Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE, auteur cité dans le Littré

COLLIN D'HARLEVILLE (1755-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme COLLIN D'HARLEVILLE a été choisie.

185 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Châteaux en Espagne 1789 36 citations
Le vieux célibataire 1792 56 citations
L’Optimiste, ou l’homme toujours content 1788 36 citations
Malice pour malice 1791 22 citations
Monsieur de Crac dans son petit castel, ou Les Gascons 1792 12 citations

Quelques citations de Jean-François COLLIN D'HARLEVILLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 185 citations dans le Littré.

  1. Il n'en reste au réveil qu'une légère trace [d'un songe], Et j'aurais maintenant peine à le ressaisir.
    Optimiste, I, 3 (ressaisir)
  2. La demande est un peu familière.
    M. de Crac, sc. 10 (familier, ière)
  3. Avec monsieur je viens d'avoir une querelle. - Quoi ! vous ! à quel propos, madame ?
    Vieux célib. IV, 7 (propos)
  4. D'abord réunissant les deux sommes en une, C'est un total.
    Vieux célib. II, 7 (total, ale)
  5. Eh ! calmez vos frayeurs ; je vous réponds de tout.
    Vieill. et jeunes gens, III, 8 (répondre)
  6. Il s'emporte d'abord ; Il me tient des propos… et devant George encor !
    Vieux célib. II, 5 (propos)
  7. Il faut laisser ici des gens honnêtes, doux, Par nous-même choisis, qui dépendent de nous, Qui soient à nous, de nous qui lui parlent sans cesse.
    Vieux célib. II, 6 (nous)
  8. Il est tout naturel, lorsque l'on est jolie, Jeune, de souhaiter de se voir établie.
    Optimiste, IV, 5 (établi, ie [1])
  9. Mais qui peut du tonnerre expliquer les effets ? Impossible est un mot que je ne dis jamais.
    Malice pour malice, I, 8 (impossible)
  10. Mme Verteuil : Vous m'étonnez toujours ; mais d'où venez-vous donc ? - Formont : D'où je viens, madame ? - Mme Verteuil : Oui. - Formont : De mon pays, j'espère.
    Mœurs du jour, II, 11 (venir)
  11. Au milieu de la nuit ! quel tapage vous faites !
    Malice pour malice, III, 9 (tapage)
  12. Il me vient un projet d'une grande importance, Et qui me rit.
    Inconst. III, 12 (rire)
  13. …Allez, son gros bon sens Saura déconcerter tous ces mauvais plaisants.
    Malice pour malice, I, 13 (déconcerter)
  14. Mais quoi ! les voyageurs font bientôt connaissance.
    Chât. en Espagne, II, 10 (voyageur, euse)
  15. Je ne vois que nous deux qui soyons raisonnables.
    dans GIRAULT-DUVIVIER (qui)
  16. Vous êtes fraîche, et moi je ne suis pas très vieux.
    Vieux célib. II, 6 (frais, fraîche [1])
  17. Ensuite à l'emploi de portier J'ai, comme de raison, joint un petit métier ; Une loge ne peut occuper seule un homme.
    Vieux célib. II, 2 (loge)
  18. Bien obligé ; Mais moi, je veux sortir, voilà la différence.
    Opimiste, V, 2 (obligé, ée)
  19. Et la coquetterie ira toujours son train, je gage ?
    Malice pour malice, I, 2 (train)
  20. Jamais au premier ; tenez-vous à l'office.
    Vieux célib. III, 9 (premier, ière)