Jacques BRUYANT, auteur cité dans le Littré

J. BRUYANT (13??-13??)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme J. BRUYANT a été choisie.

notaire royal au Châtelet à Paris

75 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La voie et adresse de pauvreté et de richesse 1342 72 citations

Quelques citations de Jacques BRUYANT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 75 citations dans le Littré.

  1. Le beau chemin qui tost adresse Tous ceulx qui y vont, et agence En tout honneur, c'est diligence.
    dans Menagier, t. II, p. 20 (agencer)
  2. Les puissans [il] doit aplanier Par souples mos et festier.
    dans Ménagier, t. II, p. 26 (souple)
  3. Cellui qui la porte gardoit, Qui moult fellement regardoit, Moult lourdement me print à dire : Qu'est-ce, que voulez-vous, beau sire ? Voulezvous entrer sans congié ?
    ib. t. Il, p. 35 (lourdement)
  4. Puisqu'il est, dit-elle, en tel vaine [si désireux de bien faire], Je le vueil aler essaier.
    dans Ménagier, t. II, p. 37 (veine)
  5. Vostre conseil pas [je] ne debat, Ains le vueil du tout acomplir.
    dans Ménagier, t. II, p. 34 (débattre)
  6. À tels ezcusans respondrayje Briefment, sans prolongation.
    dans Ménagier, t. II, p. 15 (prolongation)
  7. Barat [le dol] s'est delez moy assis, Et commenca par mos rassis à parler attrempéement.
    dans Ménagier, t. II, p. 24 (rasseoir)
  8. Pour ce est voir [vrai] ce qu'on dire seult [a coutume] : De ce qu'œil ne voit, cuer ne deult [n'a de chagrin].
    dans Ménagier, t. II, p. 15 (œil)
  9. Sans cogente necessité.
    dans Ménagier, t. II, p. 40 (cogent, ente)
  10. Il tolt [enlève] et emble aux gens le leur, Dont en la fin muert [meurt] à doleur.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (leur [2])
  11. C'est un chemin moult destravé, Plein de boullons [bourbiers], tout encavé.
    dans Ménagier, t. II, P. 18 (encaver)
  12. Les yeulx chacieux, pleins d'ordure.
    dans Ménagier, t. II, p. 6 (chassieux, euse)
  13. N'oncques puis je ne m'assenti De faire à nulluy desraison, N'autre chose contre raison.
    dans Ménagier, t. II, p. 33 (déraison)
  14. Là [devant Dieu] tendra on aussi grant compte D'un savettier comme d'un conte.
    dans Ménagier, t. II, p. 31 (savetier)
  15. Tu as suffisant vestement Et à l'avenant le surplus.
    dans Ménagier, t. II, p. 22 (surplus)
  16. [Les oiseaux] S'en vont çà et là flagolant, Amours louant et relouant En leur latin, Lande dorée. Mais bien [je] croi qu'au derrain creüsse Barat, s'autre conseil n'eüsse ; Car si bel m'avoit flajolé, Que tout sus m'avoit affolé.
    dans Ménagier, t. II, p. 27 (flageoler)
  17. Ainsi besongnai sans sejour, Jusqu'à tant que je vy le jour ; Lors ma chandelle alay soufler.
    dans Ménagier, t. II, p. 38 (souffler)
  18. C'est le chemin de povreté, Une dame qui n'est prisée En ce monde, n'auctorisée.
    dans Ménagier, t. II, p. 18 (autoriser)
  19. Car combien que beau semblant moustre, Le ris ne doit point passer oultre Le neu de la gorge, à nul fuer [à aucun prix].
    dans Ménagier, t. II, p. 26 (nœud)
  20. Lors ala Bonne-voulenté Tantost alumer la chandelle.
    dans Ménagier, II, p. 35 (allumer)