Jean-Baptiste ROUSSEAU, auteur cité dans le Littré

ROUSSEAU J.-B. (1671-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROUSSEAU J.-B. a été choisie.

445 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Odes et poésies diverses 1712-1723 268 citations

Quelques citations de Jean-Baptiste ROUSSEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 445 citations dans le Littré.

  1. Dans les champs que l'hiver désole, Flore vient rétablir sa cour.
    Cantate, Circe. (flore [1])
  2. Et les vents, échappés de leurs cavernes sombres, Mêlent à leurs clameurs [des mânes] d'horribles sifflements.
    Cantate, Circé (sifflement)
  3. Tu peux faire trembler la terre sous tes pas, Des enfers déchaînés allumer la colère.
    Cantate, Circé. (enfer)
  4. Par nous d'en bas la pièce [les affaires, le gouvernement] est écoutée ; Mais nous payons, utiles spectateurs ; Et, quand la farce est mal représentée, Pour notre argent nous sifflons les acteurs.
    Épigr. I, 14 (représenter)
  5. Mais je vois déjà d'ici Frémir tout le zénonisme, D'entendre traiter ainsi Un des saints du paganisme.
    Odes, II, 2 (zénonisme)
  6. Dans la rapidité d'une course bornée, Sommes-nous assez sûrs de notre destinée Pour la remettre au lendemain ?
    Épod. I (remettre)
  7. Mais qui sait mal, n'apprendra jamais bien.
    Épît. II, 6 (mal, ale)
  8. Oh ! bien, bien ; tout cela sera le mieux du monde ; Mais rien n'ira pourtant que selon mon vouloir.
    Flatt. v, 7 (vouloir [2])
  9. Dans les champs que l'hiver désole, Flore vient rétablir sa cour.
    Cantate, Circé. (désoler)
  10. Et la morsure du serpent Est moins aiguë et moins subtile, Que le venin caché que sa langue répand.
    Odes, IV, 1 (subtil, ile)
  11. Que dirait M. le comte du Luc, si je donnais lieu de croire que ceux qu'il protége ont besoin de se faire quêter !
    Lett. à Breteuil, 20 juill. 1712 (quêter)
  12. Ô Catinat, quelle voix enrhumée De te chanter ose usurper l'emploi ? Mieux te vaudrait perdre ta renommée, Que los cueillir de si chétif aloi.
    Épigr. I, 28 (los)
  13. Malheur aux mortels sanguinaires Qui par de tragiques forfaits Ensanglantent ses doux mystères.
    Cantate de Bacchus. (ensanglanter)
  14. Quelles danses ! quels jeux ! quels concerts d'allégresse ! Les grâces, les plaisirs, les ris et la jeunesse Se rassemblent de toutes parts.
    Cantate, Triomphe de l'Amour. (plaisir)
  15. Lorsque je vois ce moderne Sisyphe Nous aboyer, je trouve qu'il fait bien.
    liv. I, ép. IX (aboyer)
  16. C'est dans ce bon esprit gaulois Que le gentil maître François Appelle pantagruélisme.
    Réponse à Chaulieu. (pantagruélisme)
  17. Subjuguant la paresse engourdie, Lâche tyran qui n'entraîne après lui Que l'ignorance et le stupide ennui.
    Ép. II, 6 (paresse)
  18. Mais dans ce style efflanqué, sans vigueur, J'aime encor mieux l'insipide langueur.
    Ép. II, 2, Brumoy. (efflanqué, ée)
  19. Dans ces antres fameux où Vulcain nuit et jour Forge de Jupiter les foudroyantes armes.
    les Forges de Lemnos. (foudroyant, ante)
  20. Sur un rocher désert, l'effroi de la nature, Circé, pâle, interdite et la mort dans les yeux…
    Cantate, Circé. (rocher [1])