Louis RACINE, auteur cité dans le Littré

RACINE L. (1692-1763)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RACINE L. a été choisie.

fils du tragédien

56 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Louis RACINE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 56 citations dans le Littré.

  1. C'était un crime de mort de paraître en la présence du roi [sans être appelé].
    Rem. Esth. I, 3 (mort [3])
  2. Oui, grand Dieu, c'est en vain que l'humaine faiblesse Sans toi veut se parer du nom de la sagesse.
    la Grâce, I (vouloir [1])
  3. Dans ces rêves flatteurs que j'ai perdu de jours ! Cherchant à tout savoir et m'ignorant toujours.
    la Religion, ch. II (ignorer)
  4. Oui, Dieu veut le salut de tous tant que nous sommes ; Jésus-Christ a versé son sang pour tous les hommes.
    Grâce, IV (tout, toute)
  5. Demeurons dans le poste où le ciel nous a mis.
    Relig. ch. VI (poste [4])
  6. Peuples, rois, vous mourrez et vous villes aussi, Là gît Lacédémone, Athènes fut ici.
    la Relig. I (gésir)
  7. Combien d'avant-coureurs annoncent ta ruine !
    Rel. IV (annoncer)
  8. Triste jouet des vents, victime de leur rage, le pilote effrayé…
    Relig. ch. II (victime)
  9. Exerçant l'un sur l'autre un mutuel empire, Par les mêmes liens l'un et l'autre s'attire.
    Relig. v. (un, une)
  10. Pourquoi ce poëte né si tendre [J. Racine] et qu'on accuse d'avoir francisé les héros de l'antiquité, a-t-il mis un peu de dureté dans ce caractère ? … n'étant pas capable de franciser, comme quelques écrivains, les patriarches et les prophètes.
    Traité de la poésie dram. X, 2 (franciser)
  11. Lorsque les vents, méditant le ravage, Pour forcer leur prison réunissent leur rage.
    dans GIRAULT-DUVIVIER (prison)
  12. Pour consoler l'espoir du laboureur avide.
    Relig. ch. I (consoler)
  13. Triste destin ; il descend au tombeau, Plus faible, plus enfant qu'il ne l'est au berceau.
    Relig. ch. II (descendre)
  14. Je me crois des élus, je m'anime à les suivre.
    Grâce, ch. IV (animer)
  15. Tout était adoré dans le siècle païen ; Par un excès contraire on n'adore plus rien.
    Relig. VI (tout, toute)
  16. Nul de nous de sang-froid, avouons-le sans honte, N'envisage la nuit.
    Épître sur l'homme (nul, nulle)
  17. La riche fiction est le charme des vers ; Nous vivons du mensonge.
    Relig. ch. IV (vivre [1])
  18. Toujours ivre de sang et toujours altéré.
    Rel. I (ivre)
  19. Oui, c'est un Dieu caché que le Dieu qu'il faut croire ; Mais tout caché qu'il est, pour révéler sa gloire, Quels témoins éclatants devant lui rassemblés ! Répondez, cieux et mers ! Et vous, terre, parlez.
    Religion, I (dieu)
  20. Est-ce moi qui t'appelle et qui règle ton cours ?
    Relig. I (ce [2])