Jacques BRUYANT, auteur cité dans le Littré

J. BRUYANT (13??-13??)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. BRUYANT a été choisie.

notaire royal au Châtelet à Paris

75 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La voie et adresse de pauvreté et de richesse 1342 72 citations

Quelques citations de Jacques BRUYANT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 75 citations dans le Littré.

  1. Et li povre, par opposite De l'exemplaire que j'ay dicte, Tant soit il sage à grant devise, Nul ne l'aime, honnoure ne prise.
    dans Ménagier, t. II, p. 28 (opposite)
  2. Mielx vault estre en tort cras et aise, Qu'en droit chetif et à malaise.
    dans Ménagier, t. II, p. 217 (tort)
  3. Là [devant Dieu] tendra on aussi grant compte D'un savettier comme d'un conte.
    dans Ménagier, t. II, p. 31 (savetier)
  4. Com fait le sain [graisse] en la paelle, Qui par force de feu sautelle.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (sautiller)
  5. Gourmandie l'une [troupe] conduit ; Avec lui [elle] sont en son conduit Yvresse, oultrage, lecherie.
    dans Ménagier, t. II, p. 13 (gourmandise)
  6. Car tout quanque barat aüne En vingt ans, anientist fortune En une seule heure de jour.
    dans Ménagier, t. II, p. 28 (anéantir)
  7. N'oncques puis je ne m'assenti De faire à nulluy desraison, N'autre chose contre raison.
    dans Ménagier, t. II, p. 33 (déraison)
  8. C'est voir [vrai], tu l'as bien retenu, Ce dit Raison, et à cuer mis ; Puisqu'estre veulx de mes complices, Garde bien que tu acomplisses Mes commandemens…
    dans Ménagier, t. II, p. 33 (complice)
  9. Qui s'enyvre, il se desnourrist, Car tout le foie se pourrist.
    dans Ménagier, t. II, p. 14 (enivrer)
  10. Ains suis si blaffard et si fade, Qu'il semble qu'aie esté malade.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (blafard, arde)
  11. Quant j'oy un pou après pensé, Repensé et contrepensé à ce que raison apris m'ot.
    dans Ménagier, t. II, p. 24 (repenser)
  12. C'est un chemin moult destravé, Plein de boullons [bourbiers], tout encavé.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (bouillon)
  13. Soies courtois et debonnaire, Comme uns homs estrait de bonne aire.
    dans Ménagier, t. II, p. 11 (débonnaire)
  14. Tu languiroies en tel peine, Que tu n'auroies cuer ne vaine Qui voulsist entendre à rien faire.
    dans Ménagier, t. II, p. 14 (languir)
  15. Les yeulx chacieux, pleins d'ordure.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (chassieux, euse)
  16. Semblant doulx et courtois vers tous, Et, en cuer, faulx, rude et estous [arrogant].
    dans Ménagier, t. II, p. 26 (rude)
  17. Or fay le quel que tu vouldras, Et y pense tout à loisir ; Quant à chois es, tu pues choisir.
    dans Ménagier, t. II, p. 27 (choix)
  18. Il ne me chault qu'il en aviengne ; Qui ne pourra ploier, si brise.
    dans Ménagier, t. II, p. 7 (plier)
  19. Par le col me print sans mot dire, De fort estraindre se pena, Là lourdement [laidement] me demena.
    dans Ménagier, t. II, p. 5 (lourdement)
  20. Les puissans [il] doit aplanier Par souples mos et festier.
    dans Ménagier, t. II, p. 26 (souple)