  14. Raison de plus, monsieur, je reste en mon pays.
    Optimiste, V, 2 (raison)
  15. Vous promettez monts d'or, et n'avez pas un sou.
    Chât. en Esp. I, 8 (mont)
  16. C'est donc un voyageur ? - C'est un vrai Juif errant.
    Chât. en Esp. II, 1 (juif, ive)
  17. Dans ce que je suis, moi, je mets toute mon âme ; J'étais tout à la guerre, et suis tout à ma femme.
    Mœurs du jour, v, 3 (tout, toute)
  18. Quant à moi, je ne suis malheureux qu'à demi ; Car, si je perds un gendre, il me reste un ami.
    Optim. IV, 8 (demi, ie)
  19. Rire aux dépens d'autrui, quel talent, quel plaisir !
    Malice pour mal. I, 1 (dépens)
  20. Saint-Firmin : Vous étiez déjà de la famille, trop aimable orpheline. - Mme Dolban : Allons, point de fadeur.
    Malice pour malice, I, 2 (fadeur)